L'heure à Erevan: 11:07,   29 Février 2024

Erdoğan et Assad pourraient se rencontrer en Ouzbékistan - Commentaire de Shahan Gantaharian

Erdoğan et Assad pourraient se rencontrer en Ouzbékistan - Commentaire de Shahan 
Gantaharian

EREVAN, 22 AOÛT, ARMENPRESS: Après de nombreuses années de conflit, les relations turco-syriennes, qui ont connu des bouleversements historiques, montrent des signes de normalisation à nouveau. S'entretenant avec ARMENPRESS à ce sujet, le rédacteur en chef du quotidien arménien "Aztag", le politologue Shahan Gantaharian a souligné que toutes les conditions préalables au rapprochement de la Turquie et de la Syrie devraient être envisagées dans le cadre de la coopération stratégique Russie-Turquie.

Les médias turcs, arabes et iraniens écrivent ces jours-ci que le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdoğan, et le président de la République arabe syrienne, Bachar Al-Assad, pourraient se rencontrer pour la première fois depuis 10 ans en Ouzbékistan, lors du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), qui se tiendra les 15 et 16 septembre à Samarkand.

Le rédacteur en chef d'"Aztag" a présenté son point de vue sur cette information, en disant qu'il y a des discussions sur la possibilité d'un rapprochement ou d'un rétablissement des relations entre Ankara et Damas depuis un certain temps, et on remarque que les représentants officiels d'Ankara sont plus actifs à ce sujet que ceux de la Syrie.

"Les initiatives de réconciliation de l'opposition syrienne et du président syrien Bachar Assad sous la médiation de la Turquie sont également à l'ordre du jour. Çavuşoğlu (ministre turc des Affaires étrangères - ndlr) a annoncé que les services de sécurité des deux pays se parlent déjà et tiennent des discussions conjointes sur des questions communes. Il est clair que les questions de sécurité renvoient au premier problème d'Ankara, le facteur kurde", note l'analyste.

Shahan Gantaharian attire l'attention sur la déclaration du président turc selon laquelle son pays est favorable au maintien de l'intégrité territoriale de la Syrie et n'a aucune intention d'évincer Assad.

"Je pense que toutes ces conditions préalables au rapprochement devraient être examinées en marge de la coopération stratégique Moscou-Ankara. Il ne faut pas oublier que Damas coordonne de telles actions, démarches et positions de rupture avec Moscou. Ajoutons que jusqu'à présent Ankara n'a pas réussi à former la géographie de la zone de sécurité qu'elle a proposée dès la première étape de la guerre syrienne. Et la Turquie n'a pas eu l'autorisation non seulement de l'Occident, mais aussi de Moscou", a souligné Shahan Gantaharian.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]