L'heure à Erevan: 11:07:36,   19 Janvier

La demande de financement budgétaire du ministère de la Défense 2020 a été discutée au gouvernement

La demande de financement budgétaire  du ministère de la Défense 2020 a été discutée au 
gouvernement

EREVAN, 13 DÉCEMBRE, ARMENPRESS: Le gouvernement a discuté aujourd'hui de la demande de financement budgétaire 2020 pour le ministère de la Défense,  sous la présidence du Premier ministre Nikol Pashinyan.


Le Premier ministre a d'abord évoqué la résolution sur le génocide arménien adoptée par le Sénat américain. «Le Sénat américain a reconnu à l'unanimité le génocide arménien, adoptant une résolution reconnaissant et condamnant le génocide. Au nom du peuple arménien, je tiens à remercier tous les membres du Sénat américain, les membres de la Chambre des représentants, car cette dernière a également adopté une résolution reconnaissant le génocide des Arméniens fin octobre. J’adresse mes  remerciements aux Arméniens des États-Unis, à toutes les organisations et individus qui ont contribué à cette décision importante et historique et je félicite le peuple arménien pour cette victoire historique de la vérité, qui ouvre une nouvelle page pour le processus de reconnaissance internationale du génocide des Arméniens.  


La reconnaissance internationale du génocide des Arméniens est importante pour nous non seulement pour l’affirmation de la vérité historique, mais également en tant que composante clé du mouvement global de prévention des génocides. Vous savez que, sur proposition de l'Arménie, les Nations Unies ont déclaré le 9 décembre Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide, d'affirmation de leur dignité et de prévention de ce crime. La reconnaissance du génocide des Arméniens comporte également un volet de sécurité pour nous, et ce processus est important pour garantir la sécurité de notre pays et de son peuple. 


Je veux déclarer que ce n'est pas le génocide de 1915, mais la politique négationniste de la Turquie qui nous oblige à déclarer que cette politique de la Turquie reste une menace pour le peuple arménien et l'Arménie.


 Et vous savez, en fait, depuis très longtemps, la Turquie maintient fermée sa frontière avec l'Arménie   depuis près de 30 ans et cela, ces phénomènes sont la continuation les uns des autres.  


Et je pense que dans l'ensemble, les décisions des États-Unis et d'un certain nombre d'autres pays prouvent également la politique destructrice et agressive de la Turquie dans la région. Voyons ce qui se passe dans notre région:  la politique agressive de la Turquie contre la Syrie, la politique agressive de la Turquie contre l'Irak, la politique agressive de la Turquie contre Chypre, la politique agressive de la Turquie contre la Grèce et la Turquie maintient l'Arménie dans un blocus, et cela démontre en fait le rôle qu'elle joue aujourd'hui dans notre région.


La communauté internationale devrait adopter une position ferme face aux actions de la Turquie et encourager la Turquie à réévaluer et à revoir son rôle dans la région. À l'instar des précédents gouvernements arméniens, notre gouvernement déclare également que nous sommes prêts à établir des relations avec la Turquie sans conditions préalables. Par ailleurs, nous avons déclaré que, pour nous, la reconnaissance du génocide des Arméniens n'était pas une question d'ordre du jour des relations avec la Turquie. La reconnaissance du génocide des Arméniens est tout d'abord nécessaire à la Turquie dans le cadre des actions que j'ai mentionnées selon lesquelles ce pays devrait revoir son rôle dans la région.  


Et j'ai souligné le nom donné à la journée du 9 décembre, «Journée  de commémoration des victimes du crime de génocide, d'affirmation de leur dignité et de prévention de ce crime».  Oui, il peut sembler étrange à première vue que les victimes du génocide aient également besoin de protéger leur dignité, mais les déclarations obscènes et cyniques faites par le Président turc cette année au sujet des victimes du génocide arménien en sont venues à prouver qu'une telle protection est nécessaire. Et lorsque cette résolution a été adoptée par l'ONU, il serait difficile de prévoir à l'époque que de tels événements, des déclarations justifieraient pleinement la justification d'une telle formulation. »


Évoquant l'ordre du jour de la réunion, le Premier ministre a clairement indiqué que la sécurité est, bien sûr, un facteur à plusieurs volets. il y a ici des composantes économiques, politiques, psychologiques et diplomatiques: « Cependant, notre constatation est que le défenseur n ° 1 de la sécurité de l'Arménie et de l'Artsakh est les Forces armées,  l'armée arménienne, et le garant n ° 1 de la sécurité de la République d'Arménie est les forces armées de la République d'Arménie. À cet égard, j'estime important qu'au cours des 1,5 dernières années, l'armée ait subi d'énormes changements malgré un certain nombre de spéculations politiques.  


Pendant cette période,  une quantité sans précédent d'armes a été acquise, et je tiens à souligner que nous en avons besoin non pas pour la guerre mais pour la paix, car malheureusement, la politique agressive menée par un certain nombre de pays de la région   devrait être contrebalancé par une politique de restriction.  


Et nous menons ce genre de politique dans le domaine de la défense, du développement des forces armées, mais l'acquisition d'armes n'est qu'une partie de notre politique dans ce domaine. J'estime qu'il est très important que des mesures sérieuses soient prises pour améliorer les conditions de service des militaires, accroître leurs garanties sociales et les rendre plus efficaces. Et nous continuerons également notre travail dans cette direction.


Bien sûr, dans ce contexte, il y a de nombreuses discussions, publications, critiques. Je les divise en deux parties: Premièrement, vous savez que tout processus de réforme entraîne toujours des inconvénients et même des contre-réactions. C'est une partie naturelle, mais il y a aussi la deuxième partie que nous devons, bien sûr, faire attention à toutes les critiques afin que les réformes et les changements que nous faisons soient 100% conformes à la qualité et aux résultats de leur contenu, à nos intentions, à nos désirs, à nos objectifs ultimes », a-t-il souligné.


Ensuite, les plans et mesures pour les Forces armées de  2020 ont été discutés lors de la réunion. Ils ont notamment abordé les mesures à prendre en matière d'armement, de développement des infrastructures, d'amélioration de la qualité de l'éducation dans l'armée, les activités du Collège militaire de Monte Melkonian, le Musée d'ethnographie arménienne et de lutte pour la libération, le Centre de déminage humanitaire.




youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Haypost

New Xar

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page