L'heure à Erevan: 11:07,   19 Mai 2024

Interview du Premier ministre Nikol Pashinyan avec les journaux "Yegemen Kazakhstan"et "Kazakhstanskaya Pravda"

Interview du Premier ministre Nikol Pashinyan avec les journaux "Yegemen Kazakhstan"et 
"Kazakhstanskaya Pravda"

EREVAN, 13 AVRIL, ARMENPRESS: Le Premier ministre Nikol Pashinyan a accordé une interview aux journaux kazakhs "Yegemen Qazaqstan" et "Kazakhstanskaya Pravda". Vous trouverez ci-dessous l'intégralité de l'interview du Premier ministre arménien.

Question - Cette année marque le 25e anniversaire de la signature du Traité d'amitié et de coopération entre le Kazakhstan et l'Arménie. Comment les relations bilatérales entre nos deux pays se sont-elles développées au cours de ce quart de siècle ?

Premier ministre Nikol Pashinyan - En effet, ce document est devenu une étape clé sur la voie de l'élévation du partenariat bilatéral à un niveau fondamentalement nouveau, définissant largement les principes généraux et les principales priorités de nos relations interétatiques. La période qui s'est écoulée depuis lors a clairement montré que le développement du potentiel de coopération bilatérale correspondait pleinement aux intérêts fondamentaux des peuples arménien et kazakh.

Aujourd'hui, nos relations se distinguent véritablement par leur nature stratégique et incluent un dialogue politique fiable, y compris au plus haut niveau. Je voudrais souligner avec satisfaction l'existence d'une volonté politique mutuelle, qui nous permet de faire progresser l'ensemble du spectre des relations bilatérales, en les enrichissant d'un nouveau contenu et d'orientations stratégiques. Nous sommes déterminés à développer des relations bilatérales fondées sur les principes de l'égalité réelle, de l'assistance mutuelle, de la souveraineté, de l'intégrité territoriale et du respect mutuel des intérêts de l'autre, auxquels les peuples arménien et kazakh accordent une valeur égale.

S'appuyant sur des liens solides vieux de plusieurs siècles, nos pays plaident activement et avec persévérance en faveur d'une croissance globale et cohérente du dialogue et de la coopération interétatiques dans presque tous les domaines, du partenariat politique sous forme bilatérale et multilatérale à l'expansion de la coopération commerciale et économique, en passant par l'approfondissement des liens culturels et humanitaires et le développement d'un partenariat au niveau interrégional.

Dans le même temps, il faut noter que, outre les bases sérieuses dont nous disposons déjà, nous avons sans aucun doute une grande marge de manœuvre pour un travail commun plus approfondi.

Question - En 2023, le chiffre d'affaires commercial entre le Kazakhstan et l'Arménie a augmenté de plus de 23 %. Cependant, malgré cette dynamique, le potentiel de coopération entre nos deux pays dans les domaines commercial et économique n'est généralement pas exploité. Quels sont, à votre avis, les domaines les plus prometteurs pour la coopération ?

Premier ministre Nikol Pashinyan - La croissance du commerce bilatéral l'année dernière confirme l'efficacité des mécanismes créés pour faciliter les conditions commerciales. Toutefois, nous pouvons convenir que des mesures supplémentaires sont nécessaires dans la recherche de nouvelles formes d'interaction, visant à amener la coopération à un niveau qualitativement nouveau qui répond au potentiel existant et aux priorités de développement de nos pays.

À cet égard, la commission intergouvernementale pour la coopération économique entre la République d'Arménie et la République du Kazakhstan porte une responsabilité particulière. Sa dixième session ordinaire s'est tenue au début du mois d'avril de cette année. Compte tenu de l'attention particulière qui a été accordée aux questions de diversification des voies de transport et à l'identification de nouvelles chaînes d'exportation-importation et d'accords de transit, on peut s'attendre à des résultats pertinents dans un avenir proche. Outre les secteurs traditionnels, tels que l'industrie alimentaire et joaillière ou les produits pharmaceutiques, nous pouvons également parler de la coopération dans les domaines des technologies innovantes (ouverture de startups communes, ingénierie des outils, numérisation de l'éducation, promotion des investissements sectoriels, etc.)

L'Arménie, comme le Kazakhstan, attache une importance particulière au développement des infrastructures de transport et de logistique. Dans ce contexte, le gouvernement arménien a présenté un projet d'infrastructure à grande envergure "Carrefour de la paix" pour notre région, qui implique la création et la modernisation d'un certain nombre de voies de transport et de communication. L'objectif de ce projet est de créer les conditions les plus favorables au développement des relations commerciales et économiques entre tous les États intéressés, ainsi que d'accroître de manière significative le potentiel logistique de la région du Caucase du Sud, sur la base du respect total de la souveraineté et de la juridiction des pays, ainsi que des principes d'égalité et de réciprocité.

En outre, je pense que l'établissement de contacts directs dans le cadre du commerce interentreprises (B2B) peut contribuer à la réalisation du potentiel commercial et économique de nos pays. À cet égard, le travail accompli dans le cadre du Forum d'affaires arméno-kazakh, qui s'est également tenu à Erevan au début de ce mois, mérite d'être souligné.

Question - Aujourd'hui, plus de 400 sociétés à capitaux arméniens sont enregistrées au Kazakhstan, tandis que dans votre pays, une centaine de sociétés à capitaux kazakhs opèrent dans divers secteurs de l'économie. Qu'est-ce qui rend l'Arménie attrayante pour les hommes d'affaires kazakhs et, à votre avis, quelles sont les perspectives de développement de la coopération dans le domaine de l'investissement pour nos deux pays ?

Premier ministre Nikol Pashinyan - Grâce à la politique de "porte ouverte" du gouvernement arménien, il n'y a pratiquement aucune restriction à l'activité d'investissement dans notre pays. Notre gouvernement apporte un soutien complet aux investisseurs étrangers, y compris à nos partenaires kazakhs. Nous offrons une variété de programmes qui fournissent un soutien gouvernemental et des ressources aux projets d'investissement qui favorisent le développement économique et l'innovation. En outre, des conditions favorables aux affaires ont été créées dans les zones de libre-échange de l'Arménie, un ensemble complet d'avantages fiscaux est fourni et des procédures simplifiées sont en place.

L'Arménie poursuit constamment une politique de commerce extérieur multisectorielle, ce qui, compte tenu du régime commercial préférentiel avec le Kazakhstan dans le cadre de l'UEE, ainsi que de la possibilité de combiner les capacités de transport et de logistique des deux pays afin de diversifier les itinéraires commerciaux et de transport, rend notre pays attrayant pour les hommes d'affaires kazakhs.

À cet égard, j'aimerais souligner une fois de plus l'importance des contacts directs entre les représentants des communautés d'affaires d'Arménie et du Kazakhstan en vue de promouvoir les investissements. Je suis certain que les institutions publiques des deux pays assureront à leur tour une protection adéquate du capital, ainsi qu'un environnement d'investissement sûr et prévisible.

Question - Aujourd'hui, le Kazakhstan est le leader en Asie centrale dans le domaine de la numérisation, de la fintech à l'e-gouvernement, et la poursuite du développement dans cette direction reste l'une des priorités de notre pays. L'Arménie accorde également une grande attention à la modernisation des technologies de l'information et de la communication et au développement de l'économie de la connaissance. Quelle expérience nos pays peuvent-ils échanger dans ce domaine ?

Premier ministre Nikol Pashinyan - L'industrie des technologies de l'information en Arménie a connu une croissance significative ces dernières années grâce à des conditions favorables aux entreprises, à une main-d'œuvre de qualité et au soutien du gouvernement. Le secteur des technologies de l'information dans notre pays affiche une croissance régulière de 20 % par an, ce qui en fait l'une des branches les plus dynamiques du pays. Sur la scène internationale, les entreprises arméniennes jouissent d'une grande réputation dans les domaines du développement de logiciels, de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique, de la sécurité de l'information, ainsi que des startups innovantes de la fintech.

Compte tenu du grand intérêt mutuel entre les représentants de l'industrie de haute technologie des deux pays, je pense que le travail effectué pour déterminer les mécanismes et les formes spécifiques de coopération dans ces domaines peut se transformer en projets conjoints prometteurs dans un avenir prévisible.

Question - Monsieur le Premier ministre, pensez-vous que la combinaison des efforts des États membres de l'UEE pourrait créer un modèle de coopération économique plus stable, facilitant l'aplanissement des divisions géopolitiques ?

Premier ministre Nikol Pashinyan - L'UEE est une Union économique qui n'a pas d'agenda politique et surtout géopolitique. Les partis arménien et kazakh partagent généralement cette approche et développent une coopération dans le cadre de cette union économique avec cette même logique.

Nous continuons à développer la coopération dans le cadre de notre partenariat économique, en cherchant à prévenir toute tentative de politisation de l'UEE. L'UEE et ses principes économiques ne doivent pas être liés à des ambitions politiques. Les libertés fondamentales du commerce et de l'intégration ne peuvent et ne doivent pas être limitées par des considérations politiques, qui conduiraient à l'érosion des principes fondamentaux de l'Union.

Question - Le Kazakhstan et l'Arménie coopèrent non seulement dans le cadre de structures bilatérales, mais aussi multilatérales. Nos pays ont-ils une compréhension mutuelle des questions clés de l'agenda international et régional ?

Premier ministre Nikol Pashinyan - Nos relations sur les plateformes multilatérales se caractérisent également par des contacts réguliers fondés sur la confiance mutuelle, un échange sincère d'idées sur les questions d'actualité à l'ordre du jour mondial et régional, et la volonté de rechercher des solutions communes aux problèmes émergents.

L'Arménie, comme le Kazakhstan, est particulièrement attentive au respect des normes et des principes du droit international, notamment en ce qui concerne la souveraineté des États, la reconnaissance et le respect de l'intégrité territoriale de l'autre partie et l'inviolabilité des frontières nationales.

Nos pays s'efforcent de diversifier leurs économies et leur potentiel de transit.

La combinaison de tous ces éléments rend les positions de l'Arménie et du Kazakhstan sur les questions clés de la scène internationale plus compréhensibles l'une pour l'autre.

Compte tenu également du fait que, dans le cadre des structures multilatérales, Erevan et Astana adoptent souvent des positions sinon identiques, du moins très proches, l'Arménie est prête à développer et à approfondir une coopération constructive avec le Kazakhstan sur diverses plateformes internationales et régionales, sur la base d'un soutien mutuel.

Question - Traditionnellement, les liens humanitaires et les contacts humains contribuent grandement au développement de la compréhension mutuelle et de la coopération entre les États. Un grand nombre d'Arméniens vivent au Kazakhstan et ont la possibilité de développer leur culture et leur langue, de renforcer les liens avec leur patrie historique. Combien de Kazakhs ethniques vivent en Arménie ? Quelles mesures sont prises au niveau interétatique pour que le rapprochement des deux peuples se poursuive sur la base du respect mutuel et de l'amitié ?

Premier ministre Nikol Pashinyan - Les Arméniens, qui sont historiquement une nation avec une grande diaspora, sont bien conscients de l'importance d'avoir la possibilité de s'exprimer librement et de préserver leur identité linguistique, ethnique, culturelle et religieuse. Pour notre gouvernement, la création de conditions visant à établir des liens entre les personnes, à encourager les activités des centres culturels et d'information et des organisations ethniques est une priorité.

Des dizaines de milliers d'Arméniens vivent et travaillent aujourd'hui au Kazakhstan, apportant une contribution significative à l'accomplissement et au développement de notre pays ami. En tant que citoyens dévoués à leur pays, ils font tout pour préserver leur identité nationale, leur langue et leurs traditions. Nous sommes, bien sûr, profondément reconnaissants au peuple et au gouvernement de la République du Kazakhstan d'avoir créé une atmosphère aussi saine d'inclusion et d'égalité.

Malgré le nombre relativement petit d'ethnies kazakhes vivant en Arménie, notre peuple a toujours traité le peuple kazakh avec sympathie et une profonde confiance, accordant une grande valeur à notre amitié séculaire.

 

 

 

 

 

 

 








youtube

AIM banner Website Ad Banner.jpg (235 KB)

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: contact@armenpress.am