L'heure à Erevan: 11:07,   3 Mars 2024

Onze parlementaires et dirigeants politiques demandent à Macron de «garantir la sécurité» des Arméniens du NK

Onze parlementaires et dirigeants politiques demandent à Macron de «garantir la 
sécurité» des Arméniens du NK

EREVAN, 28 DÉCEMBRE, ARMENPRESS: Au-delà de leurs divergences, onze parlementaires et dirigeants politiques de différents bords, dont Eric Ciotti, Olivier Faure et Fabien Roussel, dans une tribune au « Monde », pressent Emmanuel Macron d’intervenir pour « empêcher l’irréparable » et assurer la sécurité des Arméniens du Haut-Karabakh.

"Depuis le 12 décembre, l’Azerbaïdjan occupe le corridor de Latchine, seule voie d’accès vers l’extérieur de la population arménienne d’Artsakh/Haut-Karabakh [Artsakh est le nom arménien de ce territoire], faisant peser la menace d’une catastrophe humanitaire majeure. Environ 120 000 personnes, dont 30 000 enfants, se voient en effet privées de ressources, dont l’approvisionnement alimentaire et médical. Durant trois jours, l’Azerbaïdjan a aussi coupé le gaz, donc le chauffage, exposant la population à un froid glacial.

Cet événement marque une escalade supplémentaire dans les agressions perpétrées depuis septembre 2020 par l’Azerbaïdjan contre les Arméniens, qu’ils soient citoyens du Haut-Karabakh ou de la République d’Arménie, en violation totale du droit international, des conventions de Genève et des négociations dans le cadre du groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), qui prévoient un règlement pacifique à la question du Haut-Karabakh.

Tout porte à croire que l’Azerbaïdjan ne s’arrêtera pas là et exploitera la moindre occasion pour poursuivre ses manœuvres de déstabilisation et de harcèlement des populations arméniennes du Haut-Karabakh et de la République d’Arménie dans un objectif affirmé d’épuration ethnique.

Crimes de guerre attestés, promotion de la haine ethnique, destruction du patrimoine culturel arménien, attaque de l’Arménie en septembre 2022 et occupation illégale depuis d’une partie de son territoire souverain, exactions répétées contre des populations civiles : les agissements de l’Azerbaïdjan revêtent un caractère inadmissible, qui conduirait la France à intervenir n’importe où et en toutes circonstances. Il s’agit de surcroît d’une menace pesant sur un peuple ami, " l’Arménie, notre vaillante petite alliée ", selon les mots de Georges Clemenceau (1841-1929)….

" Nous demandons au président de la République (...) de tout mettre en œuvre pour garantir la sécurité, et ce d’une façon pérenne, des Arméniens du Haut-Karabakh et de la République d’Arménie », écrivent-ils dans Le Monde, invoquant une "violation du droit international " et les " liens multiséculaires " entre Paris et Erevan.

Les signataires de la tribune demandent également "d’apporter une présence humanitaire en Artsakh et une aide économique d’urgence en Arménie , de "rencontrer les représentants de l’Artsakh" et de "définir" avec l’Union européenne et les Etats-Unis   des "sanctions économiques et politiques contre l’Azerbaïdjan ".
Ils réclament de " saisir la Cour pénale internationale en vue de l’envoi d’une force d’interposition par le conseil de sécurité de l’ONU ".

 

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]