L'heure à Erevan: 11:07:36,   19 Avril

Ce qui s’est passé à Maragha correspond au terme du génocide: adjoint du représentant permanent d'Artsakh en Arménie


EREVAN,LE 12 AVRIL, ARMENPRESS: Compte tenu des données documentés et des témoignages, il faut constater que tout ce qui s’est produit le 10 avril 1992 correspond pleinement aux termes du  crime de guerre et du génocide.

C’est ce qui a été déclaré par Achot Melian, adjoint du représentant permanent d’Artsakh en Arménie au cours de l’audience publique consacrée au 27 anniversaire de la commémoration du massacre de Maragha au musée-institut du  Génocide arménien.

M. Achot Melian a souligné le fait que le commandant Shahin Talib oglu Tagiyev, chef du bataillon «Gurtulush» qui a perpétré le massacre de Maragha a reçu le titre de ‘’ héros national de l’Azerbaïdjan’’. «Ce qui témoigne que  la politique de l’élimination physique des Arméniens est pas seulement encouragé mais intentionnelle», a dit M. Melian.

Il a souligné que le meurtre cruel  de l'officier arménien à Budapest et la glorification du meurtrier, les atrocités qui ont été commises au cours de la guerre d’Avril envers les civils sont se situent dans  la même ligne de logique.

Selon lui, il ne faut pas oublier que le conflit du Haut-Karabakh n’est pas réglé et les autorités de l'Azerbaïdjan continuent  à faire de la propagande de haine contre les Arméniens au sein de leur population, arme leur armée et ne renonce pas à la résolution de  la question par la force.

«Dans ces conditions il faut que nous soyons vigilants et le cas échéant,  prêts à une contre-attaque afin de prévenir de tels crimes dans le futur. », a dit M. Melian.

Il a souligné que le président de la République de l’Artsakh, le président de l’Assemblée nationale de l’Artsakh, le ministre des Affaires étrangères ont donné une évaluation politique au génocide de Maragha à plusieurs reprises.

«Grâce aux efforts des autorités et du Fonds arménien Hayastan le  village de Maragha se reconstruit. Une partie des rescapés du massacre de Maragha s’y sont réfugiés depuis 1995.»,a dit M. Melian.

Après un bombardement continu les troupes de l’armée azerbaïdjanaise  sont entrées au village de Maragha de la région de Martakert le 10 avril  1992, l’ont brûlé et dévasté.

A la suite des crimes de guerre d’une atrocité sans précédent sur 118 personnes qui étaient restés au village, parmi lesquelles des personnes âgées, des handicapés, des femmes et des enfants selon Human Rights Watch   plus de 50 civils ont été tués, 49 ont été pris en otage, y compris 9 enfants et 19 femmes. Le sort de 19 personnes est inconnu jusqu’à ce jour.




Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain



Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page