L'heure à Erevan: 11:07:36,   19 Mars

« Au nom de Toumanian, je me réserve le droit de dire au peuple arménien: Lève-toi et marche» ; À l'occasion du 150e anniversaire de Hovhannès Toumanian, Nikol Pashinyan a visité Dsegh


EREVAN, 19 FÉVRIER, ARMENPRESS:  Le Premier ministre Nikol Pashinyan, accompagné de son épouse Anna Hakobian et de sa fille, s'est rendu aujourd'hui à Dsegh, village natal du grand poète arménien Hovhannès Toumanian, à l'occasion de son 150e anniversaire.

Le Premier ministre Pashinyan a déposé des fleurs sur le buste du grand poète arménien et a visité la maison-musée, a pris connaissance de 300 objets précieux représentant la vie et les activités de l'écrivain.

Dans son discours, Nikol Pashinyan a notamment dit: « Il y a Metsarents, il y a Terian et beaucoup d'autres poètes, mais Toumanian est l'inaccessible Ararat de notre littérature. L'auteur de ces mots était Yéghiché Tcharents. Ce n’est pas souvent qu'un poète parle avec une telle admiration d'un autre poète, mais ce ne sont pas des mots de louange, ce sont des mots de gratitude et de témoignage du fait que nous avons deux Ararat. Beaucoup pensent qu'Ararat se trouve de l'autre côté de l’Araxe, mais comme vous pouvez le constater, comme le souligne Tcharents, nous avons également Ararat de ce côté de l’Araxe. Et cet Ararat est Hovhannès Toumanian, et cet Ararat est à Lori et cet Ararat est à Dsegh.

Je ne veux pas parler de Tumanyan en tant qu'intellectuel en tant que génie en tant qu'homme d'État en l'absence d'un État. Je veux parler de Toumanian, d'un être humain, pas comme ami, comme membre de la famille, comme père, mais comme un être humain car l'image de Toumanian devrait guider tout le monde dans l'Arménie d'aujourd'hui, parce que nous voyons cette image qui est devenue une icône, mais qui était cet homme et comment est-il devenu le nouvel Ararat de notre littérature, comment est-il devenu Ararat? C'était un jeune paysan, un jeune homme dont la famille était presque pauvre.

Nous imaginons Toumanian aujourd’hui comme Ararat comme une hauteur inaccessible, mais c’était un homme qui avait souffert de toutes les souffrances humaines depuis sa naissance, de la pauvreté, de la famine, de l’impossibilité de vivre. La vie tentait de briser la volonté de Toumanian à chaque seconde, de le tuer, de l'humilier dans la vie quotidienne, dans des roubles, dans un sou, dans un morceau de pain.

Et qu'a fait Tumanyan? Comment l'a-t-il réussi? Ce n'est que par une chose qu'il a pu croire en lui-même, uniquement en suivant l'éducation. Il n’a même pas eu la possibilité de faire des études, a abandonné ses études à mi-chemin et est allé travailler. Il n'a eu aucune aide, au contraire, d'autres ont demandé de l'aide, et même dans de nombreux cas, les habitants de Dsegh ont été offensés en disant qu'il ne nous aidait pas, pensant que toutes les opportunités dans le monde sont dans les mains de Toumanian.

Et ce lourd fardeau sur ses épaules, comment pourrait-il ne pas perdre espoir? Parce qu'il croyait en ses forces. Au moment où nous pensons qu'il devrait s'incliner, comme Jésus-Christ a dit à un homme paralytique, lève-toi et marche, Toumanian s’est dit lève-toi et marche et il s'est levé et a marché. Il a marché là où il n'y avait aucun chemin, il habitait là où il n'y avait pas de pain, il avait gagné là où il n'y avait aucune chance parce qu'il avait quelque chose à dire à son peuple et cette chose à dire était la suivante: Lève-toi et marche, ne te décourage pas, ne te fâche pas, ne doute pas de ta force, de ton patrie, de ton passé et de ton avenir, lève-toi et marche.

C’est le message de Toumanian au peuple, à l’Arménie, à l’Etat et en tant que Premier ministre de la République d'Arménie, élu par la volonté du peuple, aujourd'hui, je me réserve le droit de dire au peuple arménien au nom de Toumanian: Lève-toi et marche, tu n’es pas paralysé, tu n’es pas vaincu, tu n'es pas un mendiant, lève-toi et marche, lève-toi et marche.

Toumanian a dit que l'aube de la vie de nous tous viendra. Voici cette aube, l'Arménie d'aujourd'hui est cette aube, vous avez apporté cette aube, vous êtes responsable de l'aube que vous avez apportée, vous êtes responsable du pays que vous avez apporté, de votre victoire, de votre patrie. Et donc, lève-toi et marche. Levez-vous et marchez, levez-vous et gagnez et ne vous découragez pas, ne baissez jamais les bras, car vous êtes les descendants de Toumanian, vous êtes le peuple de Toumanian, vous êtes la patrie de Toumanian et vous êtes la conscience et l'avenir de Toumanian.

Et donc, 
Vive la liberté!
Vive la République d'Arménie!
Vive nous et nos enfants qui vivent et vivront en Arménie libre et heureuse, en Arménie, dont rêvait Toumanian!


En tant que symbole d'aujourd'hui, je veux réciter ce quatrain de Toumanian:

«Mon âme est de retour 
Mon âme s’est emparé de l'Univers tout autour 
C'est moi, le maître de l'Univers
Vous avez remarqué, peut-être»

Vous êtes le maître de l'univers, les gens! Soyez le maître de votre univers! Félicitations pour le 150e anniversaire de Toumanian».


* * *

La maison-musée de Hovhannès Toumanian dans le village de Dsegh ( région de Lori) est la maison paternelle du poète arménien qui est devenue musée en 1939 à l'occasion du 70e anniversaire de l'écrivain. Dans la cour il y a le buste d'écrivain, ainsi qu'une chapelle (1994) où est enterré le cœur du poète.




Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain



Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page