L'heure à Erevan: 11:07:36,   26 Juin 2022

Le gouvernement va accorder une subvention d'environ 790 millions de drams à neuf régions

Le gouvernement va accorder une subvention d'environ 790 millions de drams à neuf régions

EREVAN, 19 MAI, ARMENPRESS. La séance ordinaire du Cabinet a eu lieu aujourd'hui, présidée par le Premier ministre Nikol Pashinyan. Par la décision du gouvernement, afin de fournir des subventions aux communautés de la République d'Arménie en plus des subventions déjà prévues par le budget de l'État, 790 165,6 mille AMD ont été alloués aux administrations régionales d'Aragatsotn, Armavir, Gegharkunik, Lori, Kotayk, Shirak, Syunik, Vayots dzor et Tavush pour l'exécution des obligations devant les entreprises de construction.

Comme l'a noté le ministre de l'Administration territoriale et de l'Infrastructure Gnel Sanosyan, il s'agit des programmes 2020-2021. "Il y a un total de 29 programmes, dont 3 sont de 2020. Ils couvrent 25 collectivités. Ainsi, 33 millions AMD seront alloués à la province d'Aragatsotn, 52 millions AMD à Armavir, 84 millions AMD à Gegharkunik, 147 millions AMD à Lori, 98 millions AMD à Kotayk, 39 millions AMD à Shirak, 268 millions AMD à Syunik, 42 millions AMD à Vayots Dzor, 26 millions AMD à Tavush. Tous les programmes sont terminés. À ce jour, le gouvernement a déjà alloué 5,6 milliards AMD pour les programmes de subventions pour 2022."

Le gouvernement a approuvé le partenariat social public-privé visant à rembourser aux retraités les paiements non monétaires. Selon le ministre du Travail et des Affaires sociales de la République d'Arménie, Narek Mkrtchyan, à partir du 1er juillet, les retraités et les bénéficiaires de prestations, qui possèdent des cartes de débit de banques partenaires et qui effectuent des achats et des paiements avec ces cartes dans des magasins ou des points de paiement situés près des organisations prestataires de services, recevront un remboursement de 10 % de leurs transactions non monétaires du mois précédent. Ce remboursement sera constitué dans la proportion suivante à partir des allocations des participants à l'événement : État - 5 %, banque partenaire - 5 %. Le montant total du remboursement pour un mois ne peut dépasser 5000 AMD, quel que soit le montant des transactions scripturales. D'ici le 1er juin, la liste des banques partenaires sera publiée. Un retraité peut changer de banque lorsqu'il voit que la banque dont il reçoit la pension ne fait pas partie des banques partenaires.

Nikol Pashinyan a souligné l'importance de cette décision, notant que le programme sera piloté pendant 6 mois. " Le programme commencera à fonctionner, nous analyserons et comprendrons les opportunités et les inconvénients, en apportant des améliorations au cours du processus ". Le Premier ministre a noté que le programme a également une portée sociale, car il s'agira d'une tentative de réduire l'inflation dans une certaine mesure. "L'analyse des données accumulées pendant le programme avec l'aide de la Banque centrale est très importante. J'attache autant d'importance à cette partie, car si nous pouvons analyser ces données, les achats effectués par les retraités, nous comprendrons particulièrement ce à quoi ils dépensent de l'argent. Dans ce cas, peut-être, nous pourrons analyser notre politique sociale, faire quelques ajustements, ce qui contribuera à rendre l'aide sociale aussi ciblée que possible", a déclaré Nikol Pashinyan. Le Premier ministre a également noté que le processus d'amélioration du système devrait être continu. "Il peut devenir un système beaucoup plus sérieux. Il est plus important d'introduire un module de système, et nous devons travailler à son développement ultérieur".

Le gouvernement a approuvé les projets de loi "Sur les amendements à la loi sur la rémunération des fonctionnaires et des agents publics" et "Sur les amendements à la loi sur la garantie des activités, des services et des garanties sociales des fonctionnaires". L'adoption des projets de loi est conditionnée par la nécessité de revoir le système de rémunération des juges de la Cour de cassation et de la Cour constitutionnelle. Avec l'adoption des projets, il est prévu que la rémunération supplémentaire du juge, du vice-président et du président de la Cour constitutionnelle soit fixée à 80 %, et celle des juges de la Cour de cassation (y compris le président et le président de la chambre) à 50 % du salaire, en tant que rémunération conforme à leur statut et à leur responsabilité élevés conformément au point 10 de l'article 164 de la Constitution.

Evoquant les projets, Nikol Pashinyan a noté que de telles initiatives sont souvent critiquées. "Je sais que beaucoup de gens diront que dans cette situation sociale difficile, les salaires des juges, des juges de la Cour constitutionnelle, sont augmentés. Comme je l'ai déjà dit, nous prenons ces décisions principalement non pas pour le bien des juges, mais pour le bien des citoyens qui ont affaire à ces tribunaux. L'équité et la justice équitable sont les possibilités les plus importantes que nous devrions avoir dans le pays. Cela a une importance sociale, politique et juridique. Nous devons suivre cette voie de manière cohérente, car nous voulons un système judiciaire en République d'Arménie qui, pour ainsi dire, regarde dans les yeux du peuple et non dans les mains du peuple. C'est un dossier très important. De nombreux processus en chaîne en découlent, qui affectent la condition sociale, morale et le bien-être de la population", a déclaré le Premier ministre.

Dans ce contexte, le Premier ministre a souligné la nécessité d'avancer de manière cohérente dans cette direction. "Nous prenons ces décisions aussi pour la raison que lorsque nous disons, que nous voulons un pouvoir judiciaire véritablement indépendant dans le pays, ce n'est pas seulement pour dire, ce n'est pas un slogan politique. C'est une conviction, un désir, un objectif que nous devons atteindre de manière cohérente. Nous savons, bien sûr, qu'il existe de nombreux juges qui sont guidés par leur conscience et la loi, et nous devons donc soutenir ces personnes, les encourager en tant que société, en tant que gouvernement, en tant que pays. Ce n'est pas seulement une question financière, c'est aussi une forme de soutien politique public à tous les juges qui servent leur conscience, leur conviction, la Constitution, la loi, et donc le peuple. Il est très important que nous ayons la détermination de mettre en œuvre ces mesures, indépendamment du fait que nous comprenons que ce ne sont pas des décisions populaires, mais ce sont des décisions très importantes."

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]