L'heure à Erevan: 11:07:36,   18 Mai

Le Drian: les propos d’Aliev sont «innacceptables sur la forme et sur le fond»

Le Drian: les propos d’Aliev sont «innacceptables sur la forme et sur le fond»

EREVAN, 18 JANVIER, ARMENPRESS. Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, trouve les propos du président azerbaïdjanais à l’égard de la candidate à l’élection présidentielle Valérie Pécresse « inacceptables sur la forme et sur le fond ».  Il dit en avoir informé l’ambassadeur d’Azerbaïdjan en France. Il regrette toutefois que Valérie Pécresse n’ait pas informé le Quai d’Orsay de son voyage à Stépanakert. Il réaffirme le soutien de la France à l’Arménie. C’est ce qu’a déclaré mardi le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à l’Assemblée nationale.

« Les propos tenus par le président Aliev, s’agissant d’une élue de la République, qui plus est une candidate à l’élection présidentielle, sont inacceptables sur le fond et la forme. Je l’ai fait savoir avec fermeté à l’ambassadeur d’Azerbaïdjan en France », a-t-il déclaré.

« Je trouve par ailleurs regrettable que ce déplacement n’ait fait l’objet d’aucune information à l’égard des autorités de la République », a-t-il poursuivi. « Ce n’est pas dans les habitudes, ce n’est pas superflu, d’autres le font […] et Mme Pécresse ne le fait pas. En République, si je peux me permettre l’expression, ce n’est pas convenable. Lorsqu’on va à Stepanakert par le corridor de Latchin il est peut-être préférable de prévenir les instances de la République qui sont au service de tous les élus ».

La Présidente de la région Île-de-France et candidate à l’élection présidentielle Valérie Pécresse s’est rendue fin décembre 2021 en Arménie et a visité le Haut Karabakh, accompagnée de l’ancien commissaire européen et ex-ministre français des Affaires étrangères Michel Barnier. Mme Pécresse a expliqué sa visite par sa préoccupation du sort des chrétiens d’Orient.

Suite à son déplacement, le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères a livré une note à l’ambassadeur français à Bakou en qualifiant d’illégal le voyage de Valérie Pécresse dans la ville de Khankendi (Stepanakert). Bakou a considéré le déplacement de la candidate française dans le Haut Karabakh comme une atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan.

Le président de l’Azerbaïdjan Ilham Aliev a déclaré à la télévision locale le 12 janvier que les autorités azerbaïdjanaises n’auraient pas laissé repartir Valérie Pécresse si elles étaient au courant de sa visite. La candidate a qualifié les propos de M. Aliev de menaces et a demandé au président de la République Emmanuel Macron d’y réagir. Elle a également porté plainte contre le président azerbaïdjanais et chacun qui soutient ses déclarations en France, et notamment sur les réseaux sociaux.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]