L'heure à Erevan: 11:07:36,   20 Mai

Haut-Karabakh: les captifs doivent être libérés - Experts de l'ONU

Haut-Karabakh: les captifs doivent être libérés - Experts de l'ONU

EREVAN, 1er FÉVRIER, ARMENPRESS. Les experts des droits de l'homme de l'ONU ont appelé à la libération immédiate des prisonniers de guerre et autres prisonniers capturés lors des récentes hostilités du conflit du Haut-Karabakh, ainsi qu'à la remise de leurs restes aux familles des victimes afin qu'ils puissent être enterrés conformément à les traditions du pays. Tel que rapporté par "Armenpress", cela a été rapporté par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme. 

« Tous ceux qui ont été privés de leur liberté en raison du conflit, conformément à l'accord de cessez-le-feu du 9 novembre 2020, doivent être retourés chez eux, et les proches des victimes doivent recevoir les restes de leurs proches et pouvoir enterrez-les », disent les experts. 

Il a été souligné que, selon certaines informations, des prisonniers de guerre et d'autres prisonniers seraient tués, disparus, victimes de violences et de mauvais traitements sans aucun procès. 

«Aucune circonstance exceptionnelle - que ce soit la loi martiale, l’instabilité politique interne ou un autre état d’urgence - ne peut justifier la torture, la violence et les disparitions. De telles actions pendant un conflit militaire peuvent être considérées comme un crime de guerre », ont souligné les experts des droits de l'homme. 

Cela concernait en particulier les faits de profanation des corps des morts. «Les deux parties ont commencé le retour des prisonniers de guerre et autres prisonniers de guerre, nous les exhortons à le faire sur le principe du « tous pour tous », à clarifier le sort des disparus et à traiter les corps des morts avec dignité. »  

Les experts ont appelé les autorités arméniennes et azerbaïdjanaises à mener une enquête complète, urgente, indépendante et impartiale sur les graves violations des droits de l'homme pendant et après le conflit, à tenir les organisateurs responsables et à indemniser les victimes. Il a également été ajouté qu'à l'avenir, ils continueront de coopérer avec les autorités des deux pays et suivront la situation.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]