Nouvelles politiques

Député suisse: la révision de la politique d'Ankara à l'égard du génocide arménien dépend d'un changement de pouvoir

6 minutes de lecture

Député suisse: la révision de la politique d'Ankara à l'égard du génocide arménien dépend d'un changement de pouvoir

EREVAN, 24 AVRIL, ARMENPRESS: Stefan Müller-Altermatt, membre du Conseil national suisse, dans une interview avec Armenpress, a noté que la politique turque sous la direction actuelle est tout à fait incapable de réaliser quoi que ce soit en ce qui concerne la reconnaissance du génocide arménien.

L'interview est présentée ci-dessous :

- Cette année marque le 109e anniversaire du génocide arménien. Comment évaluez-vous le processus de reconnaissance et de condamnation du génocide arménien par la communauté internationale ?

- Le processus est beaucoup trop lent, pas assez large et beaucoup trop silencieux. C'est une honte pour le monde civilisé de ne pas s'exprimer et de ne pas condamner l'inhumanité du génocide d'une seule voix. Car seule cette voix unie peut conduire à la reconnaissance de la culpabilité - et à la non-répétition d'un tel génocide.

- Bien que de nombreux pays et organisations internationales aient reconnu et condamné le génocide arménien, la Turquie poursuit sa politique de négation 109 ans après. Que pensez-vous que la communauté internationale devrait faire ? Voyez-vous la nécessité d'autres actions que les appels et les exhortations ?

- Je considère que la politique turque, sous la direction actuelle, est tout à fait incapable d'obtenir quoi que ce soit en matière de reconnaissance du génocide. Même les pressions économiques, dans la situation déjà catastrophique de l'économie turque, risquent d'être contre-productives. Erdogan ne ferait que renforcer le nationalisme comme instrument de maintien au pouvoir. Le monde ne doit donc pas informer la politique turque, mais la société turque. Il existe aujourd'hui suffisamment de canaux pour cela. Tout comme les Alliés l'ont fait en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale, nous devons également nous adresser à la population turque. Tous les Allemands savent qu'ils sont une nation de bourreaux. C'est douloureux, mais cela nous a apporté, à nous Européens et surtout aux Allemands eux-mêmes, beaucoup de paix et de prospérité.

- Selon vous, dans quelles circonstances ou sous quelles conditions la Turquie va-t-elle enfin faire face à la vérité historique en reconnaissant le génocide arménien ?

- Il est certain que seul un changement de pouvoir à Ankara peut changer les choses. Et, comme nous l'avons dit, seul un large mouvement en Turquie qui ne veut plus vivre avec une culpabilité niée amènera le gouvernement à prendre les mesures appropriées.

- Un dialogue entre l'Arménie et la Turquie a lieu ces jours-ci. Selon vous, en quoi ce processus peut-il avoir un impact sur la question du génocide arménien ?

- Toute normalisation des relations entre la Turquie et l'Arménie servira également à établir la vérité sur le génocide. Si un jour les frontières sont à nouveau ouvertes entre les deux pays et que les échanges commerciaux sont fructueux, les gens aspireront automatiquement à une paix véritable. Et celle-ci ne peut être obtenue que sur la base de la vérité historique. Je suis relativement certain que cette paix véritable naîtra de la base - si Ankara le permet.

- En ce qui concerne le génocide arménien, la phrase « Plus jamais ça » a souvent été prononcée par des personnalités célèbres, mais l'histoire montre que le monde n'a pas tiré suffisamment de leçons, car les crimes impunis ont tendance à se répéter. Selon vous, que doit faire l'humanité avancée pour que le « plus jamais ça » devienne une réalité concrète ?

- Le « plus jamais ça » se trouve actuellement dans une situation difficile. En effet, les régimes despotiques peuvent actuellement faire ce qu'ils veulent. Qu'il s'agisse d'une invasion de l'Ukraine ou d'un nettoyage ethnique dans l'Artsakh, tout semble possible. Il n'y aura de « plus jamais ça » que lorsque la communauté de valeurs occidentale, qui reconnaît les droits internationaux et les droits de l'homme comme le bien suprême, aura mis fin à ces despotes et que le monde aura appris que ces droits sont universels. Malheureusement, cela exige aussi de la fermeté sous forme de sanctions et l'assurance de moyens de défense illimités pour les nations attaquées par les despotes.

Nikol Pashinyan est présent à l'ouverture du 4e Sommet de la Communauté politique européenne

Nouvelles politiques

Nikol Pashinyan est présent à l'ouverture du 4e Sommet de la Communauté politique européenne

L'Azerbaïdjan a rejeté la proposition de l'Arménie de tenir une réunion entre Pashinyan et Aliyev

Nouvelles politiques

L'Azerbaïdjan a rejeté la proposition de l'Arménie de tenir une réunion entre Pashinyan et Aliyev

Rencontre entre le Premier ministre et le Président de la Finlande

Nouvelles politiques

Rencontre entre le Premier ministre et le Président de la Finlande

Le Premier ministre Pashinyan a rencontré le Premier ministre néerlandais nouvellement élu

Nouvelles politiques

Le Premier ministre Pashinyan a rencontré le Premier ministre néerlandais nouvellement élu

Nikol Pashinyan participe au 4ème Sommet de la Communauté politique européenne au Royaume-Uni

Nouvelles politiques

Nikol Pashinyan participe au 4ème Sommet de la Communauté politique européenne au Royaume-Uni

Uzra Zeya: un représentant  de l'Armée américaine travaillera au ministère de la Défense de l'Arménie

Nouvelles politiques

Uzra Zeya: un représentant de l'Armée américaine travaillera au ministère de la Défense de l'Arménie

Le ministre des Affaires étrangères a félicité Roberta Metsola pour sa réélection à la présidence du Parlement européen

Nouvelles politiques

Le ministre des Affaires étrangères a félicité Roberta Metsola pour sa réélection à la présidence du Parlement européen

Magdalena Grono remplace Toivo Klaar au poste de Représentant spécial de l'UE pour le Caucase du Sud

Nouvelles politiques

Magdalena Grono remplace Toivo Klaar au poste de Représentant spécial de l'UE pour le Caucase du Sud

Les ministres des Affaires étrangères de l'Arménie et du Liban ont discuté des questions de sécurité régionale

Nouvelles politiques

Les ministres des Affaires étrangères de l'Arménie et du Liban ont discuté des questions de sécurité régionale

Vassilis Maragos: l'Arménie a réalisé des progrès significatifs en matière de protection des droits de l'homme

Nouvelles politiques

Vassilis Maragos: l'Arménie a réalisé des progrès significatifs en matière de protection des droits de l'homme

Le Premier ministre Pashinyan en visite de travail au Royaume-Uni

Nouvelles politiques

Le Premier ministre Pashinyan en visite de travail au Royaume-Uni

AREMNPRESS

Arménie, Erevan, 0002, Martiros Saryan 22

footer.phone
fbtelegramyoutubexinstagramtiktokdzenspotify

La reproduction de tout matériel en tout ou en partie nécessite une autorisation écrite de l'Agence de presse "Armenpress"

© 2024 ARMENPRESS

Créé par: MATEMAT