L'heure à Erevan: 11:07:36,   3 Décembre

Après chaque accord, la Turquie déclare que Bakou ne doit pas arrêter la guerre. Pashinyan

Après chaque accord, la Turquie déclare que Bakou ne doit pas arrêter la guerre. Pashinyan

EREVAN, 25 OCTOBRE, ARMENPRESS. Dans une interview accordée à Indian WION TV, le Premier ministre Nikol Pashinyan, a précisé quelle partie violait le cessez-le-feu dans la zone de conflit du Karabakh.

"Vous voyez, dans ces cas, personne ne dit: "Oui, c'est moi qui ai rompu la trêve." Mais je pose une question. Construisons une chaîne logique. Le fait que la guerre ait été déclenchée par l'Azerbaïdjan est un fait. C'est également un fait que l'Azerbaïdjan a des terroristes armés qui combattent à ses côtés. C'est un fait. Je ne connais pas de terroristes armés engagés dans une zone de conflit pour tenter de parvenir à une trêve. Et troisièmement, chaque fois qu'il y a un accord sur le cessez-le-feu, la Turquie déclare publiquement que l'Azerbaïdjan ne doit pas arrêter les combats. Au fur et à mesure que nous construisons cette chaîne logique, nous pouvons rapidement conclure qui n'a pas respecté le cessez-le-feu. " a déclaré le Premier ministre, comme le rapporte Armenpress.

Evoquant l'implication de terroristes dans la zone de conflit du Haut-Karabakh, Nikol Pashinyan a déclaré que toutes les informations sur la question avaient été transmises aux partenaires internationaux. "Des publications dans les médias internationaux prouvent également que des terroristes et des mercenaires syriens participent à la guerre du Karabakh. Et les structures internationales sont également informées. Un certain nombre de pays ont déjà officiellement reconnu la présence de terroristes et de mercenaires dans la zone de conflit et ont exprimé leur inquiétude à cet égard. Et, bien entendu, la communauté internationale doit condamner fermement ces actions et prendre des mesures concrètes pour mettre fin à la présence de terroristes dans la région. "a-t-il déclaré.

Depuis le 27 septembre, l'Azerbaïdjan, avec le soutien de la Turquie, a déclenché une guerre contre l'Artsakh, utilisant tout son arsenal, visant même la population civile en Artsakh et en Arménie. Des informations confirmées indiquent que des mercenaires amenés de Syrie via la Turquie font partie de l'armée azerbaïdjanaise qui se bat contre la partie arménienne.





https://zen.yandex.ru/id/5dee07a31e8e3f00ae3051c1


youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page