L'heure à Erevan: 11:07:36,   23 Mars

Nikol Pashinyan: «Le changement de comportement économique des gens est important pour la poursuite du développement économique en Arménie»


EREVAN, 15 FÉVRIER, ARMENPRESS: La séance ordinaire du Gouvernement de la République d'Arménie s'est tenue aujourd'hui dirigée par le Premier ministre de la République d'Arménie, Nikol Pashinyan. Avant de commencer la discussion sur les questions à l’ordre du jour, le Premier ministre a évoqué les mesures prises par le Gouvernement et donné des recommandations.

L’Exécutif a apporté des modifications et des ajouts à la décision du 18 décembre 2014, qui définit le montant de l'indemnité d'assistance sociale destinée aux communes frontalières, le système d'indemnisation et la liste des communes frontalières indemnisées. D'après la justification, le budget de l'État arménien de 2019 a alloué 928 871,2 drams aux communes frontalières qui seront distribuées aux communes indemnisées afin de compenser les tarifs partiels de gaz naturel, d'électricité, d'eau d'irrigation, ainsi que les taxes foncières. 

Nikol Pashinyan s’est intéressé aux préparatifs de la saison d'irrigation. Le ministre de l'Administration territoriale et du Développement, Souren Papikian, a noté que les travaux pertinents ont déjà commencé et que tout sera mis en œuvre pour que toutes les fermes disposent de l'eau au temps prévu, le 15 mars.

Selon le Premier ministre, il est nécessaire d'engager les communes, les résidents et les bénévoles dans ces travaux, car l'économie les sert d'abord. Le Premier ministre a de nouveau souligné le changement de comportement économique des gens pour le développement économique futur de notre pays: «Lorsque nous disons cela, nous entendons cela aussi: le fait de ne pas jeter les ordures dans leur canal d’approvisionnement est aussi un changement de comportement économique. C’est-à-dire que notre logique est la suivante: on jette des ordures, on casse les canaux, y compris pour les chains illégales, on perturbe tout et aussi en donnant et en prenant des pots de vin, puis on dit qu'il n'y a pas d'eau pendant la saison d'irrigation. Lorsque nous disons qu'il devrait y avoir un changement de comportement économique, c'est aussi ce que nous voulons dire. Ils devraient également soutenir le gouvernement en cette saison pour assurer la bonne qualité de ces travaux et afin qu’ils puissent utiliser les canaux plus prudemment à l’avenir. Et l'argent que nous devons dépenser aujourd'hui pour enlever les ordures, nous pouvons dépenser sur le service courant ou sur quelques petites dépenses».

L'Exécutif a approuvé un certain nombre de projets de loi sur des initiatives législatives du gouvernement. En particulier, le projet de loi de la République d'Arménie portant modification du code des impôts de la République d'Arménie propose d'introduire une unité de mesure pour le gaz naturel comprimé, une taxe d'accise de 1000 mètres cubes, remplaçant une tonne, ainsi que de recalculer le taux de taxe d'accise.

Le Gouvernement n'a pas présenté d'objections au projet de loi proposé par le groupe parlementaire «Arménie lumineuse», à savoir, «Sur la modification de la loi de la République d'Arménie» sur les citoyens qui n'ont pas accompli le service militaire obligatoire en violation de l'ordre établi». L’amendement concerne la prolongation de la validité de la loi jusqu’au 31 décembre 2018 qui permettra aux citoyens qui ont atteint l'âge de 27 ans et qui ont évité le service militaire obligatoire de payer la somme conformément aux taux légaux et de retourner dans la patrie, à l'abri de poursuites pénales.

En ce qui concerne la question, Nikol Pashinyan a noté qu’il existe également un problème ici: «Environ 85 à 90% des personnes recherchées par nos forces de l'ordre sont des personnes qui ont évité le service militaire. Cela a des raisons objectives et subjectives. La raison objective est que beaucoup ont émigré d’Arménie alors qu’ils n’ont pas atteint l’âge de la conscription. Mais cela ne les libère pas de l'obligation de respecter la loi. Et une fois encore, je fais appel à nos compatriotes à s'acquitter de leurs obligations militaire, rentrant en Arménie et servant dans les forces armées arméniennes. Mais on ne peut pas dire que cette loi sera toujours. En décembre 2017, le Gouvernement précédent avait déclaré que cette loi n'existerait plus. Après cela, la situation politique a changé et nous devons comprendre quelle sera la réaction à cette initiative législative parmi nos compatriotes dans cette nouvelle situation. Oui, il y a des réactions, mais on ne peut pas dire qu'il y a beaucoup de gens qui bénéficient de ces opportunités».

Le Chef du gouvernement a indiqué que la question de la poursuite du fonctionnement de ce mécanisme sera claire cette année.

«Il est possible que nous en arrivions vraiment à la conclusion que la mise en pratique ultérieure de ce mécanisme n’a aucun sens. Si cela n'encourage pas l'immigration à des volumes concrets, cela n'aura pas d'impact significatif sur les recettes du ministère de la Défense, alors pourquoi gardons-nous ce mécanisme? C’est-à-dire, ceci est juste une action intermédiaire que nous faisons maintenant», a noté Nikol Pashinyan.




Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain



Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page