L'heure à Erevan: 11:07:36,   29 Janvier

La Chine prend ses premières mesures de représailles contre les Etats-Unis

La Chine prend ses premières mesures de représailles contre les Etats-Unis

EREVAN, 02 DÉCEMBRE, ARMENPRESS: Pékin avait prévenu qu'il prendrait des mesures de représailles. Elles sont tombées ce lundi. La Chine vient d'annoncer la suspension immédiate des escales de récupération de navires de guerre américains à Hong Kong, ainsi que des sanctions contre plusieurs ONG américaines. La raison de son courroux : l'adoption par le Congrès américain d'une loi qui soutient les manifestants pro-démocratie à Hong Kong.


Dès sa promulgation, à contrecoeur, par Donald Trump la semaine dernière, Pékin s'était offusqué de ce qu'il a qualifié d'ingérence dans ses affaires intérieures. Le régime avait promis un retour de bâton contre un texte qui conditionne le statut économique spécial accordé par les Etats-Unis à Hong Kong au respect des droits de l'homme dans la cité, ainsi qu'à une répression mesurée des manifestants .


Le gouvernement chinois a ainsi décidé de « suspendre les demandes de visite de récupération des navires de guerre américains, à compter de [lundi] », a indiqué le ministère des Affaires étrangères. Concrètement, les bâtiments de l'US Navy ne pourront plus effectuer d'escales à Hong Kong, ce qu'ils faisaient régulièrement pour permettre à leur équipage de « récupérer ». D'après la marine américaine, Pékin avait déjà bloqué deux visites de bâtiments en août.


Par ailleurs, plusieurs ONG « qui se sont mal comportées » à Hong Kong vont également être sanctionnées, a assuré le ministère des Affaires étrangères, sans préciser la nature de ces sanctions. Il s'agit du National Endowment for Democracy, du National Democratic Institute for International Affairs, de l'International Republican Institute, d'Human Rights Watch et de Freedom House.


Ces organisations étaient déjà interdites d'actions sur le territoire chinois. « S'il y a des menaces concrètes sur les équipes de ces ONG opérant à Hong Kong, cela constituerait une atteinte sérieuse à la liberté d'expression », estime Patrick Poon, d'Amnesty International à Hong Kong, cité par Bloomberg.


La querelle provoquée par la loi américaine est venue doucher les espoirs d'une issue imminente aux interminables négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a de nouveau pressé Washington de revenir sur ce texte afin « d'effacer ses erreurs […] interférant dans les affaires de politique intérieure de Hong Kong et de la Chine ». Tout en promettant d'autres « actions » si la situation n'évolue pas…


En parallèle plane toujours la menace, côté américain, d'une nouvelle vague de sanctions visant 160 milliards de dollars d'importations chinoises. Son entrée en vigueur est prévue pour le 15 décembre.


Source: Les Echos




youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Haypost

New Xar

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page