L'heure à Erevan: 11:07:36,   29 Janvier

Le gouvernement alloue un autre financement pour résoudre les problèmes prioritaires de la région de Syunik

Le gouvernement alloue un autre financement pour résoudre les problèmes prioritaires de la 
région de Syunik

EREVAN, 25 NOVEMBRE, ARMENPRESS. Une séance ordinaire du Cabinet a eu lieu aujourd'hui, présidée par le Premier ministre Nikol Pashinyan.

Le gouvernement a pris la décision d'allouer des fonds à l'administration régionale de Syunik dans le but de répondre de manière opérationnelle aux problèmes qui sont apparus dans la région. Selon la justification, en raison de la guerre, un certain nombre de communautés dans la province de Syunik sont devenues des communautés frontalières, où il y a un certain nombre de problèmes sociaux urgents qui doivent être traités. En conséquence, afin de résoudre les problèmes urgents dans la région, il est prévu d'allouer 400 millions d'AMD au Fonds de développement et d'investissement de Syunik pour la mise en œuvre des travaux de cette étape dans l'infrastructure régionale et communautaire, ainsi que pour la mise en œuvre de programmes importants et urgents d'importance sociale, vitale pour la population.

Le gouvernement a pris une décision sur le financement de la couverture des dépenses pour l'électricité, le gaz et les services de communication de la population de l'Artsakh pour décembre 2021, ainsi que sur le financement du paiement des salaires, des avantages, des pensions et des dépenses pour les programmes de santé, sociaux et éducatifs pour décembre, prévus par le budget d'État de l'Artsakh pour 2021. Le financement total s'élève à 13 milliards et 533 millions d'AMD.

Le gouvernement a approuvé le projet de loi "Sur les amendements à la loi sur l'enseignement générale". Les amendements proposés concernent les domaines clés suivants : la certification des enseignants, l'encouragement, l'introduction de nouveaux outils pour le développement professionnel, des approches plus flexibles et efficaces de la gestion de l'enseignement général, l'application de mécanismes efficaces et centrés sur l'apprenant dans l'éducation inclusive, la clarification des exigences actualisées pour le contenu de l'enseignement général. Le projet de loi divise le processus de gestion des écoles en deux parties principales : l'une éducative et l'autre administrative.

Évoquant l'initiative législative, Nikol Pashinyan a noté que des réformes solides et fondées sur des principes sont en cours dans le domaine de l'enseignement général. "Et avec l'adoption de cette loi, je pense que nous aurons des changements très importants et visibles dans le domaine de l'enseignement général. Tout d'abord, nous voulons que le directeur de l'école se concentre sur la qualité de l'enseignement, en s'occupant le moins possible de la porte, de la fenêtre, du toit, des tuyaux, des tuiles et autres. Pour cela, nous séparons d'abord la gestion de la partie administrative de l'école de la gestion de la partie éducative. En d'autres termes, le directeur s'occupera de toutes les questions qui sont exclusivement liées à la qualité et au contenu de l'enseignement. La gestion des locaux des écoles regroupées sera assurée par un autre fonctionnaire, qui sera appelé chef ou coordinateur de l'unité administrative. Les budgets des écoles pour l'entretien des dépendances seront centralisés. Le directeur administratif saura que sa responsabilité comprend la résolution des questions techniques et immobilières exclusivement liées à l'entretien du bâtiment. En d'autres termes, le directeur de l'école se consacrera exclusivement à l'enseignement", a déclaré le Premier ministre.

Le Premier ministre a également noté que le chef de l'unité administrative et le directeur d'école devraient être nommés par l'organe autorisé selon une certaine procédure, qui sera définie par la décision du gouvernement de la République d'Arménie. Tout d'abord, les résultats attendus du directeur de l'école devraient être définis, puis les personnes aptes à occuper le poste de directeur devraient présenter par quelles actions elles voient la mise en œuvre de ces résultats. "Les directeurs d'école nommés bénéficieront d'une immunité pendant un an. Dans un an, les conseils auront l'occasion d'exprimer leur méfiance à leur égard. Tous les trois ans, il faudra vérifier leur activité et leurs résultats. Si l'on constate que les normes fixées par l'Etat sont clairement respectées, que l'école dispense un enseignement de qualité, le mandat du directeur sera automatiquement prolongé", a déclaré Nikol Pashinyan.

La prochaine innovation importante, selon le chef du gouvernement, est la création par la loi de l'institut de certification volontaire des enseignants. "En d'autres termes, nous créons un lien ici, nous le rendons institutionnel afin qu'il ne dépende pas des décisions du gouvernement. Les enseignants doivent savoir qu'ils peuvent demander une augmentation de salaire en réaffirmant leurs qualifications."

Abordant les réformes de l'éducation inclusive, Nikol Pashinyan a noté qu'il est prévu d'introduire de nouveaux mécanismes de financement supplémentaires : le secteur de l'éducation inclusive deviendra également une formule pour garantir des ressources supplémentaires pour le financement des écoles.

 

 

 

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]