L'heure à Erevan: 11:07:36,   21 Juin

Le Premier ministre a souligné l'importance du travail pour prévenir la corruption politique

Le Premier ministre a souligné l'importance du travail pour prévenir la corruption politique

EREVAN, 16 FÉVRIER, ARMENPRESS. Le Premier ministre Nikol Pashinyan a présidé une réunion du Conseil politique anti-corruption au gouvernement. L’agence "Armenpress" en a été informé par bureau de presse du Premier ministre de la République d'Arménie.

Un certain nombre de questions inscrites à l'ordre du jour de la réunion ont été discutées.

Le ministre de la Justice, Rustam Badasyan, a rendu compte de l'état d'avancement des activités à mener en 2020 dans le cadre de la stratégie anti-corruption et du plan d'action pour sa mise en œuvre pour 2019-2020, des résultats du suivi et de l'évaluation. Selon eux, en 2020, près de la moitié des activités prévues ont été pleinement mises en œuvre, 13 activités ont été mises en œuvre dans un volume plus important que prévu, il n'y a pas d'activités en suspens, certaines ont été partiellement mises en œuvre. Cette dernière circonstance, selon le ministre, était due à la situation qui s'est développée du fait de l'épidémie et de la guerre et aux priorités du système d'administration publique fonctionnant dans ces conditions.

Le Premier ministre a souligné qu’il importait de cibler les mesures de lutte contre la corruption et s’est enquis de leur efficacité pratique. Nikol Pashinyan, en particulier, a souligné l’importance d’un travail cohérent pour prévenir les expressions de corruption politique. Dans ce contexte, Haykuhi Harutyunyan, présidente de la Commission pour la prévention de la corruption, a noté que la commission mène des études constantes sur les personnes qui exercent simultanément des fonctions publiques et font des affaires, et que les résultats des contrôles de certains fonctionnaires sont envoyés aux forces de l'ordre. Il y a des affaires pénales ouvertes qui sont au stade de l'enquête préliminaire.

Se référant au rapport actuel sur les activités de la Commission, Haykui Harutyunyan a noté qu'au cours de la période considérée, 47 personnes avaient été contrôlées pour être nommées à des fonctions publiques, y compris des candidats à des postes de procureurs, des candidats à des postes de juge, des candidats à des postes de juge de la Cour constitutionnelle, des candidats  pour les membres du Conseil supérieur de la magistrature, 26 d'entre eux ont reçu des avis positifs, 16 - positifs avec réserves, 4 - négatifs, 1 n'a reçu aucune conclusion. Les travaux se sont poursuivis pour améliorer le système de déclaration des biens, des revenus et des intérêts. Par rapport à 2019, le nombre de déclarants a triplé, près de 640 déclarations ont été analysées, dont 210 sont des déclarations de membres de l'CSM, de membres de la Cour constitutionnelle / juges et de membres de leur famille. Sur la base des résultats de l'analyse, la Commission a ouvert 4 affaires concernant des violations des règles de conduite, des exigences d'incompatibilité et d'autres restrictions et a présenté une conclusion correspondante. Un appel d'offres a été annoncé pour un nouveau système électronique qui servira d'outil numérique dans la lutte contre la corruption. Avec le soutien d'experts internationaux, une méthodologie complète d'évaluation des risques de corruption dans le système de l'administration publique a été élaborée. Les domaines suivants ont été retenus comme les plus risqués pour l'évaluation: nomination à un poste, promotion, évaluation des performances, gestion du budget public et  marchés publics. Le processus commencera bientôt.

Dans le cadre de l'ordre du jour, le ministre de la Justice a présenté les mesures prises pour mettre en place le Comité anti-corruption et les tribunaux anti-corruption. Ces structures seront engagées dans les enquêtes sur les délits de corruption. Rustam Badasyan a noté que ces paquets législatifs ont déjà été adoptés par l'Assemblée nationale en première lecture et qu'une deuxième lecture est prévue. Dans le même temps, les questions du placement de ces organes, de la garantie des conditions de développement, de la dotation en personnel, du maintien de l'intégrité, de la clarification finale de la portée des activités, de l'organisation efficace du travail conjoint avec d'autres organes intéressés et de l'équipement technique sont discutées.

Le paquet législatif sur les tribunaux anticorruption prévoit que 5 juges des tribunaux spécialisés anticorruption examineront les affaires civiles engagées sur la base de la «loi sur la confiscation des biens d'origine illégale». Le Premier ministre a demandé si des travaux étaient menés en parallèle pour confisquer des biens d'origine illégale. Il a été noté qu'à cet égard, 4 affaires sont au stade final, le CSM a entamé le processus de spécialisation des juges qui devraient examiner ces affaires. Dans ce contexte, il a été suggéré qu’accélérer le processus de création de tribunaux anticorruption augmenterait l’efficacité de la réforme de la justice. La question du paiement des traitements des juges a également été soulevée.

Le Premier ministre a noté qu'une rémunération adéquate des juges des tribunaux anti-corruption deviendra une locomotive et contribuera à un travail de qualité. Nikol Pashinyan a également souligné la nécessité d'introduire obligatoirement des mécanismes de contrôle de l'intégrité interne des employés des organes de lutte contre la corruption, considérant qu'il s'agit d'une priorité du système créé par les nouvelles normes.

Le paquet législatif visant à une divulgation complète des véritables bénéficiaires a également été présenté lors de la réunion du Conseil anticorruption. Rustam Badasyan a noté qu'il est prévu d'introduire un mécanisme efficace pour identifier les vrais propriétaires en combinant deux véritables bénéficiaires et institutions de propriétaires. Il sera étendu à toutes les entités juridiques afin d'accroître la divulgation d'informations sur les vrais propriétaires grâce à l'introduction d'un système électronique et à la création d'une base d'informations complète. Les informations  seront publiques. On s'attend à ce que parallèlement à la formation complète des organes du système anticorruption, l'efficacité du processus augmente.

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page