L'heure à Erevan: 11:07:36,   21 Avril

Les déclarations sur la participation de l’Artsakh aux négociations ne sont pas un défi mais une invitation au dialogue’’, Premier ministre Nikol Pachinian


EREVAN, LE 19 MARS, ARMENPRESS: L’agenda de la participation de l’Artsakh dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh dans les négociations proposé par  l’Arménie n’est nouveau ni pour les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE ni pour l'Azerbaïdjan. Comme en informe «Armenpress»,  c’est ce qui a répondu par le Premier ministre Nikol Pachinian à la question d’un journaliste posée au cours de la conférence de presse.  Le journaliste a voulu savoir combien l’Arménie était-elle prête à attendre si l'Azerbaïdjan n’était pas d’accord avec la position de l’Arménie d’inclure l’Artsakh dans les processus des négociations.

«Il n’est pas nécessaire d’attendre. Dans le processus diplomatique il faut simplement continuer à travailler car, franchement dit, tout ce qui se dit publiquement  n’est nouveau ni pour les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE ni pour nos homologues azerbaïdjanais. Tout ce qui a été dit au cours de cette période, cet agenda que  j’ai proposé au cours de certaines contacts est celui qui s’est formé en mai 2018, et nous continuons à nous tenir à cet agenda.. Je souhaite constater une petite nuance: comme je l’ai déclaré à Stepanakert, ce n’est ni une caprice ni une condition préalable de notre part.  C’est une proposition de changement de format, une proposition du rétablissement du format des négociations. Nous poursuivrons les discussions à ce sujet avec nos partenaires et essayerons de construire la discussion autour des arguments, car les négociations impliquent que les parties s’écoutent. L’Arménie  a fait la preuve de l’écoute, a essayé de comprendre et c’est ce à quoi nous nous attendons en retour. Là où nos partenaires estiment que notre position est dure, nous pouvons la fléchir, mais nous avons cette attente vis-à-vis de nous, car dans le cas contraire il n’y aura pas de dialogue.»,a souligné le Premier ministre arménien.

Nikol Pachinian a rappelé que la nécessité du retour de l’Artsakh à la table des négociations a été soulevée par lui au cours des élections du Premier ministre à l’Assemblée nationale et qu’il l’a réitéré le lendemain des élections à Stepanakert au cours de la conférence de presse.

«Toutes ces déclarations ne sont pas un défi mais une invitation au dialogue, un processus de dialogue. Ce dialogue n’est pas nouveau, il a commencé à Douchanbé, s’est poursuivi à Saint-Pétersbourg, à Davos et le dialogue prochain je ne sais pas où ni quand il aura lieu et nous n’imaginons pas qu’il y ait une situation que l’une des parties déclare renoncer au dialogue. Ce ne serait pas une approche logique, nous ne reoncerons pas au dialogue et cours de ce dialogue nous exposerons nos arguments et écouterons attentivement les contre-arguments de nos partenaires. Je crois que c’est dans cette logique que s’inscrit la recherche de la solution ou la continuation constructive et efficace.»,a-t-il conclu.




A ce même sujet

… dernière nouvelle "Karabakh conflict"
Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain



Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page