L'heure à Erevan: 11:07,   2 Mars 2024

L'Azerbaïdjan doit libérer tous les détenus en vertu du droit international: rapport

L'Azerbaïdjan doit libérer tous les détenus en vertu du droit international: rapport

EREVAN, 23 NOVEMBRE, ARMENPRESS: Tous les prisonniers politiques, prisonniers de guerre et otages illégalement détenus en Azerbaïdjan doivent être immédiatement libérés conformément au droit international. Armenpress rapporte que c'est ce qu'affirme le rapport du Centre pour la vérité et la justice intitulé "L'Azerbaïdjan doit libérer tous les prisonniers politiques, les otages et les captifs".

Le rapport note que l'Azerbaïdjan a procédé à un nettoyage ethnique des Arméniens de leur terre ancestrale en attaquant le Haut-Karabakh le 19 septembre. Dans les dix jours qui ont suivi, plus de 100 000 Arméniens ont été déplacés de force du Haut-Karabakh et se sont réfugiés en Arménie.

Pendant les guerres contre le Haut-Karabakh en 2020 et 2023, les autorités azerbaïdjanaises ont capturé environ 200 civils et soldats arméniens.

"Des dizaines de personnes restent illégalement dans les prisons azerbaïdjanaises, certaines en attente de jugement, d'autres condamnées illégalement à de longues peines d'emprisonnement", indique le rapport.

Il est à noter que selon le procureur général d'Azerbaïdjan, 300 anciens dirigeants du Haut-Karabakh sont "recherchés" car soupçonnés de crimes de guerre commis pendant les guerres. Huit de ces dirigeants ont été arrêtés, humiliés devant les caméras et envoyés dans les prisons de Bakou.

Quant aux otages, le rapport note que depuis 2020, un nombre indéterminé de civils arméniens ont été capturés par l'Azerbaïdjan dans et autour du Haut-Karabakh et aux frontières de l'Arménie.

En ce qui concerne les prisonniers de guerre, le rapport indique que 36 prisonniers de guerre arméniens se trouvent toujours dans les prisons azerbaïdjanaises. Cependant, selon la déclaration trilatérale du 9 novembre 2020, tous les prisonniers de guerre auraient dû être libérés.

Le rapport souligne que maintenant que les deux guerres sont terminées, tous les prisonniers de guerre devraient être libérés immédiatement conformément aux Conventions de Genève. La plupart des prisonniers de guerre ont été capturés un mois après le cessez-le-feu officiel en 2020 dans le territoire de Khtsaberd.

"Les prisonniers politiques, les prisonniers de guerre et les otages, dont certains ont été illégalement condamnés à de longues peines de prison en Azerbaïdjan, devraient être libérés immédiatement conformément au droit international et au moins à titre de mesure de confiance que les négociations en cours entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan peuvent fournir. La communauté internationale, notamment les médiateurs américains, russes et européens, doit appeler l'Azerbaïdjan à les libérer immédiatement et sans condition", indique le rapport.

Le rapport présente tous les prisonniers par leur nom, y compris ceux qui ont occupé des postes de direction dans le Haut-Karabakh : Araik Harutyunyan, Bako Sahakyan, David Babayan, Arkady Ghukasyan, Ruben Vardanyan, David Ishkhanyan, David Manukyan, Levon Mnatsakanyan, ainsi que les civils et le personnel militaire capturés.
 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]