L'heure à Erevan: 11:07:36,   23 Avril

Il est impossible qu’il y ait une solution au règlement du conflit du Karabakh sans qu’elle ne soit admissible pour les peuples d’Arménie et d’Artsakh


EREVAN, LE 27 OCTOBRE, ARMENPRESS : «Vous savez, chacun parle à son nom et ni John Bolton ni qui que ce soit ne peut parler à mon nom. Certes, cela donnera des possibilités, mais j’affirme qu’il  est impossible qu’il y ait une solution au règlement du conflit du Haut Karabakh sans qu’elle ne soit admissible pour les peuples d’Arménie et d’Artsakh.» a dit le Premier ministre par intérim Nikol Pachinian aux journalistes à l’Assemblée nationale en référence à la déclaration du  conseiller à la Sécurité nationale du Président américain John Bolton selon laquelle la victoire de la force politique dirigée par Nikol Pachinian  lors des élections législatives anticipées serait une bonne possibilité d’avancer le règlement du conflit du Haut Karabakh.

Il a également ajouté que des « mini tempêtes » étaient déchainées sur les réseaux sociaux par certaines personnes autour de la question du Haut Karabakh, je réitère qu’aucune solution qui ne serait pas admissible pour les peuples d’Arménie et d’Artsakh ne pourrait pas exister. Pour le règlement global de la question il est compréhensible qu’il faille que la solution soit admissible également pour le peuple d’Azerbaïdjan aussi. «Tout règlement du conflit doit être public. Les gens se basent sur les anciens modèles. D’habitude, les décisions étaient prises dans les coulisses et des tentatives se faisaient de faire quelque chose derrière le dos du peuple. Nous ne procéderons pas de cette manière, je ne saurais pas dire quelle étaient les considérations a ce sujet avant mais je ne crois pas que ce soit au gouvernement ou à moi ou à un quelconque autre Premier ministre de régler le problème du Haut Karabakh. C’est au peuple arménien et, notamment au peuple d’Arménie, d’Arstakh et dans ce cas à la diaspora aussi de résoudre ou de ne pas résoudre le problème du Karabakh car c’est là une question qui concernent tous les Arméniens. Avant la question du Karabakh était monopolisée et de par cette logique  sans demander mon opinion, on me confère le monopole de cette question. Ne créez pas de monopole de cette question car ce n’est pas moi mais le peuple arménien qui doit résoudre ce problème»,- a souligné le Premier ministre par intérim d’Arménie.

En référence aux accords obtenues à Vienne et à Saint-Pétersbourg, Nikol Pachinian a souligné qu’il en parlait lors de toutes les rencontres : «Contrairement aux gouvernements précédents, nous avons réussi à faire des pas réels et obtenir des accords concrets y compris en matière du respect relatif du cessez-le-feu. Maintenant est-ce là une question dont ils  devraient être content ou mécontent ?», a-t-il dit.




Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain



Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page