L'heure à Erevan: 11:07,   29 Mai 2024

Le ministre grec des Affaires étrangères envoie un message de l'Arménie aux pays qui cherchent à redessiner les cartes

Le ministre grec des Affaires étrangères envoie un message de l'Arménie aux pays qui 
cherchent à redessiner les cartes

EREVAN, 27 SEPTEMBRE, ARMENPRESS: Le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Dendias, a condamné les récentes opérations militaires de l’Azerbaïdjan à la frontière avec l’Arménie et a également accusé la Turquie d’être responsable de l’escalade dramatique du conflit arméno-azerbaïdjanais lors de sa visite à Erevan mardi 27 septembre.

« Nous, la Grèce, avons souligné à plusieurs reprises que nous soutenons la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les États », a déclaré M. Dendias après des entretiens avec son homologue arménien Ararat Mirzoyan. « Cela vaut également pour nos chers amis, les Arméniens, l’Arménie ».

« Nous croyons en l’inviolabilité des frontières, et je fais référence aux incidents qui se sont produits il y a quelques jours à peine suite au bombardement du territoire arménien, y compris des zones habitées, par les forces militaires azéries », a-t-il déclaré lors d’un point de presse conjoint. « Et je voudrais citer le président français M. Macron qui a déclaré hier : ’Je condamne fermement ce qui s’est passé ces derniers jours et j’appelle à la paix et à la reprise des négociations.’ Je suis donc ici pour exprimer notre solidarité avec le gouvernement arménien et le peuple arménien. »

Dendias a ensuite dénoncé les tentatives de « redessiner les cartes », pointant du doigt non seulement l’Azerbaïdjan mais aussi son principal allié, la Turquie.

« La Turquie essaie de profiter des récents troubles pour saper la paix et la stabilité, que ce soit dans le Caucase ou dans la mer Égée », a-t-il accusé, pointant du doigt la « menace de guerre contre la Grèce » proférée par Ankara dans le cadre d’un conflit qui s’intensifie au sujet des îles grecques en mer Égée.

Mirzoyan a remercié Athènes pour sa position sur les affrontements frontaliers des 13 et 14 septembre, qu’Erevan considère comme une agression militaire azerbaïdjanaise.

Comme on pouvait s’y attendre, Ankara a exprimé son soutien total à Bakou après ce qui a été les pires combats dans la zone de conflit depuis la guerre de 2020 dans le Nagorno-KarabakhDendias s’est rendu à Erevan un peu plus d’une semaine après que lui-même, M. Mirzoyan et le ministre chypriote des affaires étrangères Ioannis Kasoulides, ont tenu une réunion trilatérale à New York en marge d’une session annuelle de l’Assemblée générale des Nations unies. Les trois nations entretiennent des relations historiquement tendues avec la Turquie.

« Nous sommes impatients de porter notre partenariat trilatéral avec Chypre à un nouveau niveau », a déclaré M. Dendias, qui a tenu des réunions séparées avec le Premier ministre Nikol Pashinian et le ministre de la Défense Suren Papikian plus tard dans la journée de mardi.

La visite du ministre grec coïncide avec le deuxième anniversaire du déclenchement de la guerre arméno-azerbaïdjanaise de 2020. Il s’était déjà rendu en Arménie pendant les six semaines d’hostilités.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Digital-Card---250x295.jpg (26 KB)

12.png (9 KB)

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: contact@armenpress.am