L'heure à Erevan: 11:07:36,   6 Décembre

Nikol Pashinyan était présent à la réunion de fin d'année de la Chambre de commerce américaine

 Nikol Pashinyan était présent à la réunion de fin d'année de la Chambre de commerce 
américaine

EREVAN, 15 NOVEMBRE, ARMENPRESS: Le Premier ministre Nikol Pashinyan était présent à la réunion de fin d'année de la Chambre de commerce américaine en Arménie, en présence de l'Ambassadrice des Etats-Unis en Arménie, Lynne Tracy, du Conseil d'administration de la Chambre de commerce américaine en Arménie et de plus de 100 membres,  ainsi que de représentants du gouvernement arménien et d'organisations donatrices internationales.


Dans son discours, le Premier ministre a souligné que, depuis la révolution politique en Arménie, son gouvernement avait annoncé le programme de réalisation d'une révolution économique dès les premiers jours, ajoutant que trois  direction principales avaient été définies pour atteindre cet objectif.



«Le premier est la lutte contre la corruption, le second est l'élimination des monopoles et le troisième est la lutte contre l'économie souterraine. Nos actions de première ligne visaient à cela. Cette approche s’est justifiée et a montré son efficacité puisque nous prévoyons une croissance économique de 7% cette année. Dans le même temps, nous attendons cette croissance économique, avec des changements substantiels et tangibles dans l’économie,  dont la grande partie a trait à notre vision de l'avenir. Bien entendu, nous comprenons que ces trois outils ont un potentiel et que ce potentiel n’est pas éternel. Je parle de la lutte contre l'économie souterraine, de la lutte contre la corruption, de la lutte contre le monopole: bien sûr, elles doivent être des actions continues, mais elles ont une ressource pour stimuler la croissance économique, la vitalité, et cette ressource doit être épuisée à un moment donné », a noté Pashinyan, ajoutant, que le gouvernement doit adopter un nouvel outillage pour promouvoir la croissance économique et les investissements. 


À cet égard, Nikol Pashinyan a ajouté  que le gouvernement présentera une nouvelle boîte à outils supplémentaire en 2020, dans laquelle le Chef du gouvernement a proposé des amendements au Code des impôts  qui, dans leurs segments les plus visibles, reflètent la perception du gouvernement de l'avenir de l'économie arménienne et des orientations de développement. 


« Le premier de ceux-ci est l'introduction d'un impôt sur le revenu uniforme, ce qui suscite certaines critiques, mais cette critique est idéologique. Et je tiens à dire que le changement législatif reflète notre compréhension des tendances du développement économique et que nous souhaitons stimuler les domaines que l’on peut appeler les domaines   à hauts salaires.


Nous savons que pour les salaires élevés, l'impôt sur le revenu est considérablement réduit et nous allons continuer dans cette direction. À partir du 1er janvier, un impôt sur le revenu uniforme de 23% sera introduit et le processus se poursuivra. Dans les années à venir, nous aurons un impôt sur le revenu uniforme de 20%. Une certaine réduction de l'impôt sur les bénéfices est également attendue. Et ce qui est également important, c’est que nous exonérons les microentreprises des taxes.


Cela montre deux domaines principaux de notre travail: Le premier est de stimuler les investissements technologiques en République d'Arménie et d'accroître l'attractivité du pays dans cette direction. Parallèlement, il existe une loi bien connue sur les startups, dont les conditions ont été améliorées. D'autre part, en tant qu'outil pour vaincre la pauvreté, les microentreprises sont généralement exonérées d'impôts parce que notre perception reste la même: il n’y a pas d’autre moyen de sortir de la pauvreté que le travail. Par conséquent, si nous voulons aider tout citoyen à sortir de la pauvreté, nous devons créer des emplois »,   a déclaré Nikol Pashinyan.


Le Premier ministre a rappelé que le gouvernement mettait en œuvre certains programmes dans ce sens et que la politique des blocs sociaux visait également à encourager le travail. Nikol Pashinyan a également abordé le projet de loi sur le remboursement des dettes de TVA, qui a déjà été adopté et le processus a commencé. Le gouvernement prévoit de rembourser 45 à 56 milliards  de dettes TVA aux hommes d’affaires.


« De plus, nous parlons de dettes ayant le délai expiré, mais nous avons déjà doublé le taux de TVA à 10 mois de 2019 par rapport à 2017. C'est-à-dire que si la TVA de 54 milliards de drams était restituée en 2017, 114 milliards de drams l'ont été en 10 mois cette année. Ce sont les montants qui ont été injustement ou légalement retirés de la circulation économique.  Et maintenant, nous rendons cet argent à l'économie en espérant qu'il sera réinvesti. Bien entendu, nous n’avons ici aucun moyen de pression répressif ou administratif pour nous obliger à investir en République d’Arménie. Et nous appelons à ce que cet argent soit réinvesti en République d'Arménie. Bien sûr, il y aura des entreprises qui répondront à cet appel et nous allons considérer toutes ces entreprises comme un partenaire », a noté Pashinyan.

 

Évoquant le climat actuel des investissements en Arménie, Nikol Pashinyan a déclaré qu'il ne pouvait pas affirmer que le gouvernement était parvenu à une situation idéale. Il a ajouté que des problèmes bien connus et cachés dans ce domaine retiennent l'attention de l'Exécutif.


Selon le Premier ministre, l'un des facteurs les plus importants pour le développement de l'économie d'un point de vue institutionnel ou l'un des obstacles les plus importants à l'heure actuelle est le manque de développement du marché des valeurs mobilières. «Cela crée des problèmes à la fois pour les entreprises et les citoyens car les citoyens n'ont pas d'autre choix que d'investir dans leur propre système, à l'exception du système bancaire, et les entreprises n'ont d'autre choix que d'attirer de nouveaux fonds sauf le système bancaire. Malheureusement, nous ne pouvons pas nous vanter du fait que les taux d’intérêt de notre système bancaire sont très bas, mais nous devons constater qu’un processus  de réduction des taux d’intérêt dans le système bancaire a entamé. Il convient également de noter avec satisfaction qu'il existe des sociétés en République d'Arménie qui n'attendent pas le développement du marché des valeurs mobilières et prennent déjà l'initiative, émettant des valeurs, ayant ainsi la possibilité d'aider à promouvoir le développement de ce secteur », a déclaré le Premier ministre.


S'agissant des investissements étrangers, le Chef du gouvernement a déclaré que nous avons également des problèmes et des critères concrets pour évaluer la situation ici.  «Il existe un outil à la disposition de la communauté internationale engagée dans une activité économique. Je parle de l’émission d’euro-obligations, qui se caractérisait par un taux d’intérêt record pour l’Arménie et une demande record pour l’Arménie. Nous avons l’intention de refinancer la dette de 500 millions de dollars, mais la demande sur le marché a dépassé les 2 milliards de dollars. Et nous arrivons à la solution de l’un des problèmes les plus importants pour notre développement économique. Nous parlons des dépenses en capital de l'Etat. Vous savez que la mise en œuvre des dépenses en capital en Arménie a toujours été accompagnée de problèmes institutionnels de natures diverses. Après les événements de 2018, ce problème a été aggravé par un autre élément: c'est un élément de la lutte contre la corruption, qui ne nous a pas permis d'exécuter ou de surestimer nos projets de dépenses en capital», a noté le Premier ministre, ajoutant que  le gouvernement fait tout ce qui est en son pouvoir  pour que les mauvaises traditions du passé ne se répètent.


« Qu'est-ce que cela a à voir avec les euro-obligations? Nous constatons aujourd’hui que la République d’Arménie est capable de mettre en œuvre des méga-projets qui donneront un essor sérieux à l’économie. À cet égard, il est important de s'orienter sur ces projets afin de décider précisément quels projets stimuleront le mieux l'économie du pays. Nous voyons également que nous avons le potentiel pour financer ces projets, ce qui pourrait poser problème pour les nouvelles euro-obligations. Cette question devrait bien sûr être discutée et guidée par la mise en œuvre de projets spécifiques.


Bien sûr, c’est aussi une bonne nouvelle que le gouvernement dispose d’un potentiel important pour attirer des fonds du marché intérieur arménien et que les ressources internes puissent également être utilisées à cette fin.


Le plus important est la bonne humeur économique   en Arménie, ce qui nous donne l’espoir que nous augmenterons notre taux de croissance économique en 2020. À cet égard, je voudrais dire que des organisations internationales  ont réévalué les prévisions de croissance économique de notre pays pour les années à venir et toutes ont estimé que la croissance serait plus élevée qu'auparavant. Dans ce contexte, il nous reste à résoudre les problèmes de rapidité et d’efficacité des interventions législatives, institutionnelles et gouvernementales. Nous pouvons affirmer que le terrain sur lequel les nouvelles relations économiques doivent être construites est déjà  prêt », a souligné Nikol Pashinyan.  


Le Premier ministre a exprimé sa gratitude à tous les membres de la Chambre de commerce américaine en Arménie, les hommes d'affaires qui créent des résultats dans notre pays, paient des impôts et contribuent au développement économique de l'Arménie.

«L’une des tâches de notre gouvernement a été de changer l’image l’homme d’affaires  depuis le début. Et je pense qu’il ya également des changements importants en Arménie à cet égard, et l’homme d’affaires reçoit chaque jour une nouvelle image, une nouvelle image, notamment dans le contexte de la croissance des recettes budgétaires de l’État. La croissance budgétaire est tirée par la lutte du gouvernement contre l'économie souterraine et l'utilisation de certains outils pour stimuler l'économie. Mais surtout, ces taxes sont collectées principalement parce qu’il existe des sociétés, des entreprises, des personnes qui créent de la valeur ajoutée.


Il est important que notre public perçoive ce lien de causalité de manière visuelle, c'est-à-dire que l'image de l'homme d'affaires dans notre pays changera, car sans la promotion des affaires, sans une nouvelle attitude à l'égard des entreprises, ce que nous voulons faire ne sera pas possible. Surtout depuis l'époque où l'économie reposait sur l'exploitation de tel ou tel droit de l'homme. Les entreprises modernes et bien développées sont celles qui investissent parfois une part indescriptible de leur responsabilité sociale dans leurs activités », a déclaré le Premier ministre Pashinyan.



Le Chef du gouvernement a ensuite répondu aux questions relatives à l'économie, à l'éducation, aux sciences, aux soins de santé, au tourisme, à l'administration fiscale et aux réformes liées au monde des affaires.




youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Haypost

New Xar

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page