L'heure à Erevan: 11:07:36,   11 Décembre

Turquie: un employé du consulat américain inculpé pour espionnage

Turquie: un employé du consulat américain inculpé pour espionnage

EREVAN, LE 20 JANVIER, ARMENPRESS: Selon l'AFP, un procureur turc réclame une peine de prison à vie contre un employé turc du consulat américain à Istanbul qu'il accuse d'espionnage et dont l'arrestation a créé des tensions dans les relations entre Ankara et Washington, a rapporté la presse turque dimanche.

Le procureur accuse notamment cet employé consulaire, Metin Topuz, d'avoir récolté des informations "à des fins d'espionnage politique ou militaire" et d'avoir "tenté de renverser la République", selon le quotidien progouvernemental Hürriyet et la télévision d'Etat TRT.

Dans l'acte d'accusation qu'il a préparé et qui sera envoyé à un tribunal dans les jours qui viennent, le procureur d'Istanbul demande la condamnation de Metin Topuz à une peine de prison à perpétuité, selon les médias turcs.

M. Topuz a été arrêté puis écroué en octobre 2017, soupçonné par les autorités turques d'être lié au mouvement du prédicateur Fethullah Gülen, bête noire d'Ankara qui l'accuse d'avoir ourdi une tentative de coup d'Etat en 2016.

Son placement en détention a provoqué une crise diplomatique entre la Turquie et les Etats-Unis qui ont suspendu, de façon réciproque, pendant plusieurs mois la plupart de leurs services de délivrance de visas.

Cet épisode a contribué à attiser les tensions dans les relations entre les deux pays, déjà empoisonnées par des différends sur le dossier syrien et la demande d'extradition turque, infructueuse à ce jour, du prédicateur Gülen.

M. Gülen, qui réside depuis une vingtaine d'années aux Etats-Unis, nie catégoriquement tout lien avec le putsch manqué en 2016.

Selon Hürriyet et la TRT, M. Topuz est accusé par le procureur d'avoir eu des contacts fréquents avec des membres présumés du mouvement du prédicateur Gülen.

M. Topuz est notamment accusé de s'être entretenu à plusieurs reprises avec des enquêteurs à l'origine d'un scandale de corruption qui a fait vaciller le gouvernement turc en 2013, avant d'être étouffé et mis par Ankara sur le compte d'un complot de M. Gülen.

L'acte d'accusation, long de 78 pages, doit encore être accepté par un tribunal, ce qui ouvrirait alors la voie à un procès.

Les relations entre Ankara et Washington se sont quelque peu détendues ces derniers mois après la libération conditionnelle, en octobre, d'un pasteur américain détenu pendant deux ans.




youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Haypost

New Xar

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page