Journée internationale de la poésie:’’De bons livres de poésie dans un milieu chaotique’’, estime un critique littéraire


EREVAN, LE 21 MARS, ARMENPRESS: Le 21 mars a été proclamé journée internationale de la poésie par l'UNESCO en 1999.

Comme en informe «Armenpress», dans la décision il est noté que la poésie peut répondre à toutes les  questions spirituelles auxquelles fait face aujourd’hui l’homme moderne.

Edouard Militonïan, président de l’Union des écrivains d’Arménie,  a annoncé qu’une belle initiative était prévue dans le cadre de la journée internationale de la poésie: une soirée de la déclamation des poèmes sur différents thèmes.

«Je crois nous avons d’excellents poètes qui écrivent bien et dont les oeuvres  sont intéressantes», a-t-il dit en félicitant tous.

Selon Arkemnik Nikoghossian, critique littéraire, les tendances littéraires ne peuvent pas être mauvaises si la poésie se renouvelle. Néanmoins, selon lui, dans le monde entier et, en particulier en Arménie, il existe une certaines stagnation et un manque d’information. «Je crois que c’est lié à l’existence de Facebook, car les gens créent sur le réseau et le processus de la maturation du poème se ralentit.»,a fait remarquer M. Nikoghossian.

Il a souligné qu’en Arménie il y avait des poètes qui essayaient de sortir de la stagnation universelle et de créer des oeuvres qui sauvaient la poésie. «J’apprécie beaucoup les tentatives d’ Avag Epremian de créer des valeurs élevées, le recueil  «La lumière du côté gauche» d’Henrik Edoïan, publié récemment, et qui, doit trouver sa place digne dans la littérature. Parmi les recueils, beaucoup de très bons livres ont été publiés aussi l’année dernière: «Et l’amour a dit» d’Husik Ara, «Ma patrie, meurtrier de Don Quichotte ou au commencement furent» de Vahé Arsen, «Le tour du monde» de Nerses Atabekian»,a dit le critique littéraire.  

Il a souligné que nous avons de bons livres de poésie mais un milieu en générale chaotique. «C’est aussi dû au fait que les livres de poésie n’ont pas une grande demande sur le marché littéraire. Les lecteurs préfèrent lire les poèmes sur la Toile et évite d’acheter des livres.», a-t-il conclu.

Anjela Hambardzoumian


Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: contact@armenpress.am