Société

«Découvrir l'Arménie : culture, nature, civilisation, patrimoine» Conférence dans l'UE

5 minutes de lecture

«Découvrir l'Arménie : culture, nature, civilisation, patrimoine» Conférence dans l'UE

EREVAN, 16 MARS, ARMENPRESS: La conférence "Découvrir l'Arménie : Culture, Nature, Civilisation, Patrimoine" s'est tenue au Conseil européen. L'objectif de cette conférence était de présenter l'Arménie aux employés des institutions européennes.

L'un des principaux syndicats européens de fonctionnaires, la Fédération de la fonction publique européenne (FFPE), qui met l'accent sur sa responsabilité sociale au-delà de ses intérêts immédiats, est l'un des organisateurs de la conférence. Après ce qui est arrivé au peuple arménien, en particulier aux Arméniens de l'Artsakh, la Fédération, très sensible aux questions humanitaires, a tenté, par le biais de ce forum, d'exprimer son soutien afin que cette tragédie humaine ne devienne pas une victime de la politique et ne soit pas oubliée.

Comme le rapporte la correspondante d'Armenpress à Bruxelles, l'orateur principal de la conférence était le Belge André Malaise qui, selon lui, ne connaissait rien de l'Arménie avant l'épidémie de covidies. Au cours de la conférence, André Malaise a présenté de manière brève mais complète l'histoire, la langue, la culture et les défis ontologiques auxquels sont confrontés le peuple et le pays arméniens.

Pour beaucoup, cette conférence a été la première information sur l'Arménie et le peuple arménien, comme elle l'a été pour André, qui a été amené en Arménie par son amour de l'histoire, le lien historique possible entre la Belgique et l'Arménie.

La première visite d'André en Arménie a coïncidé avec la deuxième guerre d'Artsakh. L'indifférence généralisée à l'égard des Arméniens de l'Artsakh, l'inaction politique internationale et l'injustice ont contraint André à se rendre en Arménie dix fois au cours des quatre dernières années. Chaque fois avec une nouvelle initiative d'aide et de soutien, mais toujours avec son fils.

Lors de la première visite, le garçon avait 4 ans ; aujourd'hui, il en a 7.

"Au cours de ces trois années, il a beaucoup appris grâce à nos amis d'Artsakh et d'Arménie. Il peut déjà lire quelques mots en arménien", a déclaré Andre avec fierté, ajoutant que le soutien de l'Arménie et des Arméniens est important pour lui car, au cours des trois dernières années, de nombreux Arméniens de l'Artsakh et de l'Arménie sont devenus ses frères et sœurs.

"C'est comme s'ils faisaient partie de ma famille. Je suis toujours heureux de pouvoir faire entendre la voix de mes amis arméniens de l'Artsakh et de l'Arménie en Europe, et je tiens la promesse que je leur ai faite", a conclu André.

André Malaise a fondé l'organisation Via-Via, qui a pour but de fournir une aide humanitaire. Il a mis en place plusieurs programmes pour les Arméniens de l'Artsakh déplacés de force en Arménie et organise cet été un concert avec la participation des enfants des villages frontaliers.

À la fin de la conférence, plusieurs dizaines de participants ont eu l'occasion de déguster quelques-uns des plats et desserts les plus célèbres de la cuisine arménienne, ainsi que du vin et du cognac.

Lilit Gasparyan

AREMNPRESS

Arménie, Erevan, 0002, Martiros Saryan 22

footer.phone
fbtelegramyoutubexinstagramtiktokdzenspotify

La reproduction de tout matériel en tout ou en partie nécessite une autorisation écrite de l'Agence de presse "Armenpress"

© 2024 ARMENPRESS

Créé par: MATEMAT