L'heure à Erevan: 11:07:36,   28 Octobre

Discours du Premier ministre lors du débat général de la 75e session de l'Assemblée générale

Discours du Premier ministre lors du débat général de la 75e  session de l'Assemblée générale

EREVAN, 25 SEPTEMBRE, ARMENPRESS. L'Arménie réaffirme son attachement à un règlement exclusivement pacifique du conflit du Haut-Karabagh. Le processus de paix doit être fondé sur le droit du peuple du Haut-Karabagh à l’autodétermination, qui a été reconnu par la communauté internationale, les médiateurs internationaux, en particulier les coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE. Le Premier ministre de la République d'Arménie, Nikol Pashinyan, l'a déclaré lors des discours générales de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Comme "Armenpress" a été informé par le département de l'information et des relations publiques du bureau du Premier ministre, Nikol Pashinyan l'a noté dans son discours.

Honorable Président de l'Assemblée générale,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Cette année, nous célébrons le 75e anniversaire de la Fondation de l’ONU : une organisation née des cendres de la Seconde Guerre mondiale. Nous nous souvenons des sacrifices consentis par nos ancêtres, des épreuves et des souffrances qu'ils ont endurées pour la paix et l'avenir de l'humanité. 

Aujourd'hui, pour la première fois, l'Assemblée générale des Nations Unies se tient virtuellement. Aussi gênant et indésirable que cela puisse être, une réunion à cette échelle démontre la détermination de l'humanité à poursuivre la coopération internationale, car elle démontre notre engagement et notre adhésion aux principes des Nations Unies et à la coopération multilatérale.


La pandémie a eu un impact sans précédent sur tous les domaines de la vie humaine. Pour résoudre les problèmes mondiaux, tous les pays doivent retourner dans la sphère du multilatéralisme efficace - la coopération internationale sous les auspices de l'ONU.

Nous apprécions le rôle principal des Nations Unies, en particulier de l'Organisation mondiale de la santé et  le  PNUD, dans la lutte mondiale contre Covid-19. Nous sommes reconnaissants à tous nos pays partenaires qui ont soutenu l'Arménie. Nous avons également apporté notre part d'assistance à nos autres partenaires. Ces efforts collectifs sont une manifestation cruciale de la solidarité internationale.

Guidés par l'esprit de notre engagement collectif à ne laisser personne de côté, nous partageons la conviction qu'un accès équitable aux technologies et aux  produits de santé nécessaires pour lutter contre le virus devrait être une priorité mondiale, et que tout le monde, y compris ceux qui vivent dans des zones de conflit, devrait pouvoir utiliser les contre-mesures Covid-19 sans restrictions.
De même, les vaccins COVID-19 sont un bien public d'importance mondiale et devraient être disponibles pour tous les peuples sans discrimination.

Permettez-moi de réaffirmer le soutien sans équivoque de l'Arménie à l'appel du Secrétaire général en faveur d'un cessez-le-feu mondial, la résolution 2532 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le COVID-19, qui appelle à une cessation totale et immédiate des hostilités dans toutes les situations.

Mesdames et Messieurs,

Alors que les efforts humains ces jours-ci visent à surmonter Covid-19, nous avons été témoins de tentatives douloureuses pour déstabiliser la paix et la sécurité dans notre région.

En juillet, l'Azerbaïdjan a lancé une autre opération agressive. Les forces armées azerbaïdjanaises ont attaqué en direction de la région frontalière de Tavush en Arménie.

L'Arménie a appelé à un apaisement immédiat des tensions, a accepté de cesser les hostilités dans les heures suivant leur déclenchement, mais l'Azerbaïdjan a continué de cibler des civils, des infrastructures et des attaques sans interruption contre les zones frontalières de l'Arménie à l'aide d'artillerie, d'armes lourdes et de drones à grande échelle.

De plus, les autorités azerbaïdjanaises ont intensifié leur rhétorique militante, franchissant toutes les frontières possibles des idées civilisées. Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a même menacé de lancer une frappe de missile sur la centrale nucléaire arménienne, ce qui équivaut à une menace de "terrorisme nucléaire".

Les batailles de juillet ont dissipé le mythe de la supériorité militaire de l'Azerbaïdjan, confirmant qu'il n'y avait pas de solution militaire au conflit du Haut- Karabagh. La nécessité pour les dirigeants azerbaïdjanais d'accepter ce fait a mûri depuis longtemps, ils doivent donc s'abstenir de recourir à la force ou aux menaces dans le contexte d'un règlement pacifique du conflit par des négociations.

L'Arménie réaffirme son attachement à un règlement exclusivement pacifique du conflit du Haut-Karabagh. Le processus de paix doit être fondé sur le droit du peuple du Haut-Karabagh à l’autodétermination, qui a été reconnu par la communauté internationale, les médiateurs internationaux, en particulier les Coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE.

En vertu de ce droit, le peuple du Haut-Karabagh doit pouvoir déterminer son statut sans restriction. Par conséquent, les autorités élues par eux doivent pouvoir participer aux négociations. Les problèmes et les besoins des personnes vivant dans la zone de conflit doivent devenir une priorité à l'ordre du jour des négociations.

Une autre priorité essentielle pour l'Arménie est d'assurer la sécurité globale du peuple d'Artsakh, qui est menacé par des menaces de sécurité existentielles.

La liberté, la démocratie et le respect des droits fondamentaux de l’homme sont des conditions préalables nécessaires au processus de création d’un environnement propice à un règlement global et inclusive du conflit. Seuls les gouvernements légalement élus peuvent véritablement exprimer les intérêts de leur peuple et faire des compromis.

Les autorités azerbaïdjanaises utilisent constamment le conflit pour légitimer la longévité de leur pouvoir. Pendant des décennies, l'Arménie et  Les Arméniens ont été considérés comme un ennemi par les dirigeants azerbaïdjanais pour justifier le bas niveau de vie, le manque de démocratie et les violations généralisées des droits de l'homme dans leur pays.

Le cessez-le-feu doit être renforcé par des actions concrètes. L'abandon de la rhétorique belliqueuse, le discours de haine, l'élargissement de la mission d'observation de l'OSCE à la frontière, la mise en place de mécanismes pour enquêter sur les violations du cessez-le-feu, l'établissement de voies de communication directes entre les commandants locaux sont extrêmement importants à cet égard.

Mesdames et Messieurs,

Les appels lancés par la communauté internationale lors de l'escalade de juillet concernaient principalement le respect du cessez-le-feu, le dialogue et la retenue des parties. Fidèle à sa politique déstabilisatrice d'étendre son influence au Sud, la Turquie n'a néanmoins épargné aucun effort pour aggraver les tensions dans le Caucase du Sud, y compris en Méditerranée, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

En soutenant unilatéralement l'Azerbaïdjan et en y étendant sa présence militaire, la Turquie abandonne ses efforts pour instaurer la paix et la stabilité dans la région, tout comme les initiatives des coprésidents du Groupe de l'OSCE à Minsk dans ce sens.

La Turquie menace directement l'Arménie, en organisant des exercices militaires conjoints de provocation avec l'Azerbaïdjan dans les environs immédiats du Haut-Karabagh.

La Turquie construit sa politique sur l'exploitation des traditions de parenté, les conflits, la justification du génocide arménien dans notre région, l'impunité pour ce crime. La Turquie est une menace pour la sécurité de la région et  de l'Arménie.

Dans ce contexte, l’Arménie continuera de participer activement aux efforts régionaux et internationaux visant à maintenir la paix et la sécurité par le dialogue et la coopération.

Excellences,

Malgré les défis auxquels nous sommes confrontés cette année, l'Arménie continue de participer aux opérations internationales de paix et de sécurité. Les soldats de la paix arméniens en service au Liban, au Mali, au Kosovo et en Afghanistan y ont contribué à la sécurité et à la stabilité. Nous sommes prêts à élargir notre participation aux opérations de maintien de la paix parrainées par l'ONU.

Mesdames et Messieurs,

L'Arménie soutient la mise en place  effective du Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Le 10 juillet 2020, l'Arménie a présenté son deuxième rapport national volontaire sur les objectifs de développement durable. Le thème du Forum politique de haut niveau de cette année, "Action accélérée et voies de transformation", reflète parfaitement les priorités et les politiques nationales annoncées par l'Arménie à la suite la Révolution de velours non violente de 2018.

Avec le plein soutien du peuple, notre gouvernement est déterminé à poursuivre son ambitieux programme de réforme consistant à bâtir une société démocratique compétitive et inclusive grâce à des institutions étatiques fortes. Le programme de réforme couvre tous les domaines de la vie publique, en mettant l'accent sur les droits de l'homme, l'état de droit, la lutte contre la corruption, l'indépendance de la justice et l'amélioration de la gouvernance.

 Nous poursuivons un programme de développement économique et social à grande échelle, reposant sur des normes technologiques, environnementales et éducatives élevées. Cette semaine, notre gouvernement a lancé le Projet de stratégie pour la transformation de l'Arménie d'ici 2050, qui  énumère 16 objectifs primordiaux fondés sur une vision audacieuse de la modernité et du progrès.

Mesdames et   Messieurs,

Le 75e anniversaire des Nations Unies nous oblige à accepter les nombreux défis posés à la dignité humaine et aux droits de l’homme. En tant que membre du Conseil des droits de l'homme, l'Arménie continuera de contribuer grandement à la coopération internationale visant à protéger et à renforcer les droits de l'homme.
Tant dans son programme de politique intérieure qu'extérieure, l'Arménie met l'accent sur l'égalité de tous les citoyens, la participation active des femmes et des jeunes à la vie politique et publique.

La protection des droits des femmes dans les zones de conflit et leur participation à toutes les étapes de la résolution des conflits est essentielle. Le respect des dispositions de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies est l'une des principales priorités de notre gouvernement.

La prévention du génocide a toujours été une priorité absolue pour l'Arménie. En tant que nation qui a survécu aux horreurs du génocide, nous avons la responsabilité morale envers l'humanité de préserver la mémoire des victimes des génocides et  de contribuer aux efforts de la communauté internationale pour empêcher la répétition de ce crime horrible.
Nous apprécions le soutien de la communauté internationale aux efforts de l'Arménie pour faire progresser le programme international de prévention efficace par le biais du Conseil des droits de l'homme.

L'Arménie soutient la création de plates-formes de dialogue inclusives entre les gouvernements, les parlements, les organisations internationales, les universités et la société civile sur le programme de prévention du génocide. Le Forum mondial régulier contre le génocide en Arménie est devenu une autre plateforme de dialogue.

Vos Excellences,

Le 75e anniversaire de l’ONU est une opportunité  de réaffirmer l’importance  des trois piliers interdépendants que sont la paix, le développement et les droits de l’homme.
Les conflits en cours, la persistance du radicalisme, l'intolérance, les défis transnationaux et mondiaux révèlent nos faiblesses collectives et notre interdépendance.

Comme toujours, nous avons besoin d'un multilatéralisme efficace et  par conséquent, une Organisation des Nations Unies forte et réformée pour assurer un avenir meilleur, la paix et la sécurité aux générations futures.

Merci pour l'attention.





https://zen.yandex.ru/id/5dee07a31e8e3f00ae3051c1


youtube

Toutes les nouvelles    

Tomorrow  Demain

Sur l'agence

Adresse Armenia, 22 Saryan Street, Yerevan, 0002, Armenpress
Tél.: +374 11 539818
Courriel: [email protected]
settings Configrations de la page