L'heure à Erevan: 11:07:36,   26 Juin

''J'appelle à commencer à se faire mutuellement confiance, penser à résoudre ce conflit par des négociations et pas par la guerre.'': épouse du Premier ministre à un journaliste azerbaïdjanais


EREVAN, LE 24 MAI, ARMENPRESS: L'épouse du Premier ministre, Anna Hakobian, a répondu à la question du journaliste azerbaïdjanais sur le conflit du Haut-Karabagh à Alma-Ata, pendant le Forum Média eurasiatique en appelant à régler le conflit par des négociations et pas par la guerre.

Le journaliste  a notamment évoqué le  fait que le fils du Premier ministre arménien faisait son service militaire dans le Haut-Karabakh sans qu'elle soit  reconnue territoire d'Arménie par la communauté internationale. Il a également évoqué  la visite du Premier ministre à Stepanakert en mai 2018 et son discours devant les caméras et  a  demandé pourrait-on parler de l'établissement de la confiance dans de telles circonstances.

Anna Hakobian a souligné qu'elle ne voulait pas entrer dans des détails et dans la politique. «Je suis ici en tant que mère et femme et j'adresse mon appel en tant que femme et mère. Je tiens à noter que la guerre n'est pas terminée, c'est pourquoi notre fils fait son service militaire dans le Haut-Karabagh. De ce fait, j'appelle à commencer à se faire mutuellement confiance, penser à résoudre ce conflit par des négociations et pas par la guerre. Vous savez que l'Azerbaïdjan a déclenché une guerre à grande échelle en 2016 et nous avons perdu des centaines de jeunes des deux cotés. J'appel à ne plus jamais le répéter et penser au règlement de ce conflit par des négociations.», a dit Mme Hakobian.

Elle a également souligné que la partie arménienne n'avait jamais commencé la guerre. «Si on parle des messages de notre famille et de la partie arménienne, il faut que vous vous souveniez des discours et messages du gouvernement azerbaidjanais et d'Ilham Aliyev. Vous savez mieux combien d'hostilité ils contiennent. Je voudrais répéter que mon message c'est de ne pas se haïr. Je sais que c'est très difficile, mais ce n'est pas impossible.

Je crois que si au départ  les mères et les femmes adressent le même message aux décideurs politiques, aux négociateurs et aux coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE: ne pas permettre une nouvelle guerre et essayer de régler le conflit par des négociations, nous y arriverons.», a conclu Anna Hakobian.




Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page