L'heure à Erevan: 11:07,   29 Mai 2024

MAE: l'Azerbaïdjan poursuit sa politique de vandalisme, de xénophobie et d'hostilité

MAE: l'Azerbaïdjan poursuit sa politique de vandalisme, de xénophobie et d'hostilité

EREVAN, 27 FÉVRIER, ARMENPRESS: Le ministère arménien des Affaires étrangères a publié une déclaration à l'occasion du 36e anniversaire des massacres arméniens à Soumgaït, en Azerbaïdjan.

La déclaration se lit comme suit :

"Le 27 février 1988, à l'initiative et avec la pleine connivence des dirigeants de l'Azerbaïdjan soviétique, les massacres de la population arménienne de Soumgaït ont commencé, accompagnés de cas de violence, de brutalité, de disparitions forcées, de privation de biens et de violations massives des droits de l'homme. Des centaines de personnes ont été tuées, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, et des milliers ont été déplacées de force.

La tragédie de Soumgaït a été suivie de massacres d'Arméniens à Kirovabad, Bakou et dans d'autres localités d'Azerbaïdjan peuplées d'Arméniens. Cet enchaînement d'événements, ainsi que l'anéantissement complet des Arméniens du Nakhitchévan auparavant, ont montré que les crimes mentionnés n'étaient pas des épisodes distincts de violence fondée sur l'identité nationale, mais des manifestations régulières d'une politique d'arménophobie orchestrée et dirigée par l'État. Cette politique a entraîné le déplacement forcé d'environ 500 000 Arméniens de souche de l'Azerbaïdjan soviétique.

Il est à noter que ces événements n'ont pas seulement visé la population arménienne : ils ont également été accompagnés d'actions délibérées visant à détruire le patrimoine arménien et à effacer la trace de l'Arménie en général.

Dès le XXIe siècle, en toute impunité, l'Azerbaïdjan a poursuivi la même politique de nettoyage ethnique en terrorisant les Arméniens du Haut-Karabakh, en les assiégeant de manière inhumaine, en les laissant mourir de faim et, enfin, en dépeuplant le Haut-Karabakh par la force : le nettoyage ethnique a été mené à bien malgré les trois décisions juridiquement contraignantes de la Cour internationale de justice des Nations unies.

Aujourd'hui encore, l'Azerbaïdjan poursuit sa politique visant à effacer la trace des Arméniens dans les territoires qu'il contrôle, en profanant, vandalisant et détruisant les monuments religieux, historiques et culturels arméniens. Aujourd'hui encore, la poursuite de la politique xénophobe et hostile à l'égard de la République d'Arménie s'accompagne de discours de haine, de menaces et d'une rhétorique agressive au plus haut niveau, ce qui est un obstacle au dépassement de l'hostilité entre les nations et à l'instauration de la paix et de la stabilité dans la région.

La communauté internationale doit évaluer de manière adéquate les crimes de masse commis et utiliser tous les mécanismes disponibles pour empêcher que de tels crimes ne se reproduisent et pour contribuer aux efforts sincères de l'Arménie pour parvenir à une paix digne et durable dans le Caucase du Sud".

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: contact@armenpress.am