L'heure à Erevan: 11:07:36,   16 Août 2022

Mirzoyan assure que l'Arménie est cohérente dans son programme de rétablissement de la paix

Mirzoyan assure que l'Arménie est cohérente dans son programme de rétablissement de la paix

EREVAN, 24 JUIN, ARMENPRESS: L'Arménie est cohérente dans son programme de rétablissement de la paix, à propos duquel elle a fait plusieurs reprises des déclarations publiques et dans les plateformes internationals, ainsi que lors de contacts directs avec la partie azerbaïdjanaise.

Il a souligné qu'ils ne considèrent rien d'inacceptable dans les propositions de l'Azerbaïdjan sur le futur accord de paix, en complétant naturellement ces propositions par les idées de la partie arménienne.

Le ministre des Affaires étrangères de la République d'Arménie, Ararat Mirzoyan, l'a déclaré dans une interview accordée au service arménien de RFE/RL.

Il a souligné qu'ils ne considèrent rien d'inacceptable dans les propositions de l'Azerbaïdjan sur le futur accord de paix, en complétant naturellement ces propositions par les idées de la partie arménienne.

"Nous avons transmis à l'Azerbaïdjan, par l'intermédiaire des coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE, notre proposition d'un programme de paix global, mais jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune réponse officielle. En d'autres termes, contrairement aux affirmations du président azerbaïdjanais, l'Arménie non seulement n'a pas rejeté, mais a également répondu positivement à l'offre de pourparlers de paix et attend la réponse de l'Azerbaïdjan", a déclaré M. Mirzoian.

Question : Le Président de l'Azerbaïdjan Ilham Aliyev a déclaré que leur proposition de commencer les travaux sur l'accord de paix n'a pas encore reçu de réponse de la partie arménienne. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Réponse :  Tant publiquement que sur la scène internationale, ainsi que dans les contacts directs avec la partie azerbaïdjanaise, l'Arménie a déclaré à plusieurs reprises sa cohérence dans l'agenda de l'établissement de la paix au plus haut niveau, et que nous ne considérons rien d'inacceptable dans les propositions de l'Azerbaïdjan concernant le futur accord de paix, certainement en complétant ces propositions avec nos idées.

Nous avons transmis notre proposition de cadre pour l'agenda des négociations de paix globales à l'Azerbaïdjan par l'intermédiaire des pays coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, mais jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune réponse officielle. En d'autres termes, contrairement aux déclarations du Président de l'Azerbaïdjan, l'Arménie non seulement n'a pas rejeté mais a également répondu positivement à la proposition de négociations de paix, en attendant la réponse de l'Azerbaïdjan. Dans le même temps, nous avons proposé à l'Azerbaïdjan de lancer des consultations sur l'accord de paix entre les ministres des Affaires étrangères, mais jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune réponse. La République d'Arménie réaffirme qu'elle est prête à lancer immédiatement des consultations sur un accord de paix.

Question: Le président de l'Azerbaïdjan a également noté qu'un an et demi plus tard, la déclaration trilatérale du 9 novembre 2020 n'est pas entièrement mise en œuvre, en se référant notamment à la question du déblocage des communications de transport régional. Que pouvez-vous dire à ce sujet ?

Réponse: En effet, la déclaration trilatérale du 9 novembre n'a pas encore été pleinement mise en œuvre. L'Azerbaïdjan, violant non seulement les obligations qui lui incombent en vertu de la Déclaration trilatérale mais aussi le droit humanitaire international, continue de maintenir illégalement en captivité les prisonniers de guerre et les civils Arméniens, les utilisant comme otages, les marchandant et les soumettant à un commerce humain.

En outre, l'Azerbaïdjan nie l'une des réalités fondamentales consacrées par la Déclaration trilatérale, en déclarant qu'il n'y a pas de Haut-Karabagh, et qu'il n'y a pas de question du Haut-Karabagh. Pendant ce temps, le président de l'Azerbaïdjan a confirmé l'existence de l'entité du Haut-Karabagh en signant une déclaration trilatérale. Et tant qu'il y a la Déclaration trilatérale, l'existence de cette entité ne peut être niée.

Une violation flagrante de la Déclaration trilatérale du 9 novembre est également le fait que les forces armées azerbaïdjanaises, violant la première disposition de cette déclaration, ont envahi la zone de responsabilité du contingent de maintien de la paix russe dans le Haut-Karabagh le 24 mars 2022, et y restent toujours.

En ce qui concerne le déblocage des communications de transport régional, nous avons déclaré à plusieurs reprises que l'Arménie est vivement intéressée par la réussite de ce processus.

Le processus aurait été achevé beaucoup plus rapidement si les autorités azerbaïdjanaises n'avaient pas continué à faire des déclarations sans fondement sur le corridor extraterritorial, qui n'ont rien à voir avec la réalité et les accords conclus en présence de plusieurs partenaires internationaux. Quoi qu'il en soit, par souci de justice, il est à noter que la discussion sur la question du déblocage se déroule dans un environnement constructif. J'espère qu'elle n'échouera pas en raison d'intrigues politiques incompréhensibles et qu'elle sera bientôt achevée avec succès.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]