L'heure à Erevan: 11:07:36,   15 Décembre

Le Premier ministre a visité l'Église catholique arménienne Saint-Nicolas à Rome

 Le Premier ministre a visité l'Église catholique arménienne Saint-Nicolas à Rome

EREVAN, 22 NOVEMBRE, ARMENPRESS: Dans le cadre de sa visite officielle en Italie, le Premier ministre Nikol Pashinyan, en compagnie de son épouse Anna Hakobyan, a rendu visite à l'Eglise catholique arménienne Saint-Nicolas à Rome et au Collège Levonian.


Le Premier ministre et son épouse ont été accueillis par l'archevêque Raphael Minassian, primat des catholiques arméniens d'Arménie, de Géorgie, de Russie et d'Europe de l'Est, et par le Père Narek Namoyan, Directeur du  Collège Levonian. Nikol Pashinyan a visité l'église catholique arménienne à Rome, a pris connaissance des activités de l’église et a également rencontré les étudiants du Collège Lévonian.


Le primat des catholiques arméniens d'Arménie, de Géorgie, de Russie et d'Europe de l'Est, l'archevêque Raphaël Minassian et le Directeur du Collège Levonian,  Narek Namoyan, ont salué le Premier ministre et son épouse à l'église catholique arménienne Saint-Nicolas et au nom de l'Eglise, ils ont exprimé leur soutien aux efforts du Premier ministre arménien visant à renforcer l'État arménien et à assurer la prospérité du peuple arménien et de l'Arménie. «Nous suivons vos réunions avec les communautés arméniennes de la diaspora avec un grand intérêt et nous sommes ravis de vos visites dans les centres de préservation de l'identité arménienne, tels que l'île Saint-Lazar de Venise- la Congrégation des mekhitaristes et l'Eglise catholique arménienne Saint-Nicolas de  Rome , qui, en plus d'être des centres d'éducation et de culture, sont des académies de préservation de l'identité spirituelle arménienne et de formation du clergé », ont-ils noté.


Le Premier ministre Nikol Pashinyan a remercié pour ses bons voeux et dans son discours, en particulier, a noté:



« Votre Majesté,


Pères spirituels,


Chers représentants du Gouvernement de la République d'Arménie,


Chers invités,


Je pensais à notre visite en Italie, et l’impression est que cette visite en Italie a pour but d’en savoir plus sur les relations italo-arméniennes et sur les perspectives d’avenir. Mais en réalité, presque toutes les visites ont une caractéristique très importante qui est encore plus visible maintenant. Le fait est qu'en visitant différents pays, en organisant différentes réunions, nous connaissons  ces pays, nous nous connaissons également, notre histoire, notre identité, et ces visites officielles sont également une bonne occasion pour mieux connaître notre pays, notre peuple, notre histoire. 


De manière générale, lorsque nous parlons de construire notre avenir, de préserver et de développer notre identité, il existe une formule très importante pour cela: nous, en tant que peuple, avons besoin de mieux nous connaître, de mieux connaître notre histoire, de mieux connaître notre patrimoine et de mieux comprendre notre patrimoine. L'une des actions les plus importantes pour la construction de l'avenir est le processus de reconnaissance de notre passé, de réconciliation avec notre passé. Cette visite en Italie, ainsi que des visites dans d'autres pays, ont vraiment un grand contexte arménien: Nous avons commencé  par la visite de la Congrégation des Mekhitarists, qui a constitué un atout précieux pour la préservation et le développement de notre identité. Nous avons aujourd'hui l'occasion de visiter le Collège Lévonian. Nous avons également eu une réunion à l'Eglise apostolique arménienne de Milan. Et franchement, ces visites renforcent notre compréhension de notre potentiel, notre respect infini pour notre histoire, notre patrimoine et notre confiance en notre avenir. Lorsque nous visitons Singapour, l’un des lieux de visite les plus importants est l’Église arménienne. Lorsque nous visitons la Russie, les pays européens, la France, les États-Unis, l’un des résultats de toutes ces visites est l’occasion de mieux connaître notre identité.


Je tiens à dire que nous apprécions vraiment le rôle joué par l'Église apostolique arménienne, l'Église catholique arménienne et l'Église évangélique arménienne dans la préservation et le développement de notre identité. Je voudrais également vous remercier d’être si proches de l’identité arménienne, non seulement pour la préservation, mais également pour le développement de cette identité. Il s’est donc avéré que toute notre réunion à Milan s’inscrivait dans le contexte de la parabole des Dix mines de Luc. Je pense que cette parabole est très urgente pour nous aujourd'hui, car la question n'est pas de savoir quel compte nous allons exiger de nous-mêmes, mais de savoir quel compte nous allons  rendre à nos générations, parce que l'héritage que nous avons en République d'Arménie, dans le monde, doit non seulement être préservé, mais également développé. Cet héritage devrait renforcer notre identité, notre peuple, notre État et nos positions, renforcer la confiance en nos voix et notre responsabilité, ainsi que notre responsabilité vis-à-vis de notre destin, mais également de notre responsabilité à l'égard du monde, du christianisme et de l'humanité. Et avons-nous cette responsabilité du tout et pouvons-nous en avoir la responsabilité et en parler? Nous ne pouvons obtenir la réponse à cette question qu'en nous connaissant mieux. Et comme nous nous connaissons si bien, nous nous rendons compte qu'un peuple doté d'un tel héritage ne peut pas simplement être un passant au sens de l'histoire humaine. Un tel peuple doit jouer un rôle, et la tâche la plus importante pour accomplir cette mission est de se connaître, car il est impossible d'atteindre un objectif sans apprécier ses propres forces, sans reconnaître son propre passé, sans apprécier son propre patrimoine. Et notre héritage, qui est avant tout spirituel, car ce qui est matériel ici n’a aucune valeur et ne peut l’avoir que s’il ne repose pas sur un fondement spirituel solide et inébranlable.


Notre patrimoine est avant tout spirituel, car il importe peu que nous parlions de l'Eglise apostolique arménienne ou de l'Eglise catholique arménienne. Je pense que peu de gens le savent et je dois avouer que certains éléments de surprise reposaient sur les mêmes valeurs. Sur l’île Saint-Lazar, j’ai eu le plaisir de constater que les principaux tabernacles du temple sont dédiés à Mesrop Machtots, Sahak Partev et Grigor l’Illuminateur. C’est l’unanimité spirituelle qui nous unit tous. Je veux croire que cette nouvelle ère de notre histoire et de notre peuple est   pour nous de mieux nous connaître, de nous apprécier davantage, de ne pas négliger nos lacunes, de ne pas avoir peur de mettre en valeur nos forces, de ne pas hésiter à exprimer nos objectifs et de ne pas avoir peur de prendre les mesures décisives pour réalisation de nos objectifs.


Je suis très heureux d'avoir cette opportunité aujourd'hui, merci de votre accueil chaleureux et j'apprécie tout ce qui nous rassemble tous. »

 

***

L'église Saint-Nicolas de Tolentino  est une église catholique de Rome, en Italie.


Construite en 1599, la façade date quant à elle de 1670. La plupart des autels de cette église sont l'œuvre d'Alessandro Algardi.


Cette église héberge dorénavant le siège du Collège pontifical arménien, dont les rituels sont célébrés dans Saint Nicolas de Tolentino. Appuyé contre le collège, la place sur la gauche de l'église, se dresse une plaque commémorant le génocide du peuple arménien. Une autre stèle semblable, mais plus ancienne, est située dans le cloître du collège.


Le Collège Lévonian a été fondée en 1883 par décret du pape Lévon Lusignan , avec une mission de fournir une éducation religieuse à la jeunesse arménienne,  d'où vient le nom du Collège.




youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Haypost

New Xar

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page