L'heure à Erevan: 11:07:36,   26 Juin

Nikol Pashinyan: «Garantir la préservation de l'identité des minorités nationales et religieuses en Arménie est une question de principe pour le Gouvernement»


EREVAN, 24 MAI, ARMENPRESS: Le Premier ministre Nikol Pashinyan a participé à l’ouverture d’une conférence consacrée aux questions de la liberté de religion ou de conviction en Arménie, en Géorgie et dans le monde. Le Défenseur des droits de l'homme de la République d’Arménie, Arman Tatoyan, l'Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des Pays-Bas en Arménie et en Géorgie, Johannes Douma, le Coordonnateur résident des Nations Unies en Arménie, Shombi Sharp, le directeur général du Fonds de partenariat «Eurasie», Gevorg Ter-Gabrielian, et d'autres ont participé à l'événement.

Saluant les participants à la conférence, le Premier ministre Pashinyan a noté:

«Il convient de noter que la liberté de religion est l’une des libertés les plus importantes, car je suis convaincu que, tout en croyant en Dieu, nous pouvons croire en nous-mêmes. Par conséquent, la liberté de religion, la liberté de croire en Dieu est, à mon sens, avant tout la liberté de l'homme de croire en lui-même. Bien sûr, dans le monde moderne, comme dans le passé, il y a des gens qui croient en eux, en ne croyant pas en Dieu. Mais dans ce cas aussi, l'acteur principal est l'être humain. C'est très important. Je veux dire, la liberté de religion est, bien sûr, la liberté d'un être humain. La liberté de religion est l’une des libertés les plus importantes et elle a un rapport direct avec toutes les valeurs universellement reconnues aujourd’hui par l’humanité - démocratie, transparence, droits de l’homme, libertés, justice, etc.

À cet égard, je suis heureux de noter que la République d’Arménie est un pays qui recherche réellement la liberté de religion, de conviction, et des perceptions. De plus, la Nouvelle-Arménie est pleinement attachée à ces valeurs. Je pense que l'une des preuves les plus importantes est que les minorités nationales et religieuses en Arménie se sentent membres à part entière de la société. Je voudrais dire que c’est une question de principe pour nous, que les minorités nationales et religieuses de la République d’Arménie soient garanties, qu’elles se sentent pleinement participantes, qu’elles aient la possibilité de préserver, de se développer et d’être fières de leur identité.

De manière générale, la religion et les relations interreligieuses constituent peut-être le sujet le plus important parce qu’il existait depuis longtemps une opinion selon laquelle la religion et les différences religieuses constituent généralement une frontière séparable entre les personnes. Mais nous considérons cette situation assez étrange, car la majorité des religions croient, en fait, au même Dieu. Et cela nous fait dire que les frontières ne sont pas créées par des religions, mais par des gens qui les interprètent, parce que notre foi et notre conviction est que la religion sert à unir les gens, que la religion sert à établir la paix et l'harmonie, la religion sert au bonheur, la religion est pour aider les gens à atteindre le bonheur. Et si des frontières ont été construites par la théorie de telle ou telle religion, c’est-à-dire, par des interprétations des gens, cela signifie que ces mêmes personnes peuvent supprimer ces frontières avec de nouvelles interprétations, de nouvelles approches, et la condition préalable la plus importante est le respect mutuel des croyances, des sentiments et des perceptions.

Et à cet égard, je souligne l'importance de la conférence d'aujourd'hui car le respect mutuel est mis en avant lors de cette conférence. De telles conférences devraient nous aider à parvenir au même dénominateur, à une interprétation commune des perceptions religieuses de la paix, de la liberté, de l’amour et de l’harmonie. Je crois que c'est possible, même si je sais à quel point c'est difficile, mais les difficultés, en particulier en Nouvelle-Arménie, ne sont jamais intimidantes. Je souhaite à notre conférence de poursuivre courageusement ces questions complexes.

Merci!»

                                                             ***
La conférence annuelle a pour objectif de permettre aux partenaires arméniens, géorgiens et internationaux de discuter de manière approfondie des développements et des défis en matière de liberté de religion et de conviction, de renforcer les liens arméno-géorgiens et de promouvoir la coopération internationale. La conférence sert de plate-forme où les parties prenantes discutent de la situation et des développements du domaine de la liberté de religion et de conviction en Arménie, en Géorgie et en générale, dans le monde, et élaborent conjointement des recommandations pertinentes pour son amélioration.




Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page