L'heure à Erevan: 11:07,   2 Mars 2024

Déclaration du MAE sur l'enlèvement de personnes transportées du Haut-Karabakh vers l'Arménie

Déclaration du MAE sur l'enlèvement de personnes transportées du Haut-Karabakh vers 
l'Arménie

EREVAN, 28 AOÛT, ARMENPRESS: Le ministère arménien des Affaires étrangères a accusé lundi les autorités azerbaïdjanaises de faire échouer les efforts de paix en cours après l'enlèvement de trois habitants du Haut-Karabakh par des gardes-frontières azéris dans le corridor de Latchine.

Dans une déclaration, le ministère des Affaires étrangères a indiqué que l'Azerbaïdjan aurait l'intention de soumettre l'ensemble de la population du Haut-Karabakh à une punition collective.

" Aujourd'hui, le 28 août, au poste de contrôle illégal du corridor de Latchine, les résidents du Haut-Karabagh Alen Sargsyan, Vahe Hovsepyan et Levon Grigoryan ont été enlevés par les forces de l'ordre azerbaïdjanaises. Le déplacement des personnes a été convenu à l'avance et a été effectué par l’accompagnement des forces russes de maintien de la paix qui, conformément au point 6 de la Déclaration trilatérale du 9 novembre 2020, sont tenues de surveiller la connexion ininterrompue entre l'Arménie et le Haut-Karabagh via le corridor de Latchine. Les personnes mentionnées partaient en Arménie pour poursuivre leurs études.

Cet acte de l'Azerbaïdjan, qui suit l'enlèvement le 29 juillet de Vagif Khachatryan de 68 ans, que le Comité international de la Croix-Rouge transportait en Arménie pour une assistance médicale immédiate, constitue une violation flagrante de la Déclaration trilatérale du 9 novembre 2020, des ordonnances juridiquement contraignantes de la Cour internationale de Justice de l'ONU et un mépris ouvert envers des appels sans équivoque et ciblés de la communauté internationale, y compris ceux des membres du Conseil de sécurité de l'ONU.

Ces incidents, qui ont eu lieu sous divers faux prétextes, suscitent des inquiétudes raisonnables que l'Azerbaïdjan envisage ouvertement de soumettre à une punition collective toute la population du Haut-Karabakh, qui, dans les années 90 du siècle dernier et en 2020, a été confrontée à l'agression à grande échelle déclenchée par l'Azerbaïdjan et a dû défendre son droit à une vie paisible dans son Patrie.

Cette politique de privation massive de tous les droits fondamentaux de toute la population du Haut-Karabagh, sans distinction d'âge, de sexe et d'état de santé, ainsi que la famine, le blocage des fournitures médicales, des biens essentiels, du gaz et de l'électricité, la prise pour cible des civils par des tirs isolés et le terrorisation de la population entière par des enlèvements, le blocus du corridor de Latchine, montre les véritables intentions des dirigeants azerbaïdjanais d'éviter par tous les moyens le dialogue avec le Haut-Karabagh et de poursuivre au contraire leur politique de nettoyage ethnique. Au lieu de soutenir les efforts visant à établir la paix et la stabilité dans la région, l’Azerbaïdjan oriente tous ses efforts pour les saper.

La prévention des atrocités de masse grâce à l'utilisation de tous les outils disponibles est l'obligation directe de tous les acteurs susceptibles d'influencer la situation et, en général, du monde civilisé dans son ensemble.

", a déclaré le ministère des Affaires étrangères.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]