L'heure à Erevan: 11:07:36,   27 Novembre

Discours de Nikol Pashinyan à la nation

Discours de Nikol  Pashinyan à la nation

EREVAN, 21 OCTOBRE, ARMENPRESS. Le Premier ministre d’Arménie, Nikol Pashinyan, a parlé en direct sur Facebook de la situation créée par l'agression azéro-turque au Haut-Karabakh et des actions à venir. Le Premier ministre a noté qu'à ce stade, il n'y a pas de solution diplomatique au conflit du Haut-Karabakh, car l'Azerbaïdjan ne veut résoudre le problème que par des moyens militaires. L'Azerbaïdjan n'accepte que la capitulation du Karabakh.

" Nous devons précisément comprendre que le conflit du Haut-Karabakh, du moins à ce stade, n’a pas de solution diplomatique, et tous les espoirs et les propositions pour trouver une solution diplomatique, en particulier dans cette situation, on considère terminé. Nous avons dit à plusieurs reprises que nous sommes prêts à résoudre le problème par le compromis. Cela signifie que nous pouvons réduire quelque chose de la barre que nous avons fixée pour une solution, à condition que l'autre côté doive également abaisser quelque chose de sa barre. Mais la pratique a montré que cette logique est inacceptable pour l'Azerbaïdjan", a déclaré Nikol Pashinyan.

Le premier ministre a souligné que dans cette situation, nous devons lutter jusqu'au bout pour les droits de notre peuple.

" Quoi qu'il arrive, nous devons lutter pour les droits de notre peuple. Se battre aujourd'hui pour les droits de notre peuple, c'est d'abord prendre les armes, se consacrer à la protection des droits de la patrie. Ce n’est que si nous organisons ce processus de manière efficace et continue que nous pourrons parvenir à une solution diplomatique acceptable pour nous. L'Azerbaïdjan dit qu'il n'est d'accord avec rien d'autre que la capitulation du Karabakh. Par conséquent, protéger les droits du peuple d'Artsakh signifie protéger les droits du peuple arménien. Il n'y a pas d'Arménie sans Artsakh ", a dit le Premier ministre, ajoutant que dans ce cas, nous pourrons enfin parvenir à une solution diplomatique acceptable pour nous.

" Et vous comprenez ce que cela signifie. Je tiens à souligner qu'il ne s'agit pas du Karabakh, je ne veux même pas en discuter. Parce que nos héros de la guerre de libération des années 90, tout notre contexte est tel que lorsque nous parlons du Karabakh, nous parlons des droits des peuples. Parce que nous avons fixé au début des années 90 qu'il n'y a pas d'Arménie sans Artsakh, donc, protéger les droits du peuple de l'Artsakh signifie protéger les droits du peuple arménien. Je ne trouve aucune séparation ici. Et aujourd'hui, tout d'abord, cela signifie combattre, prendre les armes, lutter pour ces droits, jusqu'à ce qu'il soit possible de parvenir à une option acceptable par la diplomatie. De plus, je parle de la solution finale du problème. Dans ce contexte, je pense que ce processus devrait être organisé et mis en œuvre par les dirigeants politiques de notre peuple ", a déclaré Nikol Pashinyan.

Le Premier Ministre de la République d'Arménie a appelé à former des groupes de volontaires et à enrôler dans l'armée pour la défense de la patrie. " J'appelle tous les maires, chefs de villages, tous les organes de l'administration territoriale, les dirigeants de ces organes, les partis politiques et les organisations non gouvernementales, les initiatives civils à former des groupes de volontaires qui protégeront les droits du peuple arménien. Ils seront soumis à la disposition du Chef d'état-major général et le moment de la formation devrait être considéré comme équivalent à un serment militaire, ce qui signifie qu'ils doivent rester fermes et accomplir la tâche qui leur est confiée par le commandement ", a déclaré Nikol Pashinyan.

Le Premier ministre a noté que nous sommes confrontés à un tournant, et que cela devrait résoudre les problèmes du peuple arménien au cours des 500 dernières années.

"Nous sommes un peuple qui a vécu le génocide, et le génocide a eu lieu parce qu'il y avait une ambiance selon laquelle  il y a des gens quelque part qui défendront les droits du peuple, mais cette personne, peut-être, ce n'est pas moi. " Il y a de telles personnes aujourd'hui, mais nous devons les soutenir, car beaucoup d'entre elles - nos soldats héroïques, officiers et volontaires, sont morts pour le bien de la patrie et nous devons nous tenir à leur place. Nous devons tous rester debout. Vous êtes la personne qui doit prendre les armes aujourd'hui et soutenir nos garçons héros et remporter cette victoire, qui est notre objectif. La situation ne nous laisse pas d'autre choix que de gagner, il n'y a pas d'option intermédiaire. La victoire exige les efforts de chacun de nous ", a déclaré le Premier ministre.

Nikol Pashinyan a rappelé que pendant la première guerre du Karabakh, la situation était beaucoup plus désespérée et difficile, il semblait qu'il n'y avait pas d'issue et de solution, mais notre peuple a trouvé cette solution parce qu'il y avait des gens qui ont pris la responsabilité du destin du peuple arménien.

"Nos héros nous regardent, et nous ne devrions jamais être forcés de leur voler nos yeux, car ils ont tout donné à la patrie et n'ont rien épargné, c'est maintenant notre temps ", a déclaré Pashinyan.

Le Premier ministre a souligné qu'aujourd'hui et pendant tout ce temps, il apprécie hautement la coopération entre l'Arménie et la Russie. " Nous avons toujours ressenti le soutien de la Russie en tant qu'allié stratégique de la République d'Arménie et le peuple arménien. Il y a un contact constant entre noy pays et nous avons coopéré le plus efficacement possible, nous coopérons sur cette question, pour trouver une solution à cette situation, en tenant compte du fait que la Russie est également coprésidente du groupe de Minsk de l’OSCE, et en même temps, elle est le partenaire stratégique de l’Arménie. ", a souligné Nikol Pashinyan.

Dans le même temps, le Premier ministre a noté que les forces armées azerbaïdjanaises jetaient leurs dernières réserves dans la guerre à grande échelle déclenchée contre l'Artsakh.

" Une situation plutôt difficile s'est créée en première ligne. Les combats se poursuivent dans tout le sud de l'Artsakh. Nos observations montrent que l'ennemi lance déjà les dernières réserves dans la bataille. Leurs ressources sont énormes, mais nos soldats héroïques infligent des pertes indescriptibles à l'ennemi ", a déclaré Nikol Pashinyan, ajoutant que les lourdes pertes de l'Azerbaïdjan sont l'une des raisons pour lesquelles le pays refuse d'établir un cessez-le-feu humanitaire.

"L'un des sens et des objectifs du cessez-le-feu humanitaire est que les corps des victimes soient recueillis, soignés et enterrés. L'Azerbaïdjan a peur de l'apparition de dizaines de milliers de cadavres et de corps sur fond d'euphorie. Il y a une énorme perte d'équipement militaire et d'armure, surtout depuis que nous avons commencé à abattre les Bayraktars turcs. À la suite du cessez-le-feu humanitaire, les corps des mercenaires et des soldats de l'armée turque seront révélés ", a  déclaré le premier ministre .

Selon Nikol Pashinyan, nous devons aujourd'hui éviter de faire face au côté amer de notre histoire, il faut plutôt regarder le côté héroïque, car la situation était beaucoup plus désespérée, beaucoup plus difficile lors de la première guerre du Karabakh dans les années 90. Il ne semblait pas y avoir d'issue, mais notre peuple a trouvé une solution parce qu'il y avait des gens qui ont pris la responsabilité du destin du peuple arménien. " Et je veux répéter que les héros de notre première guerre de libération, Monte Melkonyan, Tatul Krpeyan, Jivan Abrahamyan, Movses Gorgisyan, Vazgen Sargsyan, nous regardent. Ils nous regardent, nous devons les regarder dans les yeux. Et nous ne devrions pas avoir l’occasion de détourner le regard d’eux. Parce qu'ils ont tout donné à la patrie et n'ont rien épargné. Il est maintenant temps de tout donner à la patrie, de ne rien épargner. Et rappelez-vous que l’avenir de l’Arménie dépend d’une seule personne, et vous êtes cette seule personne. Je vous aime tous. Je suis fier de vous tous et je  m'incline  devant vous tous. Je veux que nous puissions tous construire et renforcer notre volonté collective de gagner et l'esprit de victoire dans nos âmes, dans nos esprits. Voyons la victoire dans les yeux de chacun. La victoire doit d'abord être forgée dans les yeux, dans notre âme et dans notre esprit.

La volonté de gagner doit nous dire que nous ne reculerons pas, nous ne reculerons pas, nous ne serons pas brisés. Nous ne pouvons pas être vaincus. Et nous gagnerons. Et cette victoire dépend d'une seule personne et  cette seule personne c'est Toi. Vive nos enfants qui vivront dans une Arménie libre et heureuse, dans un Artsakh libre et heureux », a conclu le Premier ministre.





https://zen.yandex.ru/id/5dee07a31e8e3f00ae3051c1


youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page