L'heure à Erevan: 11:07,   28 Février 2024

Mirzoyan: le soutien international est essentiel pour assurer une protection internationale du nettoyage ethnique

Mirzoyan: le soutien international est essentiel pour assurer une protection internationale 
du nettoyage ethnique

EREVAN, 4 DECEMBER, ARMENPRESS: Le 4 décembre, le ministre des Affaires étrangères de la République d'Arménie a prononcé un discours lors de la réunion intersession du Conseil des droits de l'homme consacrée au 75e anniversaire de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.

La réunion a été organisée sur la base de la résolution du Conseil des droits de l'homme dont l'Arménie est l'auteur, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Selon la source, le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Volker Türk, et la Conseillère spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la prévention du génocide et Secrétaire générale adjointe, Alice Wairimu Nderitu, ont également prononcé des discours d'ouverture au cours de l'événement. Des représentants de haut rang des organes spécialisés des Nations unies, des rapporteurs et des experts reconnus dans ce domaine ont participé à la réunion en tant que panélistes.

Dans son discours, le ministre des Affaires étrangères Ararat Mirzoyan a déclaré:

"Excellences,

Mesdames et Messieurs,

L'Arménie accueille chaleureusement les participants et les panélistes de la réunion intersession sur la prévention du génocide et exprime sa gratitude au Haut-Commissariat aux droits de l'homme pour l'organisation de la session d'aujourd'hui.

Le 9 décembre, nous célébrerons le 75e anniversaire de l'adoption de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. Aujourd'hui, 153 États membres des Nations unies sont liés par l'obligation universelle de punir et de prévenir ce crime des crimes.

En effet, la convention est un puissant traité multilatéral de suppression des crimes. Mais pas seulement. Aujourd'hui, les obligations émanant de la Convention ont été bien intégrées dans les résolutions du Conseil des droits de l'homme sur la prévention du génocide.

Dans ce contexte, je trouve extrêmement important que les résolutions sur la prévention du génocide bénéficient d'un large soutien interrégional et d'un consensus au sein du Conseil des droits de l'homme. Cela reflète un consensus international plus large sur l'impératif absolu de prévenir les génocides par la protection des droits de l'homme individuels et collectifs des groupes ethniques, religieux, raciaux et nationaux.

À cet égard, le Conseil des droits de l'homme est bien placé pour être à l'avant-garde de la prévention des génocides. Nous espérons que les synergies et la coopération entre le Bureau du Conseiller spécial du Secrétaire général pour la prévention du génocide, les organes de traités et les titulaires de mandat au titre des procédures spéciales seront encore renforcées et institutionnalisées.

Je saisis cette opportunité pour souligner le travail considérable réalisé par la conseillère spéciale Alice Wairimu Nderitu. 

Excellences,

Je ne doute pas que les délibérations de cette réunion démontreront une fois de plus la pertinence de la prévention des atrocités de masse dans le monde d'aujourd'hui. Le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui est un espace dangereux pour de nombreux groupes ethniques et religieux, et l'intention de les détruire sur un certain territoire s'est manifestée dans le monde entier, en particulier maintenant que les accords internationaux de sécurité et les mécanismes des droits de l'homme ne cessent de décliner.

L'idée même d'éliminer les détenteurs de droits pour résoudre les conflits n'a jamais été aussi "attrayante" pour les auteurs de crimes qu'aujourd'hui. Les situations de conflit offrent un environnement propice aux auteurs de crimes qui, sous le couvert d'une autre partie au conflit, réclament à la communauté internationale un traitement égal à celui qui devrait être accordé aux victimes.

La disparité de la force a toujours été une caractéristique constante du génocide. Et en parlant de force, je ne fais pas exclusivement référence à l'avantage militaire des auteurs, mais à leur capacité à utiliser les nouvelles technologies de désinformation et de mésinformation afin de déshumaniser les victimes, de préparer le terrain pour des actions meurtrières et de les justifier par la suite. 

Il y a un an, le quatrième forum mondial contre le crime de génocide organisé à Erevan a étudié le rôle des nouvelles technologies dans la prévention des génocides, tant sous l'angle positif que négatif. La déclaration d'Erevan adoptée lors du Forum reconnaît que la diffusion de la désinformation et de la mésinformation, notamment sur les plateformes de médias sociaux, peut servir de nouvel outil de propagande pour induire en erreur et répandre le racisme, l'intolérance, la xénophobie, les stéréotypes négatifs et la stigmatisation, pour violer et abuser des droits de l'homme et déshumaniser des groupes sur la base de l'identité.

Chers amis,

La perpétration d'atrocités de masse, y compris les génocides, continue de prendre un temps considérable dans toutes ses phases. En fait, le châtiment collectif de groupes ciblés prend différentes formes et manifestations, évoluant progressivement dans sa gravité, notamment par des violations des droits de l'homme et du droit humanitaire international, la perturbation d'infrastructures essentielles, le siège et la violence massive. Il va sans dire que de nombreuses atrocités de masse auraient pu être évitées si des signaux d'alerte avaient été identifiés au cours de ces phases.

L'échec collectif ne doit pas justifier l'inaction individuelle de chacun des États membres des Nations unies.

Une autre dimension importante de la responsabilité internationale est la protection internationale des victimes, y compris celles qui sont déplacées de force.

Il y a deux mois, la République d'Arménie a fourni un abri et des moyens de subsistance à plus de 100 000 réfugiés, soit l'ensemble de la population du Haut-Karabakh déracinée de sa terre ancestrale. Le soutien de la communauté internationale est essentiel pour assurer une protection internationale à ces victimes du nettoyage ethnique.

Excellences,

Il y a plusieurs décennies, lorsque l'Arménie a pris la responsabilité d'intégrer les droits de l'homme dans la prévention des génocides, nous étions animés par notre devoir moral envers le passé. Aujourd'hui, nous constatons qu'il ne s'agit pas seulement du passé, mais que nos efforts conjoints visent le présent et l'avenir : un avenir de l'humanité exempt de haine, de racisme, de xénophobie et d'intolérance conduisant à des crimes d'atrocité de masse.

Malgré tous les revers du système international des droits de l'homme et de la sécurité, nous continuerons à nous engager activement au sein du Conseil des droits de l'homme et d'autres plateformes multilatérales pour poursuivre l'élaboration d'outils et de mécanismes de prévention des génocides et d'autres atrocités de masse.

Je remercie une fois encore le HCDH et le Haut Commissaire Volker Türk pour l'organisation de cette réunion et je souhaite beaucoup de succès aux intervenants et aux participants.

 

 

  








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]