Culture

L'Azerbaïdjan, qui détruit les monuments, demande à l'UNESCO de « sauver » Kond

5 minutes de lecture

L'Azerbaïdjan, qui détruit les monuments, demande à l'UNESCO de « sauver » Kond

EREVAN, 23 MAI, ARMENPRESS. Conformément à son programme agressif et expansionniste anti-arménien, l'Azerbaïdjan continue de diffuser de fausses informations et de la propagande, a déclaré la Fondation scientifique et analytique « Geghard » dans un communiqué. La fondation ajoute que depuis des années, en consacrant des efforts et des ressources considérables, Bakou cherche à dépeindre la ville d'Erevan, vieille de plus de 2800 ans, comme étant «azerbaïdjanaise ».

Une autre cible de l'Azerbaïdjan est l'un des plus anciens quartiers d'Erevan, Kond. Les Azerbaïdjanais désignent le quartier de Kond par le nom modifié de « Tapabashi ». De tels efforts de propagande en Azerbaïdjan ne sont pas sans précédent.

”Le 7 juillet 2022, des “personnalités culturelles et publiques” azerbaïdjanaises ont lancé un appel à Audrey Azoulay, directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), l'exhortant à empêcher la “destruction du patrimoine historique et culturel azerbaïdjanais” à Erevan.

"7 mai 2024, l'Azerbaïdjan, cette fois au nom d'organisations non gouvernementales, a lancé un appel à la directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, demandant la préservation de Kond. Parmi les signataires figuraient des organisations telles que la « Communauté de l'Azerbaïdjan occidental », la « Propagande du patrimoine culturel d'Erevan », l'« Union Zangezur » et d'autres ONG, dont les noms reflètent clairement leur programme et leurs objectifs.

Outre le fait que Kond n'est pas azerbaïdjanais, cette déclaration est ironique compte tenu de la politique actuelle de l'Azerbaïdjan consistant à cibler et à détruire délibérément le patrimoine historique et culturel arménien au Nakhitchévan, dans l'Artsakh et dans d'autres régions, ce qui est documenté.

De plus, dans cette déclaration, l'Azerbaïdjan “se déclare prêt au dialogue et à l'interaction avec l'UNESCO afin d'empêcher la destruction du patrimoine culturel azerbaïdjanais” en Arménie, et demande “l'envoi d'une mission d'enquête à Erevan”. Un tel appel est ironique, étant donné que l'UNESCO est prête à créer une mission technique indépendante en 2020 pour évaluer le statut des valeurs culturelles dans l'Artsakh. Cependant, l'Azerbaïdjan a bloqué l'entrée de la mission en Artsakh, contestant les structures internationales et leurs activités, et soulignant ses tentatives de dissimuler les faits confirmant la destruction du patrimoine arménien en Artsakh.

Ainsi, la campagne d' »azerbaïdjanisation » du district de Kond à Erevan est une manifestation claire de l'agenda politique plus large de l'Azerbaïdjan, qui vise à déformer l'histoire et à affirmer ses ambitions territoriales sur l'Arménie. La communauté internationale n'ayant pas pris les mesures appropriées, la destruction des valeurs historiques et culturelles arméniennes a atteint des proportions alarmantes. Actuellement, au moins 1456 monuments historiques et culturels arméniens sont sous le contrôle de l'Azerbaïdjan dans l'Artsakh occupé", peut-on lire dans la déclaration.

AREMNPRESS

Arménie, Erevan, 0002, Martiros Saryan 22

footer.phone
fbtelegramyoutubexinstagramtiktokdzenspotify

La reproduction de tout matériel en tout ou en partie nécessite une autorisation écrite de l'Agence de presse "Armenpress"

© 2024 ARMENPRESS

Créé par: MATEMAT