L'heure à Erevan: 11:07,   27 Mai 2024

L'Arménie attend de l'Azerbaïdjan qu'il réagisse positivement à ses propositions sur le projet de traité de paix

L'Arménie attend de l'Azerbaïdjan qu'il réagisse positivement  à ses propositions sur le 
projet de traité de paix

EREVAN, 10 AVRIL, ARMENPRESS: La garantie du développement de la souveraineté et du statut d'État de l'Arménie est la normalisation et l'approfondissement des relations avec ses voisins, ce qui pose toutefois des défis internes et externes.

Le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a déclaré cela dans son discours lors de la discussion du rapport sur la mise en œuvre et les résultats du programme 2021-2026 de la République d'Arménie en 2023, rapporte Armenpress.

"L'un de ces défis, bien sûr, est la politique agressive continue de l'Azerbaïdjan, qui s'exprime dans la rhétorique, les provocations frontalières, l'occupation permanente des territoires souverains de l'Arménie, les acquisitions d'armes d'une valeur de dizaines de millions, etc. ", a déclaré M. Pashinyan.

Selon le Premier ministre, les déclarations de l'Azerbaïdjan sur la réforme de l'armée arménienne, la formation de nouvelles structures de défense et l'acquisition de munitions font partie intégrante de cette politique agressive.

"En d'autres termes, quel est le postulat de l'Azerbaïdjan concernant le fait que la République d'Arménie ne devrait pas avoir d'armée pour défendre son propre pays ?

J'ai déjà dit et je voudrais souligner à nouveau qu'avoir une armée prête au combat est le droit souverain de chaque pays, d'autre part, nous croyons également que provoquer une course aux armements dans la région ne peut pas conduire à de bons résultats, mais la réalité est que nous ne voulons pas participer à une course aux armements avec l'Azerbaïdjan. Et si l'Azerbaïdjan ne partage pas cet avis, nous avons une proposition à faire dans ce cas, et nous en avons parlé : créer un mécanisme de contrôle mutuel des armes, procéder à un retrait miroir des troupes de la ligne frontalière, afin de résoudre les problèmes des quatre villages mentionnés par l'Azerbaïdjan et les nôtres, qui sont au nombre de 31. Nous avons proposé de démilitariser les zones frontalières et de transférer la protection de l'ensemble de la frontière aux troupes frontalières, en renvoyant les unités du ministère de la défense à leurs bases permanentes. Cela peut également être réalisé dans le cas du concept de retrait miroir des troupes", a noté M. Pashinyan.

Selon lui, toutes ces propositions de l'Arménie restent sans réponse de la part de l'Azerbaïdjan.

"Nous espérons recevoir une réponse positive à la 8ème édition du traité de paix, qui a été remise à l'Azerbaïdjan le 14 mars", a conclu M. Pashinyan.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: contact@armenpress.am