L'heure à Erevan: 11:07:36,   21 Septembre

Nikol Pashinyan : la situation au Syounik doit être prise très au sérieux

Nikol Pashinyan : la situation au Syounik doit être prise très au sérieux

EREVAN, 13 MAI, ARMENPRESS. Au début de la séance du gouvernement, le Premier ministre par intérim Nikol Pashinyan a évoqué la situation dans la au Syounik.

"Comme vous le savez, les forces armées azerbaïdjanaises ont mené une opération de provocation pour franchir la frontière de l’Etat arménien dans la partie du lac Noir. Je tiens à dire que depuis hier, en fait, il n’y a pas de changement significatif dans la situation qui reste la même. Cela signifie qu’il y a des soldats azerbaïdjanais près du lac Noir et qu’il y a aussi un grand nombre de nos soldats. Mais je tiens à dire que la situation n’a pas dégénéré en une escalade militaire, qu’il n’y a pas d’escarmouche, mais des manœuvres pour faire sortir les soldats azéris de la zone. Il s’agit d’une provocation pré-planifiée, car les Azerbaïdjanais ont manifestement forgé des cartes avec lesquelles ils entendent prouver qu’ils se trouvent à l’intérieur des frontières de l’Azerbaïdjan. Mais encore une fois, ces cartes sont évidemment fausses par rapport aux cartes officiellement approuvées à l’époque soviétique. L’existence de cartes falsifiées montre qu’il s’agit d’une provocation organisée. Bien sûr, la question la plus importante est de savoir comment les soldats azerbaïdjanais ont pu se positionner, traverser nos territoires intermédiaires et atteindre le lac Noir. Il s’agit d’une question distincte qui, bien entendu, sera examinée. Il a été discuté ou dit depuis hier que le ministère de la Défense et le service de sécurité nationale ont nié l’information, mais finalement l’information a été confirmée. Je voudrais attirer l’attention de nous tous sur le fait que le ministère de la Défense et le Service de la sécurité nationale ont nié la désinformation circulant sur les hostilités, les blessés, les victimes, avant de fournir une évaluation complète de la situation. Je tiens à dire que nous devons prendre cette situation très au sérieux, car nous sommes confrontés à une crise qui peut avoir plusieurs scénarios de développement ultérieur. Notre tâche est que le territoire souverain de l’Arménie reste inviolable. Et notre tâche est que les forces armées azerbaïdjanaises se replient sur leurs positions de départ, c’est-à-dire les positions à partir desquelles elles ont commencé à avancer, les positions où elles se trouvaient au 10 mai. En ce moment, des initiatives sont en cours sur place. Aujourd’hui, après la session gouvernementale, nous aurons une session du Conseil de sécurité, nous discuterons plus en détail de la situation, des développements qui ont eu lieu depuis hier, et les décisions nécessaires seront prises pour assurer une meilleure gestion de la situation. Mais encore une fois, je tiens à dire que la situation doit être prise très au sérieux, nous devons être prudents, décisifs, fondés sur des principes. Les organes étatiques doivent coordonner leurs actions, nous devons assurer un haut niveau de coopération pour résoudre la situation. Bien sûr, nous souhaitons tous revenir aux positions de départ telles qu’elles sont arrivées, « nous devons résoudre ce problème ».







youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]