L'heure à Erevan: 11:07:36,   7 Juillet 2022

Le Parlement européen a adopté une résolution condamnant la destruction du patrimoine culturel au Haut-Karabagh

Le Parlement européen a adopté une résolution condamnant la destruction du patrimoine 
culturel au Haut-Karabagh

EREVAN, 10 MARS, ARMENPRESS. Le Parlement européen a adopté une résolution sur la destruction du patrimoine culturel au Haut-Karabakh. ARMENPRESS rapporte que la résolution a été adoptée avec 635 voix pour, 2 contre et 42 absences.

Le député arménien Arman Yeghoyan a écrit sur sa page Facebook que la résolution condamne fermement la politique actuelle de l'Azerbaïdjan consistant à effacer, à nier le patrimoine culturel arménien dans le Haut-Karabakh et autour de celui-ci, en violation du droit international et de la récente décision de la Cour internationale de justice.

La résolution considérant que ce conflit de longue date a eu des conséquences catastrophiques sur le patrimoine culturel du Haut-Karabakh et de la région; qu’au cours des trente dernières années, l’Azerbaïdjan a procédé à la destruction irréversible d’éléments du patrimoine religieux et culturel, notamment dans la République autonome du Nakhitchevan, où 89 églises arméniennes, 20 000 tombes et plus de 5 000 pierres tombales ont été détruites; que cela s’est également produit dans les anciennes zones de conflit rendues à l’Azerbaïdjan par l’Arménie, avec en particulier la destruction et le pillage presque complets d’Agdam et de Fuzuli;

La résolution souligne que l'élimination des traces du patrimoine culturel arménien dans le Haut-Karabakh est effectuée non seulement pour l'endommager ou le détruire, mais aussi pour falsifier l'histoire en le présentant comme le soi-disant Caucasien-Albanais, précisant que le 3 février 2022, le ministre Anar Karimov a annoncé la création d'un groupe de travail chargé d'éliminer les "traces inventées par les Arméniens sur les temples religieux albanais."

La résolution demande à l’Azerbaïdjan de mettre pleinement en œuvre la décision provisoire de la CIJ, notamment «en s’abstenant de bannir la langue arménienne, de détruire le patrimoine culturel arménien ou d’éliminer de toute autre manière l’existence de la présence culturelle historique arménienne, ou d’empêcher les Arméniens d’avoir accès à celle-ci et d’en jouir», et «en restaurant ou en restituant tout bâtiment, site, artefact ou objet religieux ou culturel arménien»; souligne que tout nouveau cas de destruction ou de modification du patrimoine culturel devrait entraîner une réponse immédiate de la communauté internationale;

La résolution admet que constate que l’effacement du patrimoine culturel arménien s’inscrit dans le cadre plus large d’une politique étatique d’arménophobie systématique, de révisionnisme historique et de haine à l’égard des Arméniens promue par les autorités azerbaïdjanaises, notamment à travers une déshumanisation, une glorification de la violence et des revendications territoriales à l’égard de la République d’Arménie, qui menacent la paix et la sécurité dans le Caucase du Sud;

La résolution souligne que le patrimoine culturel revêt une dimension universelle en tant que témoignage de l’histoire inséparable de l’identité des peuples, que la communauté internationale doit protéger et préserver pour les générations futures; insiste sur l’importance du riche patrimoine culturel de la région; invite instamment tous les États à prendre les mesures nécessaires pour garantir la protection des sites du patrimoine culturel immatériel présents sur le territoire qu’ils contrôlent; déplore que les conflits dans la région du Haut-Karabakh aient entraîné la destruction, le pillage et la mise à sac du patrimoine culturel commun, ce qui a exacerbé la méfiance et les animosités;

La résolution souligne la nécessité d’aborder la protection du patrimoine historique et culturel dans le cadre plus large de la résolution des conflits entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan et de la détermination définitive du statut du Haut-Karabakh; dans ce contexte, invite l’Azerbaïdjan à abandonner ses objectifs maximalistes, son approche militariste et ses revendications territoriales à l’égard de l’Arménie et à s’engager de bonne foi dans les négociations menées sous les auspices du groupe de Minsk de l’OSCE sur le statut définitif du Haut-Karabakh;

La résolution invite l’Union européenne, l’Unesco, le Conseil de l’Europe et l’OSCE à encourager et à soutenir conjointement les efforts visant à préserver le patrimoine culturel et religieux.

La résolution appelle l'Azerbaïdjan à se conformer pleinement à l'ordonnance provisoire insiste vivement pour quel’Azerbaïdjan permette à l’Unesco d’avoir accès aux sites patrimoniaux des territoires sous son contrôle afin de pouvoir procéder à leur inventaire, et demande à l’Azerbaïdjan d’assurer la protection de cette mission; prie instamment l’Azerbaïdjan de veiller à ce qu’aucune intervention sur les sites du patrimoine arménien n’ait lieu avant une mission d’évaluation de l’Unesco, et à ce que les experts arméniens et internationaux en matière de patrimoine culturel soient consultés avant les interventions sur les sites du patrimoine culturel arménien et étroitement associés à celles-ci; demande la restauration complète de ces sites et d’autres sites démolis ainsi qu’une participation accrue de la communauté internationale, en particulier de l’Unesco, à la protection des sites du patrimoine mondial situés dans la région.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]