L'heure à Erevan: 11:07:36,   21 Mars

L'Inde rappelle son Ambassadeur au Pakistan à la suite d'un attentat terroriste au Cachemire


EREVAN, 15 FÉVRIER, ARMENPRESS: Le ministère indien des Affaires étrangères a décidé de rappeler son Ambassadeur au Pakistan,  à la suite d'un acte terroriste commis dans la province de Jammu-et-Cachemire (État du nord de l'Inde), qui a fait 45 morts. Comme rapporte «Armenpress», RIA Novosti l'a appris de sa source dans ce pays.

 

"Notre ambassadeur a été rappelé aux fins de consultations", a déclaré le diplomate en réponse à une demande de commentaires sur les perspectives des relations entre New Delhi et Islamabad après cet  incident.

 

Plus tôt, le gouvernement indien a juré vendredi de "faire payer le prix fort" aux responsables de l'attentat qui a tué la veille au moins 41 paramilitaires au Cachemire, attaque la plus meurtrière depuis le début de l'insurrection dans cette région poudrière disputée avec le Pakistan.

 

Un attentat-suicide, revendiqué par un groupe islamiste basé au Pakistan, a frappé jeudi après-midi un convoi de 78 véhicules transportant quelque 2.500 paramilitaires de la Central Reserve Police Force (CRPF) de retour de congés. La puissante explosion a eu lieu sur une autoroute à proximité de la grande ville de Srinagar.

 

Le ministères des Affaires étrangères indien a convoqué vendredi l'ambassadeur pakistanais à New Delhi pour protester contre cette attaque, revendiquée par l'organisation Jaish-e-Mohammed. Ce groupe armé établi côté pakistanais est l'un des plus actifs dans l'insurrection séparatiste meurtrière qui fait rage au Cachemire indien depuis 1989.

 

L'Inde reproche au Pakistan de laisser le chef de Jaish-e-Mohammed, Masood Azhar, opérer en toute liberté sur son territoire et s'en servir comme base arrière dans son combat contre New Delhi.

 

"Les forces de sécurité ont reçu toute latitude pour s'occuper des terroristes", a lancé Narendra Modi, estimant que "le sang du peuple bout".

 

Survenant dans un contexte de montée de tensions entre New Delhi et Islamabad et à l'approche des élections en Inde, cette attaque risque de déclencher une nouvelle crise ouverte entre les deux puissances nucléaires, s'inquiètent les observateurs.

 

L'Inde accuse de longue date le Pakistan de soutenir en sous-main les infiltrations et la rébellion armée, ce qu'Islamabad a toujours démenti. "Les 24-48 prochaines heures sont cruciales. Ça pourrait dégénérer", a prévenu Moeed Yusuf, analyste à l'Institute of Peace, rapporte AFP.




Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles    

  Demain



Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
Яндекс.Метрика
Configrations de la page