L'heure à Erevan: 11:07:36,   29 Novembre

L’Arménie « prête » à des pourparlers avec Ankara pour restaurer des relations

L’Arménie « prête » à des pourparlers avec Ankara pour restaurer des relations

EREVAN, 8 SEPTEMBRE, ARMENPRESS. L’Arménie s’est déclarée « prête » mercredi à mener des pourparlers avec la Turquie pour restaurer des relations entre les deux pays, qui s’opposent au sujet des massacres d’Arméniens par l’Empire ottoman pendant la Première guerre mondiale.
Les récents propos du président turc Recep Tayyip représentent une « opportunité pour une conversation sur l’établissement de relations », a déclaré mercredi le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan.
« Nous sommes prêts à une telle discussion », a-t-il assuré, lors d’une réunion du gouvernement.
M. Erdogan a déclaré le mois dernier que la Turquie aimerait œuvrer en vue d’une normalisation des relations avec l’Arménie si Erevan « se dit prêt à avancer dans cette direction ».
Ankara et Erevan n’ont jamais établi de relations diplomatiques et leur frontière est fermée depuis les années 1990.
La Turquie et l’Arménie entretiennent des relations tendues, notamment en raison du refus par Ankara de reconnaître le génocide des Arméniens par l’Empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale.
La Turquie reconnaît des massacres, mais récuse le terme de génocide, évoquant une guerre civile en Anatolie doublée d’une famine, dans laquelle 300.000 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs auraient trouvé la mort.
Les rapports entre les deux pays se sont encore durcis en raison du conflit militaire qui avait opposé à l’automne 2020 l’Arménie et l’Azerbaïdjan turcophone au Nagorny Karabakh, lors duquel Ankara avait appuyé Bakou.
L’Arménie a alors dû céder d’importants territoires au Nagorny-Karabakh qu’elle avait contrôlé depuis des décennies, en vertu d’un cessez-le-feu négocié sous l’égide de Moscou qui a déployé des forces de maintien de la paix dans la région.
Durant la guerre, l’Arménie a accusé la Turquie d’être impliquée directement dans les combats, ce qu’Ankara dément.
En 2009, l’Arménie et la Turquie ont signé un accord visant à normaliser leurs relations. Censé aboutir à l’ouverture de leur frontière commune, le document n’a jamais été ratifié par Erevan qui a abandonné la procédure en 2018.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]