L'heure à Erevan: 11:07:36,   21 Juin

PM: la politique de réconciliation devrait être remplacée par la politique de dépassement

PM: la politique de réconciliation devrait être remplacée par la politique de dépassement

EREVAN, 20 JANVIER, ARMENPRESS. Premier ministre Nikol Pashinyan s'est rendu aujourd'hui au Ministère du travail et des affaires sociales (MTAS) pour se familiariser avec les activités en cours et à venir du ministère. Chef de cabinet du Premier ministre Arsen Torosyan, Ministre du Travail et des Affaires sociales Mesrop Arakelyan, Premier Vice-ministre Tatevik Stepanyan, Vice-ministres Anna Zhamakochyan, David Khachatryan, Ruben Sargsyan, Chef du service de sécurité sociale Ani Amirshadyan, secrétaire général Samvel Muradyan et d'autres dignitaires ont assisté à la discussion.

S'adressant à la réunion, le Premier ministre Pashinyan a déclaré: «Nous avons déclaré que le système d'administration publique a besoin d'un redémarrage, et nous allons essayer de mettre en œuvre ce redémarrage dans la pratique avec des discussions comme celle-ci. Cela signifie que nous devons revoir le concept que nous mettons en œuvre en Arménie et répondre à une question très simple: dans quelle mesure les programmes et le concept que nous avions développé avant la guerre sont-ils viables et, en général, quels changements devraient être opérés dans les différents secteurs?  

Conceptuellement, je pense que la politique sociale que nous avons adoptée dans le pays n'a pas besoin d'être reconsidérée, car au niveau conceptuel, nous essayons de substituer la politique de réconciliation à la politique de dépassement depuis 2018. En d'autres termes, il y avait une tendance dans la politique sociale à aider les gens à faire face à une situation sociale spécifique - handicap, pauvreté, concurrence sur le marché du travail.  

Mais notre idée conceptuelle est que nous devons aider les gens à surmonter cette situation. Par conséquent, alors que nous discutons de la question de l'aide aux personnes qui sont devenues handicapées à la suite de la guerre, nous devrions tout d'abord déclarer qu'en plus d'organiser la procédure d'invalidité nécessaire, les prothèses, etc., nous devrons également, voire plus important encore, les former et leur donner les compétences professionnelles requises dans la période d'après-guerre. Parce que si nous accordons simplement un statut d'invalidité, offrons un soutien social aux gens, pratiquons des prothèses, si nécessaire, nous ne ferons que les aider à accepter leur statut actuel, mais nous devons les aider à surmonter le handicap.

Nous avons développé de tels programmes dans le passé pour vaincre la pauvreté et accroître la compétitivité des personnes sur le marché du travail. Je pense que ce concept est tout aussi pertinent maintenant, sinon plus. Ce qui compte maintenant, c'est de déterminer la voie à suivre pour atteindre ces objectifs conceptuels dans la pratique. Aujourd'hui, nous allons discuter des tâches actuelles du ministère. Tout d'abord, nous devons comprendre comment nous pouvons relever les défis qui se sont posés dans l'après-guerre, quels nouveaux défis se sont posés et que devons-nous faire pour améliorer la qualité de notre travail.  

Parfois, des choses très simples se produisent sous la logique de l'inertie. Nous avons discuté de ce sujet avec le ministre. Par exemple, nous avons vu des avis que ceux qui s'attendent à un certain degré de handicap ou les personnes dans cette situation devraient se tourner vers une entité spécifique, tout en considérant les particularités de la situation, les travailleurs sociaux eux-mêmes pourraient aller se familiariser avec les besoins sur place, ce qui serait plus efficace et une approche plus digne pour le citoyen. Je veux dire qu'il y a des nuances qui passent parfois inaperçues, mais qui sont cruciales en termes de qualité des services sociaux. Aujourd'hui, nous discuterons également de la logique de ce que nous pouvons faire pour garantir que les services fournis dans le domaine de la sécurité sociale et du soutien soient d'une dignité maximale, d'une qualification maximale et d'une efficacité maximale.» 

Le Premier ministre a ensuite donné la parole au ministre du Travail et des Affaires sociales, Mesrop Arakelyan, qui a rendu compte des activités mises en œuvre par son département. Il a souligné que les hostilités avaient quelque peu changé les priorités dans le domaine social et en raison desquelles des programmes d'assistance ciblés devaient être mis en œuvre en premier lieu. Le ministre a évoqué les mesures d'assistance proposées au peuple arménien de l’Artsakh afin d'atténuer les conséquences de la guerre. Plus de 15 milliards de drams d'assistance financière ont été fournis à l'Artsakh dans le cadre des programmes mis en œuvre par le Gouvernement arménien. 5 programmes d'un coût total de plus de 3 milliards de drams ont déjà été achevés. Les programmes visent à fournir les conditions nécessaires pour reprendre une vie normale en Artsakh. Selon le ministre, la dynamique du retour à la normalité en Artsakh parlent de l'évolution positive des événements. 

Le Premier ministre l'a interrogé sur les problèmes existants. Le ministre a déclaré que le processus de mise à jour des bases de données et d’identification de la portée des bénéficiaires pose certains problèmes. Le travail dans cette direction est continu. 

Le Premier ministre Pashinyan a été informé des mesures prises pour les blessés pendant la guerre. Le ministre Arakelyan a indiqué que la procédure d'assistance aux blessés et le processus de mise à disposition de groupes de personnes handicapées pour les soldats ont été simplifiés. Une procédure prothétique spéciale sera introduite dans un proche avenir avec la protection des droits des personnes handicapées et des mesures d'intégration sociale. Les mesures à prendre dans ce sens ont été discutées lors de la réunion.

Nikol Pashinyan a noté que l'État couvrira les coûts des prothèses en coopération avec le Fonds Hayastan All-Armenian, et que le processus sera supervisé par les autorités compétentes. 

Le ministre du Travail et des Affaires sociales a ensuite évoqué les réformes mises en œuvre dans les différents secteurs. Il a présenté les travaux en cours sur le développement des systèmes d'information dans les domaines du handicap, de la famille, de la garde d'enfants et de l'emploi. Des propositions spécifiques de modifications législatives sont en cours d'élaboration, ce qui augmentera le ciblage et l'efficacité de la politique sociale dans ces domaines. Le ministre a rendu compte du processus de réforme du système de services sociaux intégrés, qui vise à améliorer la fonctionnalité et la structure du personnel. Il aidera à fournir des services sociaux aux citoyens selon le principe du guichet unique. Plus de 4 douzaines de ces bureaux seront créés dans tout le pays.








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page