L'heure à Erevan: 11:07:36,   3 Juillet 2022

Interview de l'Ambassadrice Tracy à ARMENPRESS

Interview de l'Ambassadrice Tracy à ARMENPRESS

EREVAN, 19 MAI, ARMENPRESS. La clé d'un avenir pacifique, démocratique et prospère dans la région du Caucase du Sud est un règlement négocié, global et durable de toutes les questions restantes liées ou résultant du conflit du Haut-Karabagh, a déclaré l'ambassadrice des États-Unis d'Amérique en Arménie, Lynne Tracy, dans une interview exclusive accordée à ARMENPRESS à l'occasion du 30e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre l'Arménie et les États-Unis.

ARMENPRESS - Ambassadrice Tracy, merci d'avoir accepté notre invitation à l'interview. C'est la première fois que j'ai l'honneur de vous rencontrer, je vous suis donc très reconnaissant pour cette grande opportunité.

Ambassadrice Tracy - Tout d'abord, permettez-moi de vous remercier, ainsi que Armenpress, pour cette opportunité. Je suis heureux de répondre à vos questions.

ARMENPRESS - En janvier 2019, lorsque nous avons appris la nouvelle de la nomination du nouvel ambassadeur des États-Unis en Arménie, et qu'il s'agissait en fait de vous, Mme Tracy, je vous ai décrite dans mon article comme une " diplomate héroïque, qui a servi à Kaboul, en Afghanistan, puis à Peshawar, au Pakistan, une personne courageuse, qui a été la cible des groupes islamistes " Al-Qaïda " et " Taliban ", et qui a même été attaquée par des terroristes en 2008, en qualité de fonctionnaire principal au consulat des États-Unis à Peshawar.  Mais vous avez décidé de rester et d'accomplir votre mission, malgré les menaces répétées qui pesaient sur votre vie. Un an plus tard, en 2009, vous avez reçu le Secretary's Award for Heroism". Comment la médaillée de l'héroïsme se sent-elle en Arménie, avec une expérience professionnelle aussi vaste ? Comment se passe la mission diplomatique en Arménie, dans une autre région assez difficile, en comparaison avec l'Afghanistan et le Pakistan ? Comment décririez-vous les trois dernières années de votre mission diplomatique à Erevan, y compris la pandémie mondiale et la deuxième guerre à grande échelle au Haut-Karabagh ?

Ambassadrice Tracy : Avant d'être nommé ambassadrice des États-Unis en Arménie, j'ai eu la chance, tout au long de ma carrière diplomatique, de servir dans une série de pays difficiles mais aussi intéressants. Bien que chaque pays est différent avec ses propres défis et opportunités, ces expériences ont fourni des leçons inestimables dans la conduite de la diplomatie dans des conditions différentes.

Comme vous l'avez mentionné, les deux dernières années ont été difficiles pour l'Arménie - outre la pandémie de COVID-19 qui a perturbé notre façon de vivre et de faire des affaires dans le monde entier, les Arméniens ont souffert de la reprise des hostilités dans et autour du Haut-Karabagh en 2020, qui s'est terminée par un cessez-le-feu fragile. Cela a, bien sûr, affecté mon travail ici comme ambassadrice des États-Unis, mais a également souligné l'importance de la diplomatie et, en particulier, la force de la relation américano-arménienne.

Malgré ces défis, ce fut un tel privilège de servir en tant qu'ambassadeur des États-Unis en Arménie, de travailler sur des questions qui comptent pour les peuples de nos deux pays, et de rencontrer tant de merveilleux Arméniens.

ARMENPRESS - Cette année, l'Arménie et les États-Unis célèbrent le 30e anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques bilatérales. L'Amérique a été l'une des premières au monde à reconnaître l'indépendance de la République d'Arménie nouvellement déclarée le 25 décembre 1991, lorsque le président George H.W. Bush a annoncé cette décision dans un discours historique à la nation concernant la dissolution de l'Union soviétique. Mais l'histoire dit que les relations américano-arméniennes remontent à bien plus loin. Alors comment décririez-vous les relations bilatérales entre l'Arménie et les États-Unis, ainsi que l'amitié arméno-américaine dans un contexte plus large en cette date mémorable ?

Ambassadrice Tracy- Comme vous l'avez dit, alors que les États-Unis et l'Arménie célèbrent le 30e anniversaire de l'établissement de liens diplomatiques entre nos deux pays, le partenariat entre nos peuples remonte encore plus loin. Malgré les défis, l'Arménie - et notre partenariat - a parcouru un long chemin depuis que l'Arménie a retrouvé son indépendance en 1991. Les États-Unis attachent une grande importance à leur partenariat avec l'Arménie, qui repose sur des valeurs démocratiques communes, et continuent de voir un avenir positif pour les relations entre les États-Unis et l'Arménie. L'ambassade des États-Unis s'est engagée à soutenir le programme de réformes démocratiques et économiques de l'Arménie et à s'associer avec l'Arménie pour atteindre ses objectifs. Notre soutien concerne de nombreux secteurs, notamment le renforcement des institutions démocratiques, la lutte contre la corruption, le soutien aux réformes de l'application de la loi, la promotion d'un développement économique inclusif, la garantie de la sécurité internationale et la résolution des conflits régionaux, ainsi que la fourniture d'une assistance humanitaire.

ARMENPRESS - Où en sommes-nous aujourd'hui en termes de développement des relations américano-arméniennes à l'occasion du 30ème anniversaire des liens diplomatiques, et quelles sont les perspectives pour les prochaines décennies ?

Ambassadrice Tracy - Nous sommes déterminés à continuer d'aider le peuple arménien à bâtir un avenir fondé sur des valeurs démocratiques communes, une voie que le pays a choisie en 2018 et à laquelle il s'est engagé à nouveau lors des élections législatives de 2021.

ARMENPRESS - La deuxième session virtuelle du dialogue stratégique entre les États-Unis et l'Arménie s'est tenue récemment, le 23 mars. Selon le rapport de l'ambassade des États-Unis, les hauts fonctionnaires des deux parties ont discuté "de la coopération actuelle en matière de défense et de sécurité entre nos pays et des moyens de renforcer notre partenariat pour relever les défis communs". Il est assez intéressant d'entendre parler d'une telle discussion à un haut niveau, surtout si l'on considère les défis de l'Arménie en matière de défense et de sécurité après la guerre. Ce type de discussions pourrait-il ouvrir de nouvelles perspectives de coopération arméno-américaine ?

Ambassadrice Tracy - La démocratie et l'État de droit sont les pierres angulaires de la relation entre les États-Unis et l'Arménie, mais nous avons un programme positif commun encore plus large. Le soutien d'une croissance économique durable et inclusive, l'expansion du commerce et des investissements, la préservation de la sécurité régionale et mondiale, la promotion de la sécurité énergétique, la gestion responsable des ressources environnementales, la lutte contre la pandémie de COVID-19 et l'investissement dans les personnes par le biais d'opportunités de développement de l'éducation et de la main-d'œuvre reflètent la profondeur et l'étendue du partenariat États-Unis-Arménie, que nous continuerons à renforcer. Le dialogue stratégique entre les États-Unis et l'Arménie, qui couvre ces différents aspects de notre relation, souligne la valeur que nous accordons au partenariat entre nos deux pays.

ARMENPRESS - Dans un contexte plus large, pourriez-vous nous dire, s'il vous plaît, quel est l'objectif principal du dialogue stratégique américano-arménien, vers quoi se dirige-t-il ? Autrement dit, quel est le résultat supposé de ce dialogue initié ?

Ambassadrice Tracy -Nous ne considérons pas le dialogue stratégique entre les États-Unis et l'Arménie comme un simple mécanisme visant à atteindre un résultat spécifique, mais aussi comme un moyen d'encourager et de maintenir un dialogue de haut niveau entre nos deux gouvernements et de souligner notre engagement à renforcer nos relations bilatérales. Grâce à ce dialogue, nous sommes en mesure de discuter des nombreux éléments de notre partenariat, comme la construction de la prospérité économique, l'avancement des réformes du secteur de la justice, la promotion du développement démocratique et des droits de l'homme, et le renforcement de notre coopération en matière de défense et de sécurité.

ARMENPRESS - Si je me souviens bien, en 2018, le Congressional Armenian Caucus avait appelé le Département d'État américain "pour une mise à niveau stratégique des relations entre les États-Unis et l'Arménie - sur la base de nos intérêts partagés, de nos valeurs communes et de l'amitié durable entre nos deux nations". Le dialogue stratégique en cours vise-t-il à atteindre cette amélioration stratégique des relations ?

Ambassadrice Tracy - Nous apprécions notre partenariat avec l'Arménie, qui est fondé sur des valeurs communes et ancré dans des liens de longue date entre nos peuples. Le Dialogue stratégique souligne notre engagement envers l'Arménie alors que nous travaillons ensemble pour faire avancer les efforts de réforme démocratique et économique de ce pays.

ARMENPRESS - Selon le Comité des statistiques d'Arménie, en 2021, le chiffre d'affaires commercial entre l'Arménie et les États-Unis s'est élevé à plus de 219 millions de dollars. Comment évaluez-vous la dynamique du développement des relations commerciales et économiques au cours des dernières années ? Pourriez-vous mentionner des domaines précis du commerce et de l'économie dans lesquels nous avons un plus grand potentiel de développement ou des intérêts similaires ?

Ambassadrice Tracy - Nous soutenons la croissance économique et la sécurité de l'Arménie afin que plus d'Arméniens puissent participer à l'économie et en bénéficier. Nous travaillons également au renforcement de la gouvernance économique, à l'autonomisation des secteurs compétitifs, au soutien de la libéralisation et de la compétitivité du marché de l'énergie et à la résolution des problèmes clés liés à l'eau, à l'extension des efforts de renforcement des capacités dans les secteurs à potentiel de croissance élevé, tels que le tourisme, l'agriculture et la haute technologie, et à la résolution des problèmes d'inadéquation de la main-d'œuvre pour l'emploi.

ARMENPRESS -Après la transition politique bien connue de 2018 en Arménie, l'une des questions les plus tendances dans le discours politique arméno-américain était le point selon lequel l'Amérique devrait réagir aux changements démocratiques en Arménie, et devrait augmenter considérablement son soutien au développement démocratique et économique de l'Arménie, car le pays a commencé à aller dans la direction exacte du développement démocratique que les États-Unis avaient l'habitude d'encourager au cours des 25 dernières années. Y a-t-il vraiment eu des changements importants dans le comportement ou la politique de Washington à l'égard de l'Arménie après les changements mentionnés, y compris l'augmentation de l'aide américaine aux réformes politiques, économiques et autres initiées en Arménie ?

Ambassadrice Tracy - Depuis l'indépendance de l'Arménie, les Etats-Unis ont soutenu l'Arménie dans ses aspirations démocratiques - non pas parce que nous l'avons perfectionnée nous-mêmes, mais parce que nous savons combien de travail il faut pour la protéger et la défendre. La mise en place et le maintien d'institutions démocratiques fortes, la promotion de l'État de droit, la création d'opportunités économiques pour tous, l'élargissement de l'accès à l'éducation et la protection des populations vulnérables sont essentiels à cette tâche. C'est un processus qui exige unité, détermination et persévérance, souvent face à d'énormes défis.

Nous soutenons les efforts du gouvernement arménien pour répondre aux attentes du peuple arménien, qui réclame des institutions démocratiques, la protection des droits de l'homme et du travail, la sécurité, une économie inclusive et l'État de droit.

Au cours des trente dernières années, les États-Unis ont fourni près de 3 milliards de dollars pour contribuer à améliorer la vie du peuple arménien. Dans l'année qui a suivi la transition du pouvoir en 2018, l'aide de l'USAID a augmenté de 88 %, et les États-Unis ont été le premier pays étranger à fournir une assistance électorale en Arménie après les événements d'avril et mai de cette année-là. En 2021, le gouvernement américain a alloué 76 millions de dollars pour soutenir les besoins critiques, la sécurité économique, la démocratie, les droits de l'homme et la gouvernance, la sûreté et la sécurité, et les programmes sociaux et de droits de l'homme.

ARMENPRESS - Nous avons eu un rapport la semaine dernière de D.C. disant que l'administration du Président Biden a proposé un peu plus de 24 millions de dollars en aide étrangère à l'Arménie - 21 millions de dollars de moins que ce que le Congrès a alloué et que le Président a approuvé pour l'année fiscale 2022 il y a quelques semaines, aucun chiffre pour l'aide à l'Artsakh. Il y a une certaine controverse dans les médias disant que ce n'est pas le montant correct que le gouvernement propose de fournir. Donc, pourriez-vous clarifier pourquoi l'administration a décidé de réduire l'aide américaine à l'Arménie, quel est le montant correct de l'aide financière proposée, pourrait-il être augmenté par le biais du processus du Congrès ?

Ambassadrice Tracy -Je suis heureuse que vous ayez soulevé ce point car il y a eu quelques malentendus sur ce sujet. L'élaboration du budget du gouvernement américain est un processus compliqué qui implique une série de recommandations, suivie d'une discussion, puis d'une décision finale du Congrès. Nous ne disposons pas encore d'un chiffre définitif pour l'exercice 2023 et ne sommes donc pas en mesure de faire des comparaisons avec l'exercice 2022.  Ce qui est certain, c'est que notre engagement à poursuivre le partenariat avec l'Arménie pour faire progresser nos valeurs démocratiques communes reste inébranlable.

ARMENPRESS - Comme nous le savons, au cours de l'année 2019, le gouvernement américain a décidé de stopper le financement du programme de déminage de l'Artsakh. Cependant, le paquet d'aide à l'Arménie pour l'exercice 2022 comprenait 2 millions de dollars supplémentaires d'aide américaine au déminage pour les personnes touchées par l'agression militaire à grande échelle de 2020 de l'Azerbaïdjan sur l'Arménie et l'Artsakh. Existe-t-il une possibilité ou une probabilité que le programme de déminage de l'Artsakh puisse être restauré ?

Ambassadrice Tracy - Par l'intermédiaire de nos partenaires Halo Trust, le gouvernement américain a soutenu une aide au déminage dans le Haut-Karabagh. Ce projet a été arrêté en 2020 lorsque les rapports de Halo ont indiqué qu'un pourcentage extrêmement élevé des zones travaillées avait été déminé. Nous continuons à explorer le soutien aux personnes touchées par le récent conflit.

ARMENPRESS - Au fait, comme vous êtes né et avez grandi à Barberton, dans l'Ohio, cette partie de votre biographie m'a rappelé de bons souvenirs, car l'Ohio a été le premier État américain que j'ai visité en 2016 pour couvrir le dernier tour des élections présidentielles américaines, grâce au Foreign Press Tour organisé et financé par l'ambassade américaine d'Erevan et le Département d'État. Je veux dire que c'était l'un des plus grands et mémorables voyages de ma vie, à la fois en termes de développement personnel et professionnel, car on pouvait non seulement améliorer ses compétences linguistiques, sa vision professionnelle lors de tels voyages, mais aussi élargir sa vision du monde, car il a la chance de visiter la plus grande économie et la démocratie la plus connue au monde. Il a l'occasion d'étudier le fonctionnement de la démocratie américaine et de son système politique sur le terrain, la manière dont les élections se déroulent dans un pays qui sert d'exemple à de nombreuses nations du monde en termes d'institutions démocratiques. Il a la chance d'entrer en contact avec un pays fondé sur des valeurs culturelles, de sorte qu'il pourrait apporter toutes ces connaissances à son propre pays dans un but utile, en se transformant en un bon lien entre les deux nations et cultures en tant que faiseurs d'opinion. Par conséquent, comme je le suppose, les relations étrangères de l'Amérique, y compris les relations entre les États-Unis et l'Arménie, portent en grande partie sur ce type de programmes d'aide et de promotion. Quel genre de nouveaux projets l'ambassade des États-Unis prévoit-elle d'offrir à la société civile, aux médias, au monde politique arménien dans un avenir proche ?

Ambassadrice Tracy - Merci. Votre expérience souligne pourquoi nous accordons une telle importance au renforcement des liens interpersonnels entre les États-Unis et l'Arménie. Apprendre à se connaître au niveau individuel permet de favoriser une meilleure compréhension mutuelle, qui s'étend ensuite aux communautés et aux nations dans leur ensemble.

L'ambassade encourage le développement des liens interpersonnels de diverses manières, notamment par le biais de programmes d'apprentissage de l'anglais, du développement de l'enseignement des STIM en Arménie, d'activités de préservation culturelle et de programmes d'échange dans le cadre desquels nous envoyons des Arméniens aux États-Unis pour qu'ils rencontrent leurs pairs.

Parmi nos nombreux programmes, permettez-moi de souligner le nouveau programme d'études américaines en coopération avec l'Université d'État d'Erevan et l'Université d'État de l'Arizona aux États-Unis, qui a été lancé à l'automne dernier.

ARMENPRESS - Concernant le Haut-Karabakh : réaffirmez-vous la position que vous avez exprimée à plusieurs reprises après la guerre des 44 jours, à savoir que les États-Unis ne considèrent pas le conflit du Haut-Karabakh comme étant réglé, tant que le statut du Haut-Karabakh n'est pas décidé, et que le conflit nécessite un règlement global ? Dois-je comprendre correctement que selon la position officielle de Washington, le statut de l'Artsakh devrait être déterminé sur la base des principes bien connus négociés sous les auspices des coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE ?

Ambassadrice Tracy - En effet, la politique américaine est que le statut du Haut-Karabagh reste à résoudre. Nous continuons de croire que les questions qui ont conduit aux combats de 2020 et qui sont à l'origine des tensions durables doivent être réglées par la négociation et par un règlement global, conformément aux principes internationalement reconnus, notamment l'intégrité territoriale, l'autodétermination des peuples et le non-recours à la force. Nous encourageons la poursuite des négociations de paix et sommes prêts à nous engager sur le plan bilatéral et avec des partenaires partageant les mêmes idées, y compris dans le cadre de notre rôle de coprésident du groupe de Minsk de l'OSCE.

ARMENPRESS - Le président de l'Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, a déclaré à de nombreuses reprises après la guerre que "les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE n'ont rien à voir avec le Haut-Karabagh, car l'Azerbaïdjan a déjà réglé le conflit". C'est le point principal exprimé à plusieurs reprises par les dirigeants azerbaïdjanais de manière très agressive et arrogante, comme on peut le lire dans les médias et les déclarations publiques. Alors comment le processus de négociation sur le Karabakh pourrait-il être réactivé, compte tenu de la position destructrice de l'Azerbaïdjan sur l'activité des coprésidents du Groupe de Minsk ? Quel type d'actions les Etats-Unis vont-ils entreprendre pour aider cette situation ?

Ambassadeur Tracy - Permettez-moi de souligner qu'il n'y a pas de solution militaire au conflit. Les États-Unis restent engagés à promouvoir un avenir pacifique, démocratique et prospère pour la région du Caucase du Sud.  Cela inclut l'application des mécanismes existants de communication directe pour trouver des solutions globales à toutes les questions en suspens, et pour normaliser leurs relations par la conclusion d'un accord de paix global. Les États-Unis restent prêts à aider l'Arménie et l'Azerbaïdjan dans ces efforts, y compris en notre qualité de coprésident du groupe de Minsk de l'OSCE, afin d'aider les pays à trouver une paix globale à long terme.

ARMENPRESS - Comment évaluez-vous les récentes actions de l'Azerbaïdjan dans le Haut-Karabagh, y compris les violations flagrantes de l'accord de cessez-le-feu du 9 novembre 2020, l'invasion militaire des forces armées azerbaïdjanaises dans le village arménien de Parukh (région d'Askeran) en mars, la provocation d'une crise humanitaire en Artsakh par diverses actions, telles que l'interruption largement rapportée de l'approvisionnement en gaz naturel de la population le mois dernier, les tentatives de l'Azerbaïdjan de terroriser moralement et psychologiquement les Arméniens de souche, comme le disent les défenseurs des droits de l'homme, en diffusant des messages menaçants en langue arménienne par haut-parleurs aux habitants pacifiques du village de Khramort (région d'Askeran) en particulier, ainsi que la destruction subséquente du patrimoine culturel arménien de l'Artsakh, comme vous pouvez le lire dans de nombreux rapports et déclarations locaux et internationaux, y compris la résolution du Parlement européen sur la destruction du patrimoine culturel du Haut-Karabakh datée du 10 mars 2022. Êtes-vous d'accord avec l'évaluation selon laquelle il s'agit d'une politique claire de nettoyage ethnique dans le Haut-Karabakh par l'Azerbaïdjan ? Comment pourrait-on même discuter d'un quelconque statut de l'Artsakh au sein de l'Azerbaïdjan dans une telle réalité, alors que la vie des personnes qui y vivent est en réel danger ?

Ambassadrice Tracy - Comme nous l'avons déjà dit, les actions, telles que les récentes perturbations de l'approvisionnement en gaz et les mouvements de troupes de l'Azerbaïdjan à travers la ligne de contact, sont une source de préoccupation.  Lors de son appel téléphonique avec le Premier ministre Pashinyan le 5 avril, le Secrétaire d'État américain Antony J. Blinken a souligné l'importance d'éviter une nouvelle escalade dans la région. L'Arménie et l'Azerbaïdjan doivent utiliser des canaux de communication directs pour désamorcer la situation.

ARMENPRESS - Quel type d'actions les Etats-Unis pourraient-ils entreprendre afin de protéger les droits vitaux et fondamentaux des populations autochtones d'Artsakh ? Après tout, la démocratie et la protection des droits de l'homme sont parmi les premières priorités de la politique étrangère américaine, n'est-ce pas ?

 

Ambassadrice Tracy - En effet, comme je l'ai dit précédemment, nous continuons de croire que la clé d'un avenir pacifique, démocratique et prospère dans la région est un règlement négocié, complet et durable de toutes les questions restantes liées au conflit du Haut-Karabakh ou en résultant. L'autodétermination des peuples est un principe clé, mais pas le seul, internationalement reconnu pour atteindre cet objectif, et, dans le contexte d'un règlement global du conflit, les États-Unis, en qualité de pays coprésident du Groupe de Minsk de l'OSCE, reconnaissent le rôle de la population du Haut-Karabakh pour décider de son avenir.

ARMENPRESS - L'ambassade des Etats-Unis a rapporté que vous avez eu une réunion avec des parents de prisonniers de guerre arméniens détenus en Azerbaïdjan. Y a-t-il des progrès dans le processus de leur retour ?

Ambassadrice Tracy - Oui, j'ai rencontré le 29 mars des parents de militaires arméniens qui ont été capturés en 2020 et 2021 - certains d'entre eux ont été condamnés à de longues peines par des tribunaux azerbaïdjanais, d'autres sont actuellement inconnus.

Nous demandons instamment la libération de tous les prisonniers ainsi que des efforts supplémentaires pour obtenir des informations sur le sort des militaires disparus, y compris dans les années 1990, en notant la peine des familles qui ne savent pas où se trouvent leurs proches ni quel est leur sort.

ARMENPRESS - Concernant la récente rencontre de haut niveau entre le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan et le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev par la médiation du président du Conseil européen Charles Michel à Bruxelles le 6 avril, quelle est la position des Etats-Unis sur le dialogue de haut niveau entamé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan pour normaliser les relations bilatérales entre les deux Etats et le processus de négociation en cours visant à débloquer les transports et les communications économiques dans la région ?

Ambassadrice Tracy -Nous nous sommes félicités de la rencontre du 6 avril entre le Premier ministre Pashinyan et le Président Aliyev à Bruxelles, de la dynamique positive des préparatifs des pourparlers de paix et de l'avancée de la formation d'une commission bilatérale sur la délimitation des frontières. Les États-Unis restent déterminés à promouvoir un avenir pacifique, démocratique et prospère pour la région du Caucase du Sud. Comme le secrétaire d'État l'a souligné lors de ses récents appels avec les deux dirigeants le 5 avril, nous continuons à encourager la poursuite des négociations de paix entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan et nous réitérons que les États-Unis sont prêts à s'engager bilatéralement et avec des partenaires de même sensibilité, y compris par le biais de notre rôle de coprésident du groupe de Minsk de l'OSCE, pour aider les pays à trouver une paix globale à long terme.

ARMENPRESS - Quelles perspectives voyez-vous pour la normalisation des relations diplomatiques de l'Arménie avec un autre voisin, la Turquie, alors qu'un nouveau dialogue entre Erevan et Ankara a officiellement débuté récemment ? Si je me souviens bien, l'Amérique a toujours soutenu la question de la normalisation entre l'Arménie et la Turquie, notamment pendant le processus bien connu de la "diplomatie du football". L'administration soutient-elle ces nouvelles négociations, compte tenu de la situation régionale et géopolitique actuelle ?

Ambassadrice Tracy - Les Etats-Unis soutiennent le dialogue entre la Turquie et l'Arménie qui peut conduire à une normalisation complète des relations entre ces deux voisins - un résultat important pour l'avenir des deux pays et pour la stabilité dans le Caucase.

La position des Etats-Unis a longtemps été et reste que la normalisation devrait avoir lieu sans conditions préalables ou lien avec d'autres questions, y compris les négociations du Nagorno-Karabakh. 

ARMENPRESS - La déclaration historique du président Joe Biden sur la reconnaissance du génocide arménien est devenue l'un des événements les plus importants et les plus mémorables de l'année dernière pour l'Arménie et pour les relations arméno-américaines en général. Des millions d'Arméniens l'attendaient depuis des années et des milliers de personnes en Amérique se sont battues pour cela pendant des décennies, non seulement au nom de la justice, mais aussi en raison de la grande influence des États dans le monde et dans les relations internationales en particulier. Devons-nous donc espérer que la reconnaissance de Biden facilitera et favorisera la reconnaissance et la condamnation des massacres et de la déportation de plus d'un million et demi d'Arméniens de leur patrie comme un génocide, comme un véritable crime contre l'humanité par l'ensemble de la communauté internationale, y compris la Turquie ? Quel est votre commentaire sur cette question ?

Ambassadrice Tracy - Le Président s'est engagé à promouvoir le respect des droits de l'homme dans le monde entier et à œuvrer pour que de telles atrocités ne se reproduisent pas. Un élément essentiel de cet engagement est la reconnaissance de l'histoire. La déclaration du Président indique que nous pleurons le million et demi d'Arméniens qui ont été victimes du génocide arménien pendant les dernières années de l'Empire ottoman. Les États-Unis respectent la persévérance des Arméniens du monde entier à la suite d'une si grande tragédie. Comme l'indique la déclaration, la commémoration du jour du souvenir par les États-Unis vise à honorer les victimes, et non à les blâmer. Nous encourageons et saluons les efforts visant à reconnaître et à prendre en compte cette période douloureuse de l'histoire, ce qui constitue une étape essentielle pour jeter les bases d'un avenir plus juste et plus tolérant.

ARMENPRESS - Outre toutes les questions ci-dessus, il est également intéressant d'entendre et d'apprendre de vous quelle est la situation interne socio-économique, socio-politique des États-Unis actuellement ? Je veux dire, l'Amérique a fait face à tant de défis difficiles ces dernières années, y compris la crise de la pandémie et la division publique sans précédent après l'élection présidentielle de 2016, une période très difficile pour le pays, dont le point culminant a été, je pense, l'attaque des bâtiments du Congrès américain par les manifestants l'année dernière. Quelles sont les nouvelles et les développements les plus importants en Amérique que vous pensez que les gens en Arménie devraient connaître ?

Ambassadeur Tracy -Merci. En effet, ces dernières années ont apporté quelques défis, y compris ceux que vous avez énumérés, mais en même temps, elles ont également montré la résilience du peuple américain et la résilience de notre système démocratique de gouvernement.

Le COVID-19 a en effet entraîné des perturbations sans précédent, non seulement aux États-Unis mais aussi dans le monde entier, affectant tout, des soins de santé à l'éducation en passant par l'économie mondiale. Mais si nous devons reconnaître le bilan de la pandémie et comprendre qu'elle n'est pas terminée, notre réponse a également fait preuve d'une résilience et d'une ingéniosité extraordinaires qui nous ont aidés à combattre la maladie, notamment en développant de nouveaux vaccins et des médicaments vitaux en un temps record, en nous adaptant aux perturbations et à la nouvelle normalité et, au final, en sortant plus forts de l'autre côté. Malgré des débats souvent très publics, plus des deux tiers de la population américaine sont aujourd'hui entièrement vaccinés et, grâce en grande partie aux efforts des États-Unis, le vaccin COVID-19 est désormais largement disponible dans le monde entier.

Un autre thème que j'aimerais aborder est le changement climatique. En raison d'une prise de conscience accrue de l'impact du changement climatique, nous assistons à un changement dans la façon dont nous, en tant que société, pensons à notre avenir dans le contexte du changement climatique. La majorité des Américains perçoivent au moins certains effets du changement climatique, notamment de longues périodes de températures élevées, des pénuries d'eau et des sécheresses, des incendies de forêt ou des phénomènes météorologiques violents, tels que des inondations ou des tempêtes. Il y a donc une prise de conscience croissante du fait que le changement climatique constitue une menace majeure pour l'avenir du pays, d'où le désir de faire plus et plus vite pour s'attaquer aux causes profondes du changement climatique. En effet, cette tendance va certainement se poursuivre, car l'impact du changement climatique devient de plus en plus visible. Je peux vous dire que, du point de vue du département d'État, la lutte contre la crise climatique est au cœur de la politique étrangère, de la diplomatie et de la sécurité nationale des États-Unis.

Ce que je voudrais souligner, c'est l'engagement des États-Unis envers le processus démocratique, alors que se tiendront les élections de mi-mandat pour le Sénat et la Chambre des représentants cet automne. Notre engagement est ferme et fondé sur notre propre expérience en tant que démocratie - imparfaite, mais s'efforçant continuellement de créer une union plus parfaite. Je ne suis certainement pas aveugle aux problèmes auxquels les États-Unis sont confrontés, mais je suis fermement convaincu que la démocratie est le meilleur moyen de relever les plus grands défis de notre époque et qu'elle offre la voie à suivre non seulement pour les États-Unis mais aussi pour l'Arménie.

ARMENPRESS - Et la dernière question: y aura-t-il des événements dédiés au 30ème anniversaire des relations diplomatiques ?

Ambassadrice Tracy -Nous avons lancé notre campagne pour le 30ème anniversaire depuis le jour de l'indépendance de l'Arménie, le 21 septembre. Je vous encourage, vous et vos lecteurs, à suivre nos pages Facebook pour connaître les étapes clés de nos relations, entendre les anciens ambassadeurs des États-Unis en Arménie et vous tenir au courant de nos activités. J'espère aussi vivement que nous serons en mesure d'organiser une réception en personne pour célébrer la fête de l'indépendance des États-Unis, ce qui serait une façon appropriée de marquer le 30e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays.

 

Interview réalisée par Aram Sarkisian








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]