L'heure à Erevan: 11:07,   24 Mai 2024

Rubinyan: Je ne vois aucune raison pour laquelle la frontière arméno-turque devrait rester fermée

Rubinyan: Je ne vois aucune raison pour laquelle la frontière arméno-turque devrait rester 
fermée

EREVAN, 1er MARS, ARMENPRESS: Au cours de la table ronde organisée dans le cadre du Forum diplomatique d'Antalya, Ruben Rubinyan, vice-président du Parlement arménien et représentant spécial de l'Arménie pour la normalisation des relations avec la Turquie, a déclaré que la résolution des relations entre l'Arménie et la Turquie aurait un impact positif sur la situation dans le Caucase du Sud, ainsi que sur le processus d'amélioration des relations entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan.

Le représentant spécial de la Turquie pour la normalisation des relations avec l'Arménie, Serdar Kilic, a également participé à la discussion.

"Ce n'est un secret pour personne que les relations entre l'Arménie et la Turquie s'inscrivent dans un contexte historique considérable, ce qui ne facilite pas notre travail. Cependant, l'Arménie s'est engagée à travailler pour le présent et l'avenir.

En juillet 2022, Serdar Kilic et moi-même avons annoncé qu'à l'été 2023, nous ouvririons la frontière terrestre entre l'Arménie et la Turquie aux citoyens des pays tiers, puis aux détenteurs de passeports diplomatiques. Malheureusement, cela ne s'est pas encore produit. Toute l'infrastructure nécessaire est prête du côté arménien. Et si Serdar est d'accord, nous pourrons annoncer que nous mettons en œuvre cet accord", a-t-il déclaré.

Rubinyan a ajouté qu'il remarque souvent une certaine sensibilité à ce sujet de la part des deux parties, ce qui donne parfois un caractère émotionnel au processus, tant positivement que négativement.

Ruben Rubinyan a rappelé que lors du tremblement de terre dévastateur de l'année dernière en Turquie, pour la première fois en 30 ans, les frontières des deux pays ont été temporairement rouvertes, de sorte que les camions transportant l'aide humanitaire de l'Arménie ont pu traverser la frontière et atteindre la zone du tremblement de terre ; et cela, selon lui, a été un moment inspirant.

"C'est aussi un fait regrettable, car nous ne devrions pas avoir besoin de tragédies pour ouvrir les frontières ; les frontières ne devraient pas être ouvertes pour des raisons tragiques. Il faut ouvrir les frontières en période de bonheur et de prospérité. Et je ne vois pas pourquoi la frontière arméno-turque devrait rester fermée", a déclaré M. Rubinyan.

Il a exprimé l'espoir que les accords conclus avec la Turquie soient mis en œuvre très rapidement, soulignant qu'il s'agirait d'un premier pas vers la régulation complète des relations entre les deux pays et le déblocage total de la frontière arméno-turque.

"Cela aura un effet très positif sur la situation dans le Caucase du Sud, ainsi que sur le processus de normalisation des relations entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan", a conclu M. Rubinyan.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: contact@armenpress.am