L'heure à Erevan: 11:07:36,   3 Août

Nikol Pashinyan rencontre le président du Parti conservateur Mikayel Hayrapetyan

Nikol Pashinyan rencontre le président du Parti conservateur Mikayel Hayrapetyan

EREVAN, 23 JUIN, ARMENPRESS. Le Premier ministre par intérim Nikol Pashinyan a rencontré, aujourd'hui, le président du Parti conservateur Mikayel Hayrapetyan dans le cadre de ses consultations politiques avec les forces extraparlementaires, informe le bureau de presse du Premier ministre.

Nikol Pashinyan - Notre pays a traversé des élections législatives anticipées dans une situation plutôt tendue. Le résultat le plus important est que le droit du peuple à la libre expression de sa volonté politique a été pleinement garanti. Je voudrais rappeler que la communauté internationale a accordé une haute appréciation aux élections anticipées de 2018. Beaucoup de nos opposants ont dit qu'il n'était pas nécessaire de falsifier les élections de 2018, puisque les résultats étaient évidents pour tout le monde dès le départ. À cet égard, je considère les dernières élections comme le triomphe de la démocratie en Arménie, car je dois admettre que le résultat était imprévisible.

Cependant, je considère qu'il est important de déclarer que le gouvernement et les autorités arméniennes ont fait preuve de volonté politique et d'intégrité en assurant la pleine expression de la volonté des citoyens et la compétitivité des élections, ce qui a été enregistré par la communauté internationale. Et au contraire, les incidences d'influence illégale sur les résultats des élections ont été commises par des représentants de l'opposition.

Quoi qu'il en soit, Monsieur Hayrapetyan, j'aimerais aujourd'hui entendre votre opinion sur le cours futur de la vie politique, ainsi que sur ce que nous pouvons faire pour rendre l'opposition extra-parlementaire et le gouvernement plus audibles et accessibles l'un à l'autre. Merci.

Mikayel Hayrapetyan - Tout d'abord, le Parti conservateur considère que les résultats des élections ne peuvent être contestés en aucune façon, et nous avons fait une déclaration à cet effet dès le lendemain. Nous avons renoncé à l'activité du «Parti conservateur» dans le bloc préélectoral «Patrie libre». Il n'y a donc pas de problèmes ici, oui, les résultats de ces élections ne font aucun doute. Cependant, les élections ont montré qu'une consolidation nationale est nécessaire. Au contraire, il y a un certain chaos dans le pays, ce qui n'est pas l'agenda arménien. Nous irons contre ce chaos, quelle que soit la force par laquelle il est provoqué.

Nous avons aussi la tâche de mobiliser le potentiel arménien, nous avons la tâche de former une Arménie numérique, une nouvelle Arménie, qui parle aujourd'hui au monde moderne. C'est un défi. Sinon, notre ethnie ne peut pas avoir d'avenir dans cette région. Nous devons nous moderniser, mais ne pas perdre nos valeurs fondamentales. Et ici, la sécurité spirituelle est fondamentale, qui, malheureusement, reste ouverte à ce jour.

Comme Tcharents l'a dit en son temps : "Oh peuple arménien, Ton salut ne viendra que de ta force collective" ! Notre tâche est de redéfinir ce concept de force. Je suis sûr que Tcharents ne parlait pas de force physique, mais de la force de l'esprit et de l'esprit, qui peut être réalisée aujourd'hui.  Cela n'est possible que grâce aux mesures de prudence du nouveau gouvernement. Le «Parti conservateur» est prêt à soutenir et à aider le gouvernement à surmonter n'importe quel défi, car nous sommes tous dans le même bateau. Comme l'a dit Garéguine Njdeh, peu importe qui dirige la patrie, la patrie doit être servie, la patrie doit être aimée, la patrie est commune et nous, les conservateurs, sommes prêts à relever le défi. Merci.

 

 

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]