L'heure à Erevan: 11:07:36,   18 Mai

La partie arménienne veut s’impliquer dans des pourparlers de fond avec la Turquie dès que possible

La partie arménienne veut s’impliquer dans des pourparlers de fond avec la Turquie dès que 
possible

EREVAN, 18 JANVIERARMENPRESS.Au cours de leur première réunion récente à Moscou, les envoyés spéciaux de l’Arménie et de la Turquie pour le dialogue entre les pays ont échangé leurs points de vue sur leur vision du processus tant du point de vue technique que du contenu a déclaré le vice-président du Parlement arménien Ruben Rubinyan, qui est l’envoyé spécial aux journalistes.

Il a rappelé que les ministères des Affaires étrangères d’Arménie et de Turquie ont publié des déclarations sur les résultats de cette réunion. « Il est également précisé dans la déclaration du ministère turc des Affaires étrangères que les parties ont convenu de poursuivre les négociations sans conditions préalables. En général, cette réunion s’est tenue dans un environnement constructif, mais la suite du processus dépend de la volonté des parties et de la poursuite de l’esprit constructif. L’Arménie a toujours déclaré qu’elle était prête à normaliser les relations avec la Turquie sans conditions préalables, à parvenir à l’ouverture des frontières et à établir des relations diplomatiques », a déclaré Rubinyan.

Par conséquent, les parties ont convenu de tenir des négociations et de les poursuivre sans conditions préalables. Quant à la manière dont le processus se poursuivra, Rubinyan a déclaré une fois de plus que cela dépendra du niveau de construction, d’honnêteté et de préparation de la Turquie.

« Le désir de la partie arménienne est de s’impliquer dans des pourparlers de fond dès que possible parce que nous sommes intéressés par la solution des vrais problèmes. Et c’est d’abord l’ouverture de la frontière. Nous avons déclaré et déclarons ce qui suit : l’Arménie est prête à réaliser la normalisation des relations sans conditions préalables », a déclaré Rubinyan.

Il a également rappelé qu’aucune direction de l’Arménie n’a mis la reconnaissance du génocide arménien comme condition préalable de la partie arménienne pour la normalisation des relations.

« Lorsque nous disons que l’Arménie est prête à normaliser les relations sans conditions préalables, cela signifie que la même chose est attendue de l’autre côté. Quel est tout le sens des négociations ? Il y a une situation qui ne nous est pas bénéfique. Je pense que ce n’est pas non plus avantageux pour la Turquie. Nous voulons que la frontière s’ouvre. Et nous sommes prêts à négocier autour de cela, l’essence principale de la négociation est qu’il y a un problème entre les deux pays, et il doit être résolu », a-t-il déclaré.

Commentant sa première rencontre à Moscou avec l’envoyé spécial turc Serdar Kilic, Rubinyan a déclaré qu’ils avaient essayé de discuter des questions positives. "Ce qui se passera alors dépendra du niveau de construction de la Turquie, de sa volonté de s’impliquer dans des pourparlers de fond. Je peux affirmer que j’évalue ce qui s’est passé à partir de ce moment normal, j’évalue la première rencontre comme constructive. Mais la suite du processus dépendra également de la préparation, de l’honnêteté et de l’esprit constructif de la Turquie », a déclaré Ruben Rubinyan.

Il a informé qu’aucun accord n’a été trouvé sur la date et le lieu de la prochaine réunion. « Mais, bien sûr, un jour cet accord sera trouvé, et j’informerai », a-t-il ajouté.

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]