L'heure à Erevan: 11:07:36,   25 Juin 2022

Entretien avec l'Ambassadeur Sergueï Kopyrkin

Entretien avec l'Ambassadeur Sergueï Kopyrkin

EREVAN, 11 AVRIL, ARMENPRESS. Au cours des 30 dernières années, les relations entre l'Arménie et la Russie ont pris le caractère de relations entre deux États indépendants et souverains, mais comme elles sont fondées sur des bases solides, de riches contacts historiques, les relations arméno-russes sont restées fraternelles et alliées, se renforçant et s'adaptant aux nouvelles réalités, a déclaré l'ambassadeur de Russie en Arménie Sergueï Kopyrkin dans une interview accordée à ARMENPRESS, évoquant le passé, le présent et l'avenir des relations arméno-russes à l'occasion du 30e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

L'ambassadeur déclare que les relations arméno-russes ont des traditions très profondes. Les peuples arménien et russe ont parcouru ensemble un grand chemin, dit-il, ajoutant que cette communauté historique, les réalisations et les épreuves communes ont créé une architecture très significative et précieuse de relations mutuelles entre les deux pays, concernant à la fois les domaines politique, économique et de sécurité.

Les relations diplomatiques entre la République d'Arménie et la Fédération de Russie ont été établies le 3 avril 1992. Le 3 avril 2022 - à l'occasion du 30e anniversaire de l'établissement des liens diplomatiques, les ministres des Affaires étrangères d'Arménie et de Russie ont échangé des lettres de félicitations. Cette année marque également le 25e anniversaire de la signature du traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle entre l'Arménie et la Russie, qui a été signé le 29 août 1997.

L'Arménie et la Russie sont des alliés stratégiques. Les deux pays entretiennent des relations étroites d'alliés, marquées par de fréquentes visites bilatérales au plus haut niveau. Plus de 200 accords, dont le traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle du 29 août 1997, ont été signés entre les deux pays.

La Russie est le premier partenaire commercial de l'Arménie. Selon les données du Comité des statistiques d'Arménie, le chiffre d'affaires commercial entre l'Arménie et la Russie en 2021 était de 2 milliards 841 millions 153,568 milliers de dollars. En outre, l'exportation a représenté plus de 847 millions 251 mille dollars, et l'importation (selon le pays exportateur) - 1 milliard 993 millions 902 mille dollars.

- Monsieur l'Ambassadeur, l'Arménie et la Russie célèbrent cette année le 30e anniversaire de l'établissement de leurs relations diplomatiques. Le 3 avril, les ministres arménien et russe des Affaires étrangères ont échangé des lettres de félicitations à cette occasion. Les deux parties affirment très souvent que l'Arménie et la Russie ont des relations privilégiées. Je voudrais vous demander ce qui rend les relations arméno-russes si particulières, et comment vous évaluez ce chemin de 30 ans que les deux pays ont parcouru pendant la période d'indépendance, après l'effondrement de l'Union soviétique ?

- Je pense que les valeurs, les traditions qui se sont formées entre les peuples russe et arménien au fil des décennies rendent nos relations uniques, et je suis convaincu que ce qui a été fait au cours des 30 dernières années, est indissociable de toute la période historique au cours de laquelle nos nations ont communiqué et coopéré. Et ce point commun de notre histoire, les réalisations et les expériences communes ont créé une architecture très significative et précieuse de relations mutuelles entre nos pays, qui concerne non seulement la politique, l'économie, la sécurité, mais avant tout la communauté spirituelle, dans une large mesure - la communauté civilisationnelle, intellectuelle, et le patrimoine que nos pays ont aujourd'hui dans les sphères de la culture, de la construction de l'État, de la politique publique, de la culture économique, et c'est un résultat de la coopération mutuelle de nos nations dans une large mesure.

Si nous parlons de la période post-soviétique, bien sûr, nos relations ont pris un nouveau caractère au cours des 30 dernières années - un caractère de relations entre deux États indépendants et souverains. Mais comme elles reposent sur des bases très solides, ces relations sont restées fraternelles et alliées, et ce qui unit nos peuples, à mon avis, a non seulement été maintenu au cours de ces 30 années, mais aussi renforcé et adapté aux nouvelles réalités.

Quant aux données  de notre dépendance économique, sécuritaire, politique, de nos nombreux liens culturels, interpersonnels, je pense qu'il n'est pas nécessaire d'en parler car nous le savons tous très bien. 

- Les bases des relations interétatiques entre l'Arménie et la Russie, mais aussi les relations entre les peuples arménien et russe sont intéressantes. Sur le plan ethnique, bien sûr, nous sommes différents, bien que la foi soit la même. En tout cas, nous nous comprenons très bien et nous nous connaissons aussi très bien. De nombreux Arméniens vivent en Russie, il y a aussi beaucoup de Russes en Arménie, un grand nombre de touristes russes visitent l'Arménie, surtout ces dernières années. Selon vous, quels facteurs, quelles valeurs spirituelles et culturelles rapprochent les peuples arménien et russe ?

- Exactement ce dont je parlais. En réalité, nos relations ont des traditions très profondes. Nous avons vraiment parcouru un très grand chemin ensemble, et les valeurs spirituelles et la culture nous rapprochent. La culture de nos peuples s'est vraiment développée dans un entrelacement très étroit. Je pense que ce sont les multiples éléments communs de notre conscience.

- S'agit-il probablement principalement de notre patrimoine soviétique ou post-soviétique ?

- Vous savez, je ne le ramènerais pas aux événements soviétiques ou post-soviétiques. Nous avons réellement vécu et coopéré ensemble pendant des siècles, au cours de différentes périodes historiques, et nous avons eu un grand impact les uns sur les autres - culturellement, intellectuellement, spirituellement, et aujourd'hui tout cela, bien sûr, se reflète.

- Et quelle est la perception de l'Arménie en Russie ?

-L'Arménie est perçue en Russie comme un pays allié, un pays frère. Vous venez de mentionner que de nombreux touristes russes visitent l'Arménie. Je pense que ce n'est pas un hasard. Outre le régime des visas qui est très facilité, le fait que les Russes se sentent très bien ici, tout comme, j'en suis sûr, les Arméniens se sentent très bien en Russie, joue également un grand rôle.

- Quelles sont les priorités de la Russie dans les relations avec l'Arménie ? Comment voyez-vous l'avenir des relations arméno-russes ? A votre avis, dans quelles directions vont-elles se développer, compte tenu des nouveaux défis de la Russie et de l'Arménie ?

- En ce qui concerne les priorités, notre intérêt commun, bien sûr, est de maintenir et de multiplier la richesse des relations de nos pays et de nos peuples, le mérite que nous avons aujourd'hui et d'adapter nos relations dans tous les domaines, que ce soit la sécurité, l'économie ou la culture, de les adapter aux nouvelles réalités et aux nouveaux défis auxquels nos pays sont confrontés.

Je voudrais ici noter que notre participation commune aux unions d'intégration - l'Union économique eurasienne (UEE), l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), sont d'une importance capitale, et la récente table ronde organisée à Erevan le 6 avril, intitulée "Opportunités et perspectives de développement de l'UEE après l'annonce collective de l'Occident d'une guerre économique à la Russie", montre qu'il s'agit vraiment d'une partie très importante de nos relations mutuelles. A l'ère du développement des processus d'intégration, de l'approfondissement de l'interdépendance mondiale, l'aspect susmentionné des relations est très important, et les deux parties comprennent parfaitement cette importance.

- Dans ce contexte, ces derniers temps, on observe de temps en temps de vagues perspectives, des allusions sont faites à l'expansion de l'état d'union de la Russie et de la Biélorussie, en d'autres termes, à l'approfondissement des processus d'intégration en cours sous la direction de la Russie et de ses proches alliés et partenaires. Une telle allusion a été faite récemment, par exemple, par le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, lors de son interview avec Vladimir Solovyov. Quel est votre commentaire sur cette question ? Existe-t-il une perspective réelle que les processus d'intégration dans l'espace eurasiatique puissent être développés dans cette direction ?

- Comme je l'ai déjà dit, l'approche de la Russie, de l'Arménie et de tous nos alliés est que les processus d'intégration sont bien sûr très importants, et nous sommes prêts à suivre cette voie tant que c'est dans l'intérêt de nos pays. Mais je tiens à souligner un fait très important : ces processus d'intégration sont le résultat du choix souverain de chaque État participant. Par conséquent, je pense que la coopération mutuelle, les formats d'intégration qui pourraient émerger ou se développer, dépendent, avant tout, de la situation réelle et des demandes de nos pays, ainsi que de la décision souveraine de chaque État.

Aujourd'hui, nous attachons une grande importance à ce qui se passe au sein des unions d'intégration existantes, telles que l'EAEU et l'OTSC, et c'est le résultat du choix politique, souverain et conscient de chaque État participant. C'est ainsi que nous le traiterons.

 

 Interview réalisée par Aram Sargsyan

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]