L'heure à Erevan: 11:07:36,   14 Décembre

Artak Zeynalian a exhorté le Vice-procureur de l'Azerbaïdjan à s’occuper d’un examen en bonne et due forme de leurs problèmes intérieurs dans le domaine de la corruption


EREVAN, LE 13 NVOEMBRE, ARMENPRESS : Avant de parler des progrès dans la lutte contre la corruption, il est nécessaire qu’Azerbaïdjan se souvienne qu’il n’existe aucune évaluation juridique au sujet des informations sur les dirigeants et les membres de leurs familles de «Panama Papers» ainsi que les questions de corruption de différents fonctionnaires des organismes de l’Union européenne par l’Azerbaïdjan et du blanchiment considérable de l’argent par les entreprises azerbaidjanaises

Comme il a été transmis à «Armenpress» du Département de l’Information et des Relations publiques, cette déclaration a été faite par Artak Zeynalian, ministre de la Justice d’Arménie par intérim lors de la Conférence consacrée à la lutte contre la corruption qui s’est tenu à Rome en réponse à Kamran Aliyev, membre de la délégation azerbaidjanaise, Vice-procureur général de l'Azerbaidjan, affirmant :«Dans les territoires occupés il existe des abus législatifs, des risques correctionnels et il est impossible d’y mener des actions de lutte contre la corruption».

Le ministre par intérim avait également rappelé le délégué d’Azerbaïdjan que la conférence d’experts sur la lutte contre la corruption n’était pas une plateforme pour faire des déclarations politiques qui ne correspondaient pas à la réalité et comme le souhait d’évoquer la question du Haut-Karabakh avait été émis, il a estimé important d’ évoquer la question de la violation des droits de l’homme, plus particulièrement, de l’atteinte au droit à la vie par les Azerbaïdjanais du Haut-Karabakh basée sur l’origine ethnique.  




Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain



Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page