L'heure à Erevan: 11:07:36,   20 Octobre

LE CONSEIL DE PARIS A ADOPTE UN VŒU SUR LA RECONNAISSANCE DE LA REPUBLIQUE D'ARTSAKH

LE CONSEIL DE PARIS A ADOPTE UN VŒU SUR LA RECONNAISSANCE DE LA REPUBLIQUE 
D'ARTSAKH

EREVAN, 18 NOVEMBRE, ARMENPRESS. La Maire de Paris a adressé un courrier au Ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, invitant la France à reconnaitre la République d’Artsakh (Haut-Karabagh). «Armenpress» en a été informé sur la page Facebook du ministère des Affaires étrangères d’Arménie

 

Vœu du conseil de Paris relatif à la situation en Arménie

et dans le Haut-Karabakh

Considérant la mobilisation des élus français qui appellent à la reconnaissance du Haut-Karabakh, dont un groupe de parlementaires de différentes formations politiques, qui ont déposé le 19 octobre 2020 une « Proposition de résolution sur la reconnaissance de la République d’Artsakh »,

Considérant le vœu relatif à la situation dans le Haut-Karabakh présenté par Madame la Maire du 9ème arrondissement Delphine BÜRKLI, Pierre-Yves BOURNAZEL, Alexis GOVCIYAN, membre du groupe Progressistes et Indépendants et Maud LELIEVRE du groupe Modem, Démocrates et Ecologistes, qui l’ont retiré en acceptant de rejoindre un vœu porté par l’ensemble du Conseil de Paris,

Considérant que le 27 septembre 2020, une offensive militaire a été initiée par l’Azerbaïdjan, soutenue politiquement et militairement par la Turquie, avec le recours à des combattants djihadistes venus de Syrie,

Considérant qu’à la suite de frappes aériennes des forces armées de la République d’Azerbaïdjan, des dizaines de civils du Haut-Karabakh ont été blessés et tués et que 80% des infrastructures urbaines de Stepanakert, dont des équipements scolaires et hospitaliers, ont été largement détruits, le bilan étant aussi lourd dans d’autres localités,

Considérant la situation humanitaire et l’ensemble des victimes de la région,

Considérant qu’en dépit des appels de la France, médiatrice dans ce conflit en tant que coprésidente du Groupe de Minsk, à la cessation immédiate des hostilités dès leur début, la situation est devenue de plus en plus critique et qu’à plusieurs reprises des cessez-le-feu ont été déclarés et tous ont été violés dans l’heure de leur déclaration,

Considérant qu’un cessez-le-feu, définitif, a été conclu le 9 novembre sous l’égide de la Russie, que la France n’a pas été invitée à signer et qui consacre la victoire de la force sur celui du dialogue,

Considérant que le cessez-le feu arrête les positions occupées à cette date par les deux armées au détriment du peuple arménien et de la population du Haut-Karabagh,

Considérant que malgré la présence d’une force russe d’interposition, le Haut-Karabagh est menacé dans son existence même,

Considérant que la Maire de Paris s’est exprimée à plusieurs reprises afin d’appeler à ce que cessent les violences et pour rappeler le soutien de la Ville de Paris au peuple arménien où qu’il vive,

Considérant que les relations d’amitié entre la Ville de Paris et le peuple arménien sont anciennes et indéfectibles, qu’elles ont été rappelées aux plus hautes autorités arméniennes par notre collègue Anouch Toranian, qui a accompagné une mission d’observation de l’UGAB Europe (Union générale arménienne de bienfaisance) au plus forts des combats,

Considérant que la Ville de Paris a pour tradition de venir en soutien aux populations victimes de violations massives des droits humains et la nécessité d’alerter sur une situation humanitaire grave,

Considérant que la Ville d’Erevan est membre de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF),

Considérant qu’il apparait déterminant pour la Ville de Paris d’apporter un soutien aux habitants du Haut Karabakh,

Sur proposition de l’Exécutif, du groupe Paris en Commun, du groupe Communiste et Citoyen, du groupe Écologiste de Paris, du groupe Génération.s, du groupe Indépendants et Progressistes, du groupe Changer Paris, du groupe Modem, démocrates et Écologistes, le Conseil de Paris émet le vœu:

- Que la Maire de Paris adresse un courrier au Ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, invitant la France à reconnaitre la République d’Artsakh (Haut-Karabagh),

- Que le Gouvernement français, levant l’interdiction faite aux collectivités territoriales d’entretenir des relations avec le Haut-Karabagh, autorise ces dernières à coopérer avec le Haut-Karabagh dans le cadre de l’aide humanitaire,

- Qu’ainsi la Ville de Paris puisse apporter une aide humanitaire d’urgence au Haut-Karabagh par le biais d’un opérateur sur place afin de venir en aide au plus près des populations victimes du conflit,

- Que la Ville de Paris apporte une aide d’un montant de 50.000€ aux populations du Haut-Karabagh comme aux déplacés qui l’ont fui pour se réfugier en République d’Arménie, cette aide, via le Fonds arménien de France, s’ajoutant à celles, d’un montant total de 50.000 euros, déjà acheminées vers Erevan, ville-partenaire de Paris, par l’AIMF dont elle est membre.

 








youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]