L'heure à Erevan: 11:07:36,   20 Août

Manifestations à l'aéroport de Hong Kong; tous les vols annulés


EREVAN, 12 AOÛT, ARMENPRESS: La fermeture du huitième aéroport international le plus fréquenté au monde, connu pour sa remarquable efficacité, a été annoncée alors que le gouvernement central chinois a dit voir "des signes de terrorisme" dans cette contestation dans sa région semi-autonome, rapporte EuroNews.

La décision de l'autorité aéroportuaire, et les propos de la Chine, survenus à 10 minutes d'intervalle, sont le signe d'une nouvelle escalade dans une crise politique qui dure depuis début juin, et qui est la plus grave à Hong Kong depuis la rétrocession du territoire à la Chine en 1997.

Voilà quatre jours que l'aéroport, qui a accueilli 74 millions de passagers en 2018, est le théâtre d'un sit-in pacifique de milliers de manifestants qui cherchent par cette action originale à sensibiliser les voyageurs à leur cause.

Mais après dix week-ends consécutifs de manifestations dans le territoire, qui a de nouveau été émaillé de graves violences entre radicaux et forces de l'ordre, le nombre de manifestants a nettement augmenté lundi à l'aéroport, où ils étaient plus de 5000, selon la police.

"Les opérations aéroportuaires sur l'aéroport international de Hong Kong ont été gravement perturbées du fait des rassemblements publics à l'aéroport aujourd'hui", a annoncé l'autorité aéroportuaire dans un communiqué. "A l'exception des vols au départ dont l'enregistrement est terminé et des vols à l'arrivée qui sont déjà en route pour Hong Kong, tous les autres vols ont été annulés pour le reste de la journée".

Ce n'est pas la première fois que les vols sont suspendus à l'aéroport de Hong Kong. Mais ce sont en général des typhons qui entraînent de telles mesures radicales.

Kong Wing-cheung, un responsable des relations publiques de la police, a affirmé lors d'une conférence de presse que les manifestants, qui demeuraient jusqu'alors dans le hall des arrivées, étaient allés dans le hall des départs.

Initialement ciblée début juin dans le rejet d'un projet de loi qui aurait autorisé les extraditions vers la Chine, la mobilisation à Hong Kong a considérablement élargi ses revendications, désormais centrée sur la dénonciation d'un recul des libertés et des ingérences de la Chine.

En vertu du principe "Un pays, deux systèmes" qui avait présidé à la rétrocession, Hong Kong jouit de libertés inexistantes ailleurs en Chine continentale, et ce jusqu'en 2047. Mais certains Hongkongais ont le sentiment que Pékin piétine de plus en plus leurs libertés.




Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page