L'heure à Erevan: 11:07,   29 Février 2024

Déclaration du Ministère des Affaires étrangères

Déclaration du Ministère des Affaires étrangères

EREVAN, 29 JUILLET, ARMENPRESS: L'arrestation du patient de 68 ans qui était évacué par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) du Haut-Karabakh est un crime de guerre, a déclaré le ministère arménien des Affaires étrangères dans un communiqué samedi.

Voici le texte intégral de la déclaration du ministère arménien des Affaires étrangères. 

"Le 29 juillet, Vagif Khachatryan, 68 ans, qui, souffrant de graves problèmes de santé, était transporté du Haut-Karabakh vers l'Arménie pour y recevoir un traitement médical, accompagné par le Comité international de la Croix-Rouge, a été enlevé par les représentants du service des gardes-frontières de l'Azerbaïdjan au poste de contrôle illégal mis en place sur le corridor de Latchine et emmené dans une direction inconnue, sans aucune explication fiable .

Il est à noter que le CICR fournit à l'avance aux parties la liste des patients à transporter et ne procède à leur transport qu'avec l'accord des parties. La publication par le bureau du procureur général d'Azerbaïdjan, juste après l'enlèvement, d'une déclaration pleine de fausses narrations et d'accusations montre que cette opération a été minutieusement planifiée à l'avance. De plus, la déclaration contient une menace ouverte d'appliquer la même approche à d'autres résidents du Haut-Karabakh.

Ce mode d'opération de l'Azerbaïdjan est une violation flagrante du droit international humanitaire : l'arrestation d'une personne sous la protection du droit international humanitaire et du CICR n'est rien d'autre qu'un crime de guerre. Il vise également à bloquer complètement les activités du CICR dans le Haut-Karabakh, alors que l'Azerbaïdjan poursuit le blocus du corridor de Latchine et entrave en général l'accès d'autres organisations humanitaires au Haut-Karabakh.

Il faut noter que cette action des autorités azerbaïdjanaises est une mise en œuvre directe de la déclaration faite par le président du pays le 28 mai, selon laquelle " la mise en place d'un point de contrôle dans le corridor de Latchine serait une leçon pour les Arméniens du Haut-Karabakh, [...] ils devraient se présenter la nuque courbée ", et des menaces continues, au sujet desquelles la partie arménienne a signalé à plusieurs reprises aux partenaires internationaux, les appelant à condamner ces déclarations et d'autres déclarations similaires. Cette action de l'Azerbaïdjan démontre directement que les alarmes, exprimées par l'Arménie depuis déjà longtemps, reflètent la gravité et l'urgence des risques sinistres existants de nettoyage ethnique.

En outre, ce modèle de comportement démontre encore et encore la faillite des arguments de la partie azerbaïdjanaise concernant les prisonniers de guerre arméniens, les captifs civils, ainsi que les militaires enlevés sur le territoire souverain de la République d'Arménie le 26 mai, qui ont fait l'objet de simulacres de procès et sont toujours détenus illégalement à Bakou.

Cet arbitraire de l'Azerbaïdjan, mené en parallèle avec le blocus complet du corridor de Latchine et le refus d'aborder les questions des droits et de la sécurité du peuple du Haut-Karabakh, vise à terroriser la population du Haut-Karabakh et, en cas d'absence d'engagement international, jette une fois de plus de sérieux doutes sur la possibilité non seulement de garantir les droits minimaux du peuple du Haut-Karabakh, mais aussi sur la possibilité de réaliser le droit à la vie".

Nous considérons que l'acte criminel commis par l'Azerbaïdjan aujourd'hui et le blocus actuel du corridor de Latchine sont inacceptables et répréhensibles. Nous attendons de la communauté internationale qu'elle prenne des mesures unies et claires, notamment en utilisant les outils existants pour rétablir la libre circulation dans le corridor de Latchine, en garantissant les activités des organisations humanitaires internationales dans le Haut-Karabakh ainsi que l'accès humanitaire au Haut-Karabakh."








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]