L'heure à Erevan: 11:07:36,   26 Octobre

Un député français dépose à l'Assemblée nationale une proposition de loi sur les prisonniers de guerre arméniens

Un député français dépose à l'Assemblée nationale une proposition de loi sur les prisonniers de 
guerre arméniens

EERVAN, 30 AVRIL, ARMENPRESS. Le député français Guy Tessier, président du Cercle d'amitié France-Artsakh, a soumis à l'Assemblée nationale une proposition de loi qui, en cas d'adoption, fera pression sur l'Azerbaïdjan pour qu'il restitue immédiatement les prisonniers de guerre arméniens, a déclaré M. Tessier dans une interview accordée à ARMENPRESS à Erevan, résumant la visite des parlementaires français en Arménie.

- M. Tessier, vous étiez en Arménie avec une importante délégation lors d'une journée importante pour le peuple arménien, celle de la commémoration des victimes du génocide arménien. Quel a été le sens de votre visite et quelle rencontre avez-vous eue ?

- Pourquoi sommes-nous venus à Erevan ce jour-là ? Parce que le 24 avril est un jour de commémoration très important, parce que c'est la commémoration la plus importante du génocide arménien aussi pour nous. Franchement, nous aurions aimé venir pendant la guerre et immédiatement après la guerre. La première chose qui m'est venue à l'esprit était de venir ici et de célébrer Noël avec le peuple arménien, de célébrer les fêtes de l'espoir et de la beauté en Arménie, mais il était impossible de venir à ce moment-là et nous nous sommes dit que nous devions absolument être en Arménie le 24 avril. Et cette fois, j'avais une double raison de venir en Arménie, non seulement pour la commémoration du génocide, d'une importance cruciale, mais aussi pour honorer la mémoire de tous les jeunes qui sont tombés pendant la dernière guerre.

- Selon les experts, après la reconnaissance du génocide arménien par le président américain Joe Biden, le processus de reconnaissance internationale est à nouveau entré dans une phase active. Quelles sont vos attentes ? Y aura-t-il une réaction en chaîne des reconnaissances par la communauté internationale ?

- Je peux dire que cela a un grand symbolisme et aura des conséquences, parce que oui, 106 ans ont passé, mais quand le pays le plus puissant du monde reconnaît le génocide, cela a un certain impact dans le monde et c'est un fait très important. Je peux dire pourquoi. J'entends la volonté des États-Unis derrière cette déclaration de restaurer leur place dans la plateforme des coprésidents du groupe de Minsk, c'est-à-dire de redémarrer le format des coprésidents du groupe de Minsk en tant que plateforme unique pour le processus de paix. En dehors de ces développements, il y a aussi le fait que le président Macron a appelé le président Poutine et qu'ils ont eu une conversation directe sur des questions très importantes, en particulier sur l'Arménie et les développements qui s'y déroulent. C'est une autre preuve que toutes les parties ont la volonté de relancer le format des coprésidents du Groupe de Minsk visant à la reprise du processus de négociation non seulement pour assurer la sécurité des personnes vivant en Artsakh, mais aussi pour assurer la sécurité de l'Arménie. Je pense que les grandes puissances commencent à comprendre peu à peu la nature de la situation, et qu'il est dans leur intérêt d'établir une paix durable et à long terme dans cette région. Cette question devrait être résolue au niveau des Nations unies et je ne vois pas pourquoi les Nations unies devraient aider tel ou tel pays mais pas l'Arménie. Je pense que tout doit être fait au niveau de l'ONU pour rétablir la paix ici. J'ai été témoin du courage du peuple arménien au cours des derniers jours et je pense que l'Arménie mérite d'être soutenue.

-L'Azerbaïdjan continue de garder les prisonniers de guerre arméniens en violation de la déclaration trilatérale. Que peut faire la France en tant que pays coprésident du groupe de Minsk de l'OSCE pour contribuer au retour des prisonniers de guerre, et pas seulement la France, quel est le rôle de la communauté internationale ?

- Il y a des lois qui régissent les guerres, il y a des lois qui obligent à rendre les prisonniers de guerre immédiatement. Il y a une loi qui oblige un prisonnier de guerre à retourner dans sa famille. L'Arménie l'a fait et la France, qui est un pays de droit, exige et exigera très fortement que ce droit soit appliqué.

-Il y a quelque temps, j'ai déposé un projet de loi sur la table du président de l'Assemblée nationale française. Elle aura valeur de loi, pour prendre toutes les mesures possibles pour obliger l'Azerbaïdjan à restituer les prisonniers de guerre arméniens. Je pense que la communauté européenne prendra des mesures similaires. Je pense que les différents États européens feront de même.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]