L'heure à Erevan: 11:07:36,   21 Mars

La décision de la CEDH sur la requête arménienne d’extradition de l'assassin Ramil Safarov en Hongrie est attendue cette année


EREVAN, LE 19 FÉVRIER, ARMENPRESS: L’Arménie a présenté une requête à la Cour européenne des droits de l’homme sur l’extradition de Ramil Safarov, l'assassin de l'officier arménien Gourgen Margarian, en Hongrie. La décision de la CEDH est attendue cette année. C’est ce qui a été annoncé par l’avocate Nazeli Vardanian, au cours de la conférence de presse qui s’est tenue à la salle de presse de l’agence  «Armenpress» aujourd'hui.

«Nous nous sommes adressés à la CEDH il y a quelques années. En 2016 les communications ont été entamées et des questions ont été adressées aux Gouvernements hongrois et azerbaïdjanais.

Les questions posées à l'Azerbaïdjan  portaient sur la violation du droit à la vie, sur la discrimination nationale et nous avons également demandé les raisons de l’octroi de certains privilèges à Ramil Safarov.

Quant au Gouvernement hongrois, nous avons demandé  s’il avait reçu de l'Azerbaïdjan des garantis sur l’exécution de la peine par Ramil Safarov à Bakou.  Nous avons aussi voulu savoir si l'Azerbaïdjan avait demandé avant 2012 d’extradier Ramil Safarov et si c’était le cas, quels étaient les motifs du refus. Nous avons posé cette questions exprès car nous avons la certitude que la demande d’Azerbaidjan a été rejetée. Nous souhaitons maintenant que tout  soit présenté par des documents concrets. »,a dit Mme Vardanian.

Selon elle, on pourrait s’attendre à ce qu’une décision soit prise par la CEDH cette année.

«Nous revendiquons que Ramil Safarov soit extradé en Hongrie ou dans un tiers pays où il purgera sa peine. Si notre recours est rejeté, il existe d’autres chemins et d’autres tribunaux et il faut y penser. »,a dit Mme Vardanian.

Gourgen Safarian, un officier arménien,  a été décapité à coups de hache par Ramil Safarov le 19 février 2004 aux cours des entrainements militaires en Hongrie. Traduit devant la justice hongroise il avait été condamné à 30 ans de prison sans droit à l'amnistie. Or, il a été extradé en Azerbaïdjan le 31 août 2012 où il a été gracié et reçu le grade de major.  

La décision du Gouvernement hongrois a été sévèrement critiqué par la communauté internationale, les diplomates et députés de différents pays. Beaucoup d’Hongrois se disaient avoir honte  et présentaient leurs excuses au peuple arménien.

Les ministères des Affaires étrangères et de la Justice, la Cour constitutionnelle  de Hongrie se sont également excusés ,mais il était tard : l'assassin était non seulement en liberté mais, il était, en outre , un héros dans sa patrie.




Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain



Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page